Sur la façade de l'immeuble de la Commission européenne à Bruxelles, un euro letton. La Lettonie a rejoint la zone euro ce 1er janvier 2014.
Sur la façade de l'immeuble de la Commission européenne à Bruxelles, un euro letton. La Lettonie a rejoint la zone euro ce 1er janvier 2014.
REUTERS/Francois Lenoir
Article

La Lettonie passe à l’euro

C’est le 1er janvier 2014 que la Lettonie adopte la monnaie unique européenne. Cinq ans après une crise sans précédent, ce pays balte a renoué avec une forte croissance économique, avec une cure d’austérité drastique et une forte réduction des dépenses publiques. Reste quelques interrogations du côté du système bancaire letton, toujours très fragile.
Par Altin Lazaj -

La Lettonie rejoint à son tour la zone euro, apparemment contre l’avis des Lettons. Un tiers seulement des 2 200 200 habitants du pays y serait favorable. Les opposants, eux, redoutent une hausse des prix.

Reste que cette adhésion est très attendue par les autorités lettones, qui espèrent de nombreuses retombées. La Lettonie compte bien attirer les investissements étrangers, comme son voisin l’Estonie qui est passé à l’euro, en janvier 2011, baisser le coût de refinancement de la dette ou encore améliorer les conditions de refinancement des banques auprès de la Banque centrale européenne (BCE).

Un système bancaire dépendant

Si Bruxelles se réjouit de cette adhésion, la BCE est plus prudente. Pour l’Institut de Francfort, le système bancaire letton est fragile. Les dépôts des non-résidents représentent, en effet, 33% du PIB local et 80% d'entre eux sont des dépôts à court terme. Ce qui rend le secteur bancaire très vulnérable à une fuite des capitaux, comme ce fut le cas à Chypre. Autre inconvénient : 60% des actifs lettons sont détenus par des banques étrangères.

La Lettonie est cependant un bon élève de l’Union européenne. L’austérité drastique, mise en place au plus fort de la crise, a donné des résultats : la croissance était de 5,6% en 2012 et de 3,8% en 2013. Et les prévisions sont bonnes pour 2014, la Commission européenne prévoit un taux de 4,1%.

Des coupes budgétaires

Le déficit public a été ramené à 1,2% du PIB, un des plus bas d’Europe. Quant au taux de chômage, il devrait passer sous la barre de 10%. La Lettonie a, par ailleurs, remboursé par anticipation, fin 2012, le solde de l'aide internationale qui lui avait été versée quatre ans plus tôt.

Mais pour en arriver là, les Lettons ont fait d’énormes sacrifices. L’Etat a réduit d'environ 30% les rémunérations dans le secteur public et baissé, presque autant, les pensions et les retraites. Et des coupes budgétaires allant de 20% à 40%, ont été mises en place dans les ministères, les universités et le secteur de la santé.

→ A (RE) ECOUTER : Grand reportage : Sortie de crise économique, existe-t-il un modèle letton ?

Publié le 23/12/2015 - Modifié le 23/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias