Hong Kong: l'exil de Nathan Law, l'un des jeunes leaders des manifestations pro-démocratie
Le militant hongkongais pro-démocratie Nathan Law devant la Cour de dernière instance, le 24 octobre 2017.
Isaac Lawrence / AFP
Article

Hong Kong: l'exil de Nathan Law, l'un des jeunes leaders des manifestations pro-démocratie

Le président du jeune parti pro-démocratie Demosisto a quitté la région administrative spéciale, sans savoir s'il pourrait y revenir un jour. Le 3 juillet 2020, les autorités hongkongaises ont pour la première fois inculpé un homme en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale. Plusieurs personnalités les plus connues de l’opposition qui ont ouvertement critiqué Pékin s’attendent à être arrêtées d’un jour à l’autre. Nathan Law n'a pas voulu rester, contrairement au patron de presse d’opposition Jimmy Lai ou à son collègue de Demosisto, l'emblématique Joshua Wong.
Par RFI -

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

La communauté internationale ne doit pas sacrifier Hong Kong au profit des intérêts économiques. C'est l'appel de Nathan Law, pour qui les manifestations ont été une « fenêtre pour permettre au monde de constater que la Chine devient de plus en plus autoritaire ».

À quelques jours de ses 27 ans, le jeune leader pro-démocrate Law a déjà une longue expérience politique derrière lui. Il a été président d’un parti politique, Demosisto, qu’il avait fondé dans l’élan du premier grand mouvement politique de Hong Kong, le « mouvement des parapluies » en 2014, avec deux autres jeunes étudiants militants pour la démocratie : Joshua Wong et Agnès Chow.

Je pense que la décision que Nathan Law a prise a pour but de soutenir la liberté à Hong Kong comme il l’a indiqué dans sa déclaration. Avec la nouvelle loi de sécurité nationale, ceux qui ont lancé des appels à l’étranger pour alerter sur la situation des libertés à Hong Kong peuvent être poursuivis pour collusion avec des forces étrangères, extradés en Chine et condamnés à des peines de prison à perpétuité. Nathan a pris une décision difficile pour continuer de faire entendre notre voix dans le monde. Hong Kong est irremplaçable pour moi comme pour les millions de Hong-kongais qui chérissent leurs libertés. Nous nous sommes battus de toutes nos forces au cours des douze derniers mois pour tenter de sauvegarder l’autonomie et les libertés menacées. Nous avons l’intention de continuer notre combat et nous ne renoncerons jamais.

Joshua Wong, par Florence de Changy

 

Le plus jeune député de Hong Kong

En 2016, Il a été élu député quand il avait tout juste 23 ans, ce qui fit de lui le plus jeune élu de l’histoire de Hong Kong au Conseil législatif, le parlement local. Nouvel épisode historique : comme six autres députés, il perd son siège, moins d’un an plus tard. Il a également été condamné à plusieurs mois de prison avant que la Cour de dernière instance ne casse ce jugement.

Depuis la nuit dernière, Nathan Law est en exil politique. « Quand l’avion a décollé, j’ai regardé une dernière fois cette cité que j’aime tant. Si j’ai la chance de revenir un jour, j’espère que je serais resté le même jeune homme avec les mêmes valeurs » indique Nathan Law dans le tweet qu’il a posté pour annoncer son départ.

À lire aussi : Loi sur la sécurité nationale: témoignages de Hongkongais sous le choc

Publié le 10/08/2020 - Modifié le 10/08/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias