Le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant (g) avec son homologue turc Idris Naim Sahin (d) le 7 octobre 2011 à Ankara.
Le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant (g) avec son homologue turc Idris Naim Sahin (d) le 7 octobre 2011 à Ankara.
REUTERS/Umit Bektas
Article

La Turquie réagit aux menaces de Nicolas Sarkozy sur le génocide arménien

Les propos tenus par Nicolas Sarkozy jeudi 6 octobre à Erevan sur le négationnisme de la Turquie vis-à-vis du génocide arménien ne sont pas passés inaperçus à Ankara. La Turquie les a qualifiés de « gadget électoral » et a conseillé à la France de regarder son passé colonial en face.
Par RFI -

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Il fallait s’y attendre : les propos du président Sarkozy, assortis de menaces à peine voilées que la presse n’a pas manqué de relever, n’ont guère plu à Ankara. Pourtant, la consigne ici est depuis longtemps de ne pas réagir et de ne pas commenter les attaques de Nicolas Sarkozy contre la Turquie, qualifiées de « gadget électoral ».

Et c’est d’ailleurs ce même contexte de campagne pour l’élection de 2012 que redoutaient les Turcs. En privé d’abord, le ministre turc de l’Intérieur - qui recevait son homologue Claude Guéant - l’a prié de ne pas jouer double jeu, rapportent les médias locaux. Ensuite, c’est le ministre turc des Affaires européennes qui a souhaité que les préoccupations de politique intérieure ne jettent pas de l’ombre sur les relations bilatérales.

Et enfin, last but not least, c’est le chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu en personne qui a conseillé gentiment aux Français de se regarder dans leur miroir avant de donner des leçons aux autres et de faire face à leur passé colonial avant de s’occuper du passé des autres.

Sur la question du génocide, les Turcs estiment avoir fait le nécessaire en matière de réconciliation avec les Arméniens en signant, il y a deux ans, un protocole de normalisation des relations avec l’Arménie. Ce texte comprenait la constitution d’une commission mixte d’historiens devant trancher la question mais le Parlement arménien a bloqué sa ratification.

Publié le 18/02/2016 - Modifié le 18/02/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias