Audio
Exposition «Eté 1914, les derniers jours de l'ancien monde» à la BNF.
Exposition «Eté 1914, les derniers jours de l'ancien monde» à la BNF.
DR
Visite de l’exposition « Eté 14, les derniers jours de l’ancien monde » à la BNF, avec l'un des deux commissaires de l’exposition Laurent Veyssière.

44’07’’ - Première diffusion le 01/06/2014

Une exposition passionnante proposée jusqu'au 3 août 2014 par la BNF et le Ministère de la Défense.

L'été 1914 a commencé dans l'insouciance, sous le soleil, avant de basculer dans la guerre en quelques jours, après l'assassinat le 28 juin 1914 à Sarajevo de l'Archiduc François-Ferdinand d'Autriche, prince héritier l'Empire austro-hongrois. Ce fait divers tragique n’empêche pas l’été de suivre son cours habituel. Les paysans travaillent dans les champs, les ouvriers à l’usine. Les enfants attendent avec impatience la fin de l’année scolaire. Quelques rares privilégiés s’offrent des vacances au bord de la mer. Le 23 juillet pourtant, l’Autriche adresse un ultimatum à la Serbie. Les hommes politiques, les diplomates, et les opinions publiques ne sont guère inquiets : c’est une crise régionale, qui doit se régler comme les nombreuses tensions précédentes par une conférence de paix. À Paris, les journaux s’intéressent davantage à l’affaire Caillaux. Le Kaiser, lui, participe à des régates en mer.

Mais les nouvelles s’enchaînent, de plus en plus inquiétantes… Une semaine plus tard, le 30 juillet, la Russie mobilise. Le jeu des alliances entraîne l’Europe dans la guerre. En France, l’affiche de la mobilisation générale est placardée sur tout le territoire le 2 août. Le 4 août, lendemain de la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France, la guerre commence.

L’exposition se referme sur une lithographie, image qui symbolise les pertes énormes dès le début de la guerre. Sur ce croquis, on aperçoit au loin des soldats qui montent au front, alors qu’au premier plan il y a un soldat, qui lui redescend de la zone de combats, le regard hébété, le visage et le corps couverts de sang.  Non seulement on ne s’attendait pas à la guerre mais elle est d’une violence inconnue jusqu’alors !

Publié le 28/09/2015 - Modifié le 26/01/2017 - Par Pierre-Edouard Deldique

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias