#Français de l’actualité

Typhon

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le typhon, rétrogradé en tempête, continue sa route. 
Alors, RFI nous l’apprend. Et Hagupit – puisque c’est son nom – continue de faire des dégâts aux Philippines. Mais on le voit, ce vent très violent, très dévastateur peut être appelé de façons diverses qui sont d’ailleurs des indications de son intensité.

Si le typhon est rétrogradé en tempête ça veut dire que, quand on parle du typhon, c’est plus fort que quand on parle de tempête. Et d’ailleurs on a d’autres mots pour désigner ces souffles dévastateurs : on parle aussi bien d’ouragan ou de cyclone. Des mots qui font frémir, qui sont un petit peu étrange en français. Et d’ailleurs, l’origine est souvent un petit peu exotique.

Ouragan, par exemple. Alors vous allez me dire « ça ressemble à orage ». Et probablement, c’est cette proximité des deux mots ouragan et orage qui a valu le succès du premier. Comme si un ouragan était un gros orage. Et pourtant pas du tout. L’origine du mot n’a rien à voir. Le mot vient du taïno, qui est une langue indienne. Peut-être que c’était la langue que parlaient les habitants des premiers rivages  d’Amérique, découverts par les explorateurs à la fin du XVe, par Christophe Colomb en particulier. Et le mot est tout à fait expressif : en français quand on parle d’ouragan, on n’est pas loin de l’onomatopée, on évoque le bruit sourd du vent qui déferle.

Alors, pour le typhon l’histoire est bien différente. Parce que c’est un mot qui nous vient du grec et même de la mythologie. C’était le nom d’un dieu pas très connu, un dieu mineur dont on dit que c’était le père des vents.

Quant au cyclone, lui aussi a une origine grecque mais il est beaucoup moins mythologique et puis il est assez récent. Alors un cyclone, on le sait, c’est un vent qui tourne en rond, ou tout au moins en spirale, ce qui explique la formation savante du mot qu’on doit à un géographe - Piddington – et le mot a été créé au milieu du XIXe siècle. Cyclone, en effet, est formé à partir du radical kyklos qui veut dire un cercle en grec. Donc le cyclone, c’est un genre de tourbillon géant. 
Et vous voyez, on a la même image dans cyclone  et dans tourbillon et même dans tornade.  C’est  ce qui tourne. On notera d’ailleurs une expression figurée formée à partir de ce mot cyclone : « Dans l’œil du cyclone » qui s’emploie en particulier lorsque quelqu’un se trouve au pire moment d’une situation difficile. Comme si l’œil du cyclone représentait le cœur du problème ; la gueule du loup, d’une certaine façon.

Alors, bizarrement, l’origine de l’expression est absolument contraire à celui-ci. Parce que justement, comme le cyclone est un mouvement tournant, l’œil du cyclone – c'est-à-dire le foyer de la spirale, le centre – échappe tout à fait à la perturbation. C’est le lieu du calme absolu autour duquel tournoient les vents furieux. Et l’œil du cyclone représente donc une situation protégée, tranquille, dans un contexte tout à fait violent.

Et parfois, autre glissement de sens, on dit de quelqu’un : « il est sous l’œil du cyclone ». C'est-à-dire : il est très menacé, très épié. Là, l’expression correspond encore moins à l’origine du mot, mais c’est vrai qu’on l’entend, comme si être sous l’œil du cyclone faisait peut-être penser à l’œil du cyclope.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias