Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre indien Manmohan Singh lors d'une cérémonie de signature de contrats d'armement entre la Russie et l'Inde, le 24 décembre 2012.
Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre indien Manmohan Singh lors d'une cérémonie de signature de contrats d'armement entre la Russie et l'Inde, le 24 décembre 2012.
Pool / AFP
Article

Armement: Vladimir Poutine revient d'Inde avec les contrats espérés

De retour d'Inde, le président russe Vladimir Poutine est satisfait. D'importants contrats de coopération ont été signés, notamment dans le secteur de l'armement. L'Inde est aujourd'hui le plus grand importateur d'armes au monde, et la Russie est son premier fournisseur avec 70% de parts de marché.
Par RFI -

Les livraisons d'armement russe restent au cœur des relations entre Moscou et New Delhi. La Russie va fournir 71 hélicoptères à l'armée indienne. Un contrat a par ailleurs été signé pour l'assemblage en Inde de 42 avions de chasse Soukhoï. Les agences de presse russes ont évoqué un montant d'environ 2,3 milliards d'euros pour ces deux contrats. Vladimir Poutine a évoqué « le développement conjoint d'armes sophistiquées, plutôt que la simple acquisition, par l'Inde, de matériel militaire russe ».

Récupérer du terrain

Seule ombre au tableau : un porte-avions datant de l'époque soviétique, que l'industrie russe devait rénover pour l'Inde, et dont la facture a doublé, atteignant 1,8 milliard d'euros. De surcroît, sa livraison a été repoussée de 2008 à 2013. Si le chef du Kremlin affiche sa satisfaction après sa rencontre à New Delhi avec le Premier ministre Manmohan Singh, c'est que l'Inde s'était progressivement tournée, ces dernières années, vers d'autres fournisseurs d'armement. Moscou espère regagner le terrain perdu. Chacune des deux parties investira près de 800 000 euros dans un consortium, créé pour élargir la coopération économique bilatérale.

Publié le 24/04/2017 - Modifié le 02/05/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias