#Français de l’actualité

Volkswagen

mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un scandale terrible secoue actuellement la firme automobile Volkswagen parce qu’on l’accuse d’avoir triché sur le degré de pollution de ses voitures.
Ce qui m’intéresse là-dedans, c’est le mot Volkswagen. C’est le nom de la marque qui est très courant mais qui n’a pas toujours eu en français le sens technique et conforme à la réalité : pendant longtemps, la Volkswagen était en France un modèle bien plus qu’une société.

Alors un peu d’histoire est nécessaire. La firme est née en 1937 en Allemagne, extrêmement portée par Hitler. En effet, la construction des autoroutes, et des voitures était l’un des orgueils du régime nazi. Et Hitler voulait faire construire une voiture populaire. Volkswagen est littéralement la voiture du peuple : une voiture accessible au plus grand nombre.

Ferdinand Porsche qui conçoit les premiers modèles qu’on appelle en Allemagne type 1. Et leur succès va être extraordinaire, non seulement en Allemagne, mais surtout ailleurs, après la guerre. Et cette voiture ne symbolisera nullement le régime nazi.

Elle reste donc assez peu chère  et comme elle est plutôt robuste, elle dure, se revend d’occasion, moins cher encore. Et la voiture va devenir comme un symbole, notamment aux Etats-Unis. Ca a d’abord été la « deuxième » voiture. On aime bien les voitures en Amérique du Nord et très vite les gens, les familles – pas forcément les plus fortunées – ont commencé à avoir non pas une, mais deux voitures. La Volkswagen c’est la deuxième, et notamment celle de Madame, dans une société très machiste, où la voiture – la grosse voiture, la belle américaine – représente tout un pouvoir et toute une réussite.

Puis elle devient une voiture d’étudiant, de jeune, et presque de jeune contestataire. Dans des villes où bien souvent la voiture est le moyen le plus pratique pour se déplacer, on ne cèdera pas au moins aux sirènes de l’image américaine par excellence si on achète une courte voiture, une petite voiture.

En France, on l’appelle Volkswagen tout simplement, sans que le caractère très allemand du mot n’en gêne trop la prononciation : c’est dit « à la française ». Parfois on dit même une « V-V » alors que ça devrait être une « V-W » mais c’est trop compliqué.

Sa forme indémodable et un peu particulière fait qu’on l’appelle une coccinelle. Un insecte tout à fait sympathique. Alors la encore, techniquement la coccinelle fait penser à la mante religieuse qui terrifie tout le monde.
Mais en français, la coccinelle ça évoque ce qu’on appelle également « la bête à bon dieu » et ça rend justice à la popularité de cette petite voiture que – ailleurs qu’en France – on appelle non pas la coccinelle mais le scarabée : en anglais, beetle.

Avertissement !
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

 

 

 

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Volkswagen

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.