Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, et son homologue indien, Manmohan Singh (G), lors du sommet du Commonwealth, le 28 novembre 2009.
Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, et son homologue indien, Manmohan Singh (G), lors du sommet du Commonwealth, le 28 novembre 2009.
Chris Wattie/REUTERS
Article

L'Inde s'engage à réduire les émissions de CO2

A Trinité-et-Tobago, New Delhi a créé la surprise en se disant prête à s'engager en faveur d'objectifs « ambitieux » de réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais à condition que cela se fasse dans le cadre d'un accord général « équitable ». Le sommet du Commonwealth s'est donc achevé sur une note optimiste : « Un accord sur le climat est à portée de main » a estimé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, à neuf jours de la Conférence de Copenhague.
Par RFI -

Avec notre correspondant à New Delhi, Pierre Prakash

Dans l’embarras depuis que la Chine a annoncé des objectifs chiffrés de ses réductions de gaz à effet de serre jeudi, l’Inde semble partie pour lui emboîter le pas.

En visite à Trinité-et-Tobago où il participe à un sommet du Commonwealth, le Premier ministre Manmohan Singh a en effet émis pour la première fois la possibilité pour son pays de fixer à son tour de tels objectifs.

Il n’a certes pas annoncé d’engagements chiffrés et a précisé qu’une telle initiative n’était envisageable qu’à condition que le partage du fardeau soit équitable, sous-entendu que les pays industrialisés annoncent eux-mêmes des objectifs ambitieux et acceptent de participer au financement de transferts de technologie propre vers les pays du Sud.

Mais son discours marque néanmoins un revirement inattendu de la position indienne, jusqu’ici arcboutée sur un refus total d’objectifs chiffrés des réductions, au motif que cela pourrait freiner la croissance économique.

Reste maintenant à savoir si au-delà de la déclaration d’intention, New Delhi sera en mesure d’annoncer des objectifs concrets d’ici le sommet de Copenhague.

 

Publié le 14/02/2017 - Modifié le 23/02/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias