Audio
Couverture de la revue IRIS
© IRIS
Fin janvier 2021 a été marquée par l’investiture de Joe Biden à Washington. La Chine s’est réjouie du départ de Donald Trump et de son équipe. On a connu des messages d’adieu plus diplomatiques que celui adressé par l’agence de presse Chine nouvelle à l’ancien secrétaire d’État, il y a quelques jours : «Bon débarras. Après le départ de Mike Pompeo, le monde ne se portera que mieux». Nouvelle administration donc mais les nominations dans l’entourage de Joe Biden ne devraient pas être de nature à rassurer Pékin qui, d’ailleurs, est sans illusion sur les relations à venir avec le nouveau président américain.

39'00" - Première diffusion le 22/01/2021

La politique étrangère des États-Unis à l’égard de la Chine ne devrait pas être radicalement modifiée. La rivalité grandissante entre Pékin et Washington constituera, en effet, le sujet géopolitique central de l’actuelle décennie et peut-être même au-delà. La compétition n’est pas nouvelle, mais elle s’est accentuée avec la crise sanitaire liée à la pandémie qui accélère le rattrapage économique de la Chine. Mais, l’économie n’est qu’un aspect du duel. Regard sur le caractère désormais multidimensionnel et global de la rivalité entre Pékin et Washington à l’occasion de la parution du dernier numéro de la revue internationale et stratégique intitulé «Un duel Chine/États-Unis» ?

Invités
Sylvie Matelly, directrice adjointe de l’IRIS. 
Pascal Boniface, directeur de l’Iris. 
Charles Thibout, chercheur à l’Iris et à la Sorbonne. Conseiller scientifique de la Joint European Disruptive Initiative. 
Christophe Ventura, directeur de Recherche à l’Iris. 

 

Publié le 03/02/2021 - Modifié le 03/02/2021 - Par Marie-France Chatin

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias