COP21: petit lexique des négociations climat
Jeffrey Coolidge/Getty Images
Article

COP21: petit lexique des négociations climat

Depuis le sommet de la Terre à Rio en 1992, les négociations internationales sur le changement climatique se sont dotées au fil du temps d’un véritable répertoire de mots, de sigles, d’expressions, de références. Ces termes, qui peuvent couvrir un point technique, une étape de la négociation, un principe, un usage, font tous l’objet de définitions précises pour permettre la discussion entre l’ensemble des acteurs. Ce petit lexique fait référence aux principaux termes utilisés par les négociateurs dans la perspective de la COP21 de décembre 2015 à Paris.
Par Arnaud Jouve -

A

AAU (Assigned Amount Unit)
Une AAU est un permis d’émissions négociable attribué à un Etat dans le cadre du Protocole de Kyoto.

Accord volontaire (voluntary agreement)
Accord librement conclu entre une instance gouvernementale et une ou plusieurs parties relevant du secteur privé au sujet de la réalisation de certains objectifs environnementaux au-delà des obligations à remplir.

Adaptation (adaptation)
La mise en œuvre de politiques et d’actions pour réduire la vulnérabilité aux effets des changements climatiques.

Additionnalité (additionality)
Une action est dite additionnelle par rapport à un mécanisme si elle n’aurait pas pu avoir lieu sans recours à ce mécanisme. L’additionnalité est une condition centrale par exemple dans l’attribution de crédits-carbone.

Agenda 21
Programme d’action concernant l’environnement et le développement, rédigé à Rio en 1992. Recommandations d’actions non contraignantes se déclinant en agenda 21 local pour les collectivités dans les pays.

AMCEN : Conférence des ministres africains chargés de l’Environnement
(African Ministerial Conference on the Environnement)

Annexe I ou « les pays de l’annexe 1 »
« Les pays de l’annexe 1 » sont les pays considérés comme développés, cités dans l’annexe I de la Convention-cadre sur le changement climatique.

Annexe II ou « les pays de l’annexe 2 »
« Les pays de l’annexe 2 » regroupent les pays de l’annexe 1 de la Convention-cadre sur le changement climatique et les pays qui sont supposés aider les autres à réduire leurs émissions de GES (gaz à effet de serre) et à s’adapter au changement climatique.

Annexe B
L’annexe B a seulement pour but d’énoncer les engagements chiffrés auxquels doivent se conformer les pays de l’annexe 1.

AOSIS : Alliance des petits États insulaires (Alliance of Small Island States).
L’AOSIS est un groupe qui s’exprime souvent d’une seule voix à l’ONU et qui est constitué de 43 États situés sur des îles ou des côtes à basse altitude qui sont directement menacés par les effets des changements climatiques (élévation des océans...).

Atténuation (mitigation of risks)
La mise en œuvre de politiques et d’actions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

C

CCNUCC (UNFCCC)
La Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, créée en 1992, est un traité international qui vise à contenir les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique (dues à l’homme) en vue d’éviter une perturbation majeure du système climatique.

CER : Permis de réduction d’émission (Certified Emission Reduction)
Permis d’émission négociable d’une tonne d’équivalent CO2 produite grâce aux MDP, c’est-à-dire finançant un projet de réduction des émissions de GES dans un pays hors annexe 1.

Changements climatiques (climate change)
« Changements attribués directement ou indirectement à une activité humaine altérant la composition de l’atmosphère mondiale et qui viennent s’ajouter à la variabilité naturelle du climat observée au cours de périodes comparables » (Glossaire de la CCNUCC)

Combustibles fossiles (fossil fuels)
Combustibles à base de carbone provenant de dépôts de carbone fossile, dont le pétrole, le gaz naturel et le charbon.

COP : Conférence des Parties (Conference of Parties)
La Conférence des parties est l’organe suprême de la Convention. Elle « fait régulièrement le point de l’application de la Convention et de tous les autres instruments juridiques connexes qu’elle pourrait adopter et prend, dans les limites de son mandat, les décisions nécessaires pour favoriser l’application effective de la Convention. » (art 7.2 de la Convention-cadre). Par « conférence », il ne faut pas entendre « réunion » mais plutôt « organe de décision ». La COP21 de Paris est la 21e Conférence des parties. On compte actuellement 196 signataires (pays ou groupes de pays comme l’Union européenne) qui sont des « parties » à la Convention.

CO2 : Formule chimique du dioxyde de carbone

Crédit carbone (carbon credit)
Terme générique pour qualifier les allocations de gaz à effet de serre à des entités (pays, entreprises, projets) qui peuvent faire l’objet d’échange sur un marché.

D

Développement durable ou développement soutenable (sustainable development)
« Modèle de développement qui permet de satisfaire les besoins d’une génération, en commençant par ceux des plus démunis, sans compromettre la possibilité, pour les générations suivantes, de satisfaire les leurs. » (définition des Nations Unies)

E

Effet de serre (greenhouse effect)
Phénomène naturel par lequel l’atmosphère piège à la surface de notre planète le rayonnement de chaleur émis par la Terre sous l’effet des rayons solaires et provoque un réchauffement supplémentaire dû à nos propres émissions de chaleur, à l’image de ce qui ce passe sous une serre.

Energie alternative (alternative energy)
Energie obtenue à partir de sources de combustibles non fossiles.

ENGO
Le collectif ENGO regroupe les organisations de protection de l’environnement (Greenpeace, WWF).

Équité ou principe d'équité
« Il incombe aux Parties de préserver le système climatique dans l’intérêt des générations présentes et futures, sur la base de l’équité et en fonction de leurs capacités respectives. Il appartient, en conséquence, aux pays développés Parties d’être à l’avant-garde de la lutte contre les changements climatiques. » (art 3.1 de la Convention-cadre).

ERU : Unité de réduction des émissions (Emission Reduction Units)
Unité de calcul correspondant à l’équivalent d’une tonne métrique d’émissions de dioxyde de carbone.

F

Facteur 4 (Factor 4)
Objectif de diviser par 4 d’ici à 2050 les émissions de GES par rapport à 1990 pour limiter le réchauffement moyen de la Terre en dessous de 2°C.

G

GES : Gaz à effet de serre
« Constituants gazeux de l’atmosphère, tant naturels qu’anthropiques, qui absorbent et réémettent le rayonnement infrarouge. » (art 1.5 de la Convention-cadre)
Les gaz à effet de serre qui participent au réchauffement climatique sont : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), l’oxyde nitreux (N2O), les hydrofluorocarbones (HFC), les hydrocarbures perfluorés (HFC) et l’hexafluorure de soufre (SF6). Les émissions de GES sont calculées en « équivalent CO2 ».

GIEC : Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat
(IPCC : Intergovernmental Panel on Climate Change )
Ce groupe de scientifiques est chargé de rassembler toutes les informations scientifiques sur le changement climatique pour établir une synthèse de la connaissance mondiale dans ce domaine. Cette synthèse produite sous forme de rapports, sert de base scientifique pour la négociation de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Le GIEC a produit, depuis sa création en 1988, cinq rapports. Le 5e rapport d’évaluation du GIEC, composé de 3 volumes, a été rendu en 2013 et 2014.

Groupe de liaison (contact group)
Groupe de négociateurs chargés de préparer une proposition de compromis.

Groupe parapluie ou groupe de l’ombrelle (Umbrella Group)
Coalition informelle regroupant en général les États-Unis, le Japon, la Russie, l’Australie, le Canada, l’Islande, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et l’Ukraine. Cette coalition a pris la suite, après le sommet de Kyoto, du JUSSCANNZ.

Groupe des 77 et de la Chine (Group of 77 and China)
Formé à l’origine par 77 pays, ce bloc regroupe plus de 130 pays en développement et la Chine qui ne figure pas à l’annexe 1 de la CCNUCC.

I

INDC : CPDN Contribution prévue déterminée au niveau national
(Intended Nationally Determined Contribution)

Les intentions de réduction d’émissions nationale pour après 2020, que chaque pays doit communiquer à la COP21.

J

JUSSCANNZ
Coalition appelée à l’origine JUSCANZ, formée par le Japon, les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande au moment de la COP4. Ce groupe a servi de forum d'échanges d'informations et de discussions entre les pays industrialisés non européens. La coalition est devenue JUSSCANNZ avec la participation plus tardive de la Suisse et de la Norvège pendant les négociations du Protocole de Kyoto.

M

MDP : Mécanisme pour un développement propre
(CDM : Clean Development Mechanism)

Défini dans l’article 12 du Protocole de Kyoto, les MDP ont un double objectif : aider les pays qui ne sont pas à l’annexe 1 en leur permettant de bénéficier de programmes qui permettent un développement propre et aider les pays de l’annexe 1 à investir dans ce sens en dégageant un crédit équivalant qui les aidera à réaliser leurs objectifs de réduction d’émission de GES.

P

Partie (party)
Une partie à un traité est un Etat ou une autre entité avec le pouvoir de conclure des traités.

« Pertes et dommages » (Loss and damage)
Les pays en développement souhaitent que les pays industrialisés soient tenus pour responsables des « pertes et dommages » qu’ils subissent à cause du réchauffement climatique.

Point focal (focal point)
Contact de secrétariats des Conventions dans le pays.

Puits ou « puits de carbone »
« Tout processus, toute activité ou tout mécanisme, naturel ou artificiel, qui élimine de l’atmosphère un gaz à effet de serre, un aérosol ou un précurseur de gaz à effet de serre ». (art 1.8) Terme souvent évoqué quand on parle des arbres et de leur capacité à absorber le gaz carbonique. Les forêts et d’autres espaces naturels sont donc considérés comme des « puits de carbone ».

Protocole de Montréal (Montreal protocol)
Le Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone a été adopté en 1987. Il réglemente la production des produits chimiques contenant du chlore et du brome destructeurs de la couche d’ozone stratosphérique.

Protocole de Kyoto (Kyoto protocol)
Le Protocole de Kyoto, qui est négocié lors de la « COP3 », engage les pays industrialisés, et seulement eux, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020. Les États-Unis ne participent pas au Protocole de Kyoto.

R

REDD+
Mécanisme pour permettre de réduire les émissions de CO2 liées à la déforestation et à la dégradation des forêts tropicales.

Réservoir pour « réservoir de carbone »
« Un ou plusieurs constituants du système climatique qui retiennent un gaz à effet de serre ou un précurseur de gaz à effet de serre. » (art 1.7 de la Convention).

RINGO
Le collectif RINGO regroupe des organisations de recherche ou indépendantes comme des universités, des think tanks (groupes de réflexion) et des ONG qui ne font pas partie du collectif ENGO.

S

Source (source)
La  « source » est définie comme « tout processus ou activité qui libère dans l’atmosphère un gaz à effet de serre, un aérosol ou un précurseur de gaz à effet de serre » (art 1.9 dans la Convention-cadre de 1992).

T

TUNGO
Le collectif TUNGO regroupe des organisations de travailleurs et de syndicats.

Y

YOUNGO
Le collectif YOUNGO regroupe des organisations de jeunes.

Publié le 12/11/2015 - Modifié le 12/09/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias