#Français de l’actualité

Vendredi

mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Black Friday. C’est comme ça que, depuis quelques jours, les médias ont baptisé la journée d’aujourd’hui qui semble promise à un avenir commercial remarquable, dans certains pays en tout cas. Soldes avant les soldes ! On vend au rabais, du moment qu’on vend. Et nombreux sont ceux qui se sont offusqués contre cette pratique, censée faire économiser, et qui en fait dépenser. Mais ce Black Friday nous montre bien à quel point les pratiques du commerce à l’anglo-saxonne et la langue anglaise elle-même se sont infiltrées dans le monde francophone, ou en tout cas français. Beaucoup de gens, même s’ils parlent peu l’anglais, connaissent les jours de la semaine : on sait que Friday c’est vendredi. Et il faut aussi avouer que cette publicité promotionnelle se fait aussi en français : on parle de vendredi noir !

Alors que nous évoque-t-il, ce mot de vendredi ? Il a des couleurs bien changeantes puisqu’il a évoqué tour à tour l’abstinence et la surconsommation. Pourquoi l’abstinence ? Parce qu’il se souvient des traditions chrétiennes. Le vendredi, c’est le jour légendaire de la mort du Christ, qui a ensuite la fin de semaine pour ressusciter. On célèbre le Vendredi saint comme étant celui de son martyr. Et on se rappelle ce jour comme celui du deuil, et on le commémore par la privation volontaire : on mange maigre, c’est-à-dire qu’on ne mange pas de viande. Cela jadis ne concernait que les riches : les pauvres mangeaient bien trop peu de viande pour s’en priver uniquement le vendredi. Mais on garde souvent cette tradition par exemple de manger du poisson le vendredi : dans les cantines, les restaurants, on vous en sert plus qu’à l’habitude.

Mais le nom de ce jour est un creuset riche en souvenirs : on sait par exemple que les jours de la semaine en français, et dans pas mal d’autres langues européennes, font référence à la fois à l’astronomie et aux dieux mythologiques. De toute façon, ils se correspondent ! Le lundi est pour la Lune, le mardi pour Mars, le mercredi pour Mercure, le jeudi c’est Jupiter, et Vénus le vendredi. Mais ce jour-là est-il vraiment celui de l’amour comme semblerait l’indiquer la déesse qui lui prête son nom ? Pas vraiment ! En tout cas, on n’a pas cette association en mémoire.

En revanche, le vendredi est bien le premier jour de la fin de la semaine, annonciatrice du repos du week-end. Et on peut bien employer cet anglicisme très fréquent de week-end, car il s’agit de ce qu’on a appelé la semaine anglaise, qui permet de ne pas travailler ni samedi ni dimanche. Alors le vendredi on n’y est pas encore, mais on pressent déjà ce repos hebdomadaire.

Et enfin, vendredi est devenu le nom très connu d’un personnage romanesque : celui que Robinson croise sur son île qui devient donc un peu moins déserte. On a souvent moqué la mentalité coloniale et supérieure de Robinson par rapport à Vendredi dont il fait plus ou moins son serviteur. Mais le célèbre roman de Michel Tournier qui met Vendredi au premier plan et retourne le point de vue romanesque a mis à l’honneur ce héros qui incarne aussi la littérature pour adolescent.

 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias