Svetlana Tikhanovskaïa à Minsk, le 30 juillet 2020.
Svetlana Tikhanovskaïa à Minsk, le 30 juillet 2020.
REUTERS/Vasily Fedosenko
Article

Tikhanovskaïa : «La liberté, l’honnêteté et la transparence, voilà ce que veut la Biélorussie»

L’opposante à Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaïa réfugiée à Vilnius depuis le 11 août 2020 a donné sa première conférence de presse. Elle a surtout délivré un message politique sans revenir sur les pressions subies et son arrivée à Vilnius.
Par RFI -

Avec notre correspondante à Vilnius,  Marielle Vitureau

C’est en femme politique que Svetlana Tikhanovskaïa s’est présentée devant la presse ce vendredi. Un rôle qu’elle endosse sans l’avoir réellement voulu. Un signe de la destinée comme elle l’a affirmé elle-même.

La voilà transformée en porte-parole des aspirations de la majorité de Biélorusses rêvant de vivre dans un pays libre où la crainte n’existe plus. Depuis Vilnius, elle a initié un conseil de transition et ne demande pour l’instant que trois choses : « La violence doit s’arrêter, les prisonniers doivent être libérés, de nouvelles élections  doivent être organisées. La liberté, l’honnêteté et la transparence, voilà ce que veut le peuple de Biélorussie aujourd’hui ».

Comment agir ? Svetlana Tikhanovskaïa affirme être en contact avec les comités de grève dans les différentes entreprises du pays, mais l’opposante compte encore sur le dialogue : « Le président a toujours dit qu’il aimait son pays et son peuple, ce qu’il voit aujourd’hui doit lui montrer que le peuple veut le changement, j’espère que le peuple sera entendu, que le pouvoir va entamer le dialogue ».

Svetlana Tikhanovskaïa a aussi appelé tous les pays à respecter la souveraineté de la Biélorussie.

Publié le 07/09/2020 - Modifié le 02/10/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias