Des ouvrières agricoles dans une rizière du Sénégal.
Des ouvrières agricoles dans une rizière du Sénégal.
Godong/Universal Images Group via Getty
Article

La planète doit repenser le système agricole dans son ensemble

D'ici la fin du siècle, la moitié de la population de la planète risque de faire face à une crise alimentaire provoquée par le changement climatique, selon des travaux publiés le 8 janvier 2009 aux États-Unis. Ces projections sont basées sur des observations directes et des données provenant de 23 modèles informatiques sur l'évolution du climat terrestre.
Par RFI -

Selon les chercheurs spécialisés en climatologie, d’ici 2100, les températures minimales de la saison des cultures, dans les régions tropicales et subtropicales, seront plus élevées que tous les maxima enregistrés jusqu'à présent, ce qui réduira considérablement les récoltes affectées par la chaleur. Cette probabilité est supérieure à 90% : « Nous prenons le pire de ce que nous avons vécu historiquement et nous disons qu'à l'avenir ce sera nettement plus grave sans une adaptation », explique Rosamond Naylor, directrice du programme sur la sécurité alimentaire à l'Université Stanford (en anglais) en Californie (ouest), co-auteur de cette étude parue dans la revue Science datée du 9 janvier (en anglais).

Des réductions de rendement de cultures de 20% à 40%

« Les conséquences sur la production alimentaire mondiale de la seule hausse des températures seront énormes et cela ne tient même pas compte de la diminution des quantités d'eau qui seront disponibles », relève David Battisti, professeur de science atmosphérique à l'Université de l'Etat de Washington (en anglais) (nord-ouest), le principal auteur de ces travaux. « Nous devons repenser le système agricole dans son ensemble, pas seulement en recourant à de nouvelles variétés (mieux adaptées à la chaleur et à la sécheresse) mais aussi en reconnaissant qu'une grande partie de la population, surtout dans les pays pauvres, devra sortir de ce secteur d'activité » dont elle dépend aujourd'hui entièrement pour sa survie, ajoute-t-elle.

Dans les zones tropicales, les températures plus chaudes devraient réduire le rendement des principales récoltes alimentaires comme le maïs et le riz de 20 à 40%, selon ces chercheurs. L'humidité moindre des sols devrait entraîner une réduction encore plus grande de ces cultures, soulignent-ils.

Actuellement, la moitié des habitants de la Terre, soit trois milliards, vivent dans les régions tropicales et subtropicales et leur nombre devrait doubler d'ici la fin du siècle. Ces régions recouvrent le sud des États-Unis, du Brésil, de la Chine, de l'Australie, le nord de l'Argentine et de l'Inde ainsi que la totalité du continent africain.

Publié le 02/11/2015 - Modifié le 06/09/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias