#Français de l’actualité

Volatil,e

mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Situation très volatile à Kinshasa en République démocratique du Congo ! (Lire l'article)

Voilà une information – entendue hier sur RFI – qui met en scène un adjectif relativement nouveau dans le vocabulaire politique : volatil.e. Bien ancré pourtant dans les médias aujourd’hui. On le trouve par exemple dans l’article que j’entendais hier sur RFI, l’adjectif était présent à la fois dans le titre et dans le corps de l’information !

Seulement, le sens qu’on lui donne actuellement est relativement nouveau, même si c’est facile à comprendre : une situation volatile est celle qu’on ne peut pas prévoir, elle peut changer. Et non seulement elle est imprévisible mais on sous-entend qu’elle peut évoluer dans un sens inquiétant. Une situation volatile est celle qui peut dégénérer, se transformer en situation très violente. En un mot, elle peut exploser.

Et en fait c’est bien cette image qui fait comprendre le choix du terme.

Revenons à son  sens premier pour mieux le comprendre : au départ le qualificatif s’applique à des liquides qui s’évaporent facilement. Est volatile le liquide qui peut quitter son état liquide – justement – pour devenir gazeux.  L’éther par exemple, ou plus encore le pétrole, l’essence – du pétrole raffiné. Et l’essence s’évapore quand elle est stockée dans des récipients qui ne sont pas bouchés. Donc qu’elle est en contact avec l’air. Tout ça la rend tout particulièrement dangereuse, propre à servir de combustible à une explosion, à une déflagration. 

Donc lorsqu’on a applique le mot à une situation politique, cela veut dire à la fois qu’elle semble explosive, et qu’on ne la maitrise pas. En tout cas qu’elle peut se transformer très rapidement sans qu’on ait le temps ou la possibilité de réagir.

Ce mot a aujourd’hui cet emploi politique, mais il s’agit probablement d’un glissement à partir d’un emploi figuré lui aussi, mais d’un emploi économique, notamment dans le domaine de la bourse. Les valeurs ou les monnaies volatiles sont celles qu’on imagine surévaluées, surcotées. Elles ont peut être monté trop vite et sont susceptibles de redescendre aussi vite : on n’est pas loin de l’image de la bulle – et là aussi une bulle, ça explose, ça saute, ça casse.

Alors attention à l’orthographe de l’adjectif volatil. Ça s’écrit sans « e » au masculin. Mas la plupart du temps, on l’emploie avec un substantif féminin, donc on met un « e ». Une situation volatile ; un enjeu volatil.

Alors qu’est-ce que c’est que un volatile ? Ça existe et c’est un nom commun. Un nom commun tout à fait différent : c’est un animal qui a des ailes, et en général on utilise le mot quand l’animal peut voler, ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui sont ailés. Par exemple, les poules, ça ne vole pas vraiment, il est rare qu’on les appelle des volatiles. C’est rare, mais ça peut s’entendre quand même.

Avertissement !
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Canopé

 

 

 

 

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Volatil,e

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.