Audio
Egypte, une économie à deux vitesses
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (à droite), lors d'une cérémonie d'accueil de François Hollande au Palais présidentiel d'al-Quba, au Caire, le 17 avril 2016.
The Egyptian Presidency/Reuters
La visite que François Hollande a effectuée au Caire a suscité de nombreuses critiques, du côté des défenseurs des droits de l'homme. Le gouvernement du président al-Sissi a la main dure, les prisonniers politiques sont très nombreux, et la pratique de la torture systématique. Mais, avec ses 90 millions d'habitants, l’Égypte est un marché important et la France n'y vend pas que des armes. Vous l'avez compris, l'émission d'aujourd'hui est consacrée à l’Égypte. Si la France y vend des armes et des céréales, est-ce parce que les caisses du pays sont pleines et ses greniers vides ? Et si les caisses sont pleines, pourquoi l’Égypte a-t-elle besoin de l'aide financière des pays du Golfe ? Le doublement du Canal de Suez et les projets pharaoniques du président al-Sissi sont-ils la solution aux maux du pays ? Voici quelques-unes des questions posées par Jean-Pierre Boris à ses deux invités.

Première diffusion le 23/04/2016

Avec :
- Robert Solé, écrivain et journaliste. Auteur de nombreux romans et essais consacrés à l’Égypte
- Pascal Delvaux, économiste à la BNP Paribas, spécialiste des pays du Moyen-Orient.
 

  ⇒ Autres éléments

François Hollande était au Caire le 23 avril 2016. Au cours d’un discours prononcé à cette occasion, le chef de l’État français a souhaité que la France intensifie ses échanges avec l’Égypte.

François Hollande

L’ouverture aux investisseurs fait partie de la stratégie économique du pouvoir égyptien. L'an dernier, au mois de mars 2015, une grande conférence a réuni les représentants d'une centaine de pays et environ 1500 d'investisseurs potentiels à Charm El Cheikh. Reportage de Stanislas Ndayshimiye.

Reportage Charm El Cheik / Stanislas Ndayishimiye

Il y a deux semaines, la Banque centrale égyptienne a été obligée de dévaluer la livre de 13% par rapport au dollar américain. Objectif : faire face à un manque cruel de devises. Reportage de François Hume-Ferkatadji au Caire.

Reportage Le Caire 1 / F. Hume Ferkatadji

Encore candidat à la présidence, pas encore élu, dans une interview à la télévision, Abdel Fatah Al Sissi avait expliqué, fin décembre 2014, quelle était sa stratégie pour sortir l'économie égyptienne du marasme. On l'écoute.

Al Sissi / Buccianti

L'armée est très impliquée dans les grands travaux entrepris par le président égyptien. Premier de ces grands travaux, le doublement du Canal de Suez. Inauguré, le 6 août 2015, ce nouveau dispositif avait été testé quelques semaines auparavant, à la satisfaction des autorités égyptiennes. Le correspondant de RFI Alexandre Buccianti en rendait compte le 26 juillet 2015 sur nos antennes.

Alexandre Buccianti / Le nouveau Canal Suez

Tout ne va pas mal dans l'économie égyptienne. Il y a aussi l'émergence d'une classe d'entrepreneurs dans le secteur des nouvelles technologies. C'est un reportage signé François Hume-Ferkatadji au Caire.

Reportage Le Caire / Nouveaux entrepreneurs

Publié le 08/06/2016 - Modifié le 08/06/2016 - Par Jean-Pierre Boris

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias