#Français de l’actualité

Transition

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La transition est de retour !

Si on veut une phrase qui frappe, on est servis ! Cette phrase, c’est celle qu’a prononcée Michel Kafando. On comprend bien à quoi il veut faire allusion : au fait que le gouvernement de transition, qui était aux affaires au Burkina Faso depuis la chute de Blaise Compaoré, est restauré dans ses fonctions, et donc que le pouvoir n’appartenait plus aux militaires du RSP ou à Gilbert Diendéré.

La phrase est bien choisie parce qu’elle attire l’attention, qu’elle frappe par son côté paradoxal. En effet, dire que la transition est de retour, même si ça correspond à la réalité politique du pays, c’est presque sous-entendre que la transition est l’état ordinaire des choses. Que c’est un état permanent. Alors que la transition, par définition, c’est provisoire. Et, dans cette phrase, on revient à la transition, comme si on revenait à la normale !

Il est vrai que ce gouvernement de transition représente le pouvoir officiel, mis en place en attendant les élections qui devraient se dérouler à l’automne. Donc après le coup d’état, on revient à la transition, donc au processus qui doit conduire à un l’installation d’une démocratie. Et si notre phrase de départ est bizarre, paradoxale, qu’elle parait contradictoire, c’est à cause de l’emploi usuel de ce mot transition ! Il renvoie le plus souvent à une idée d’entre-deux, et donc souvent à une période trouble, où rien n’est vraiment assuré, entre deux moments plus stables.

Parler de transition, c’est donc évoquer un passage, et le mot s’utilise souvent quand il s’agit d’un passage entre deux époques totalement différentes ou opposées. C’est ainsi qu’on a parlé de transition démocratique pour désigner la période qui suit la chute d’une dictature, d’un régime très autoritaire : la démocratie ne s’établit pas d’un seul coup, il faut un peu de temps, un peu d’habitude, il faut que ça passe dans les mœurs, et la vie politique a donc besoin d’une sorte de palier, ou de passerelle pour permettre qu’une époque succède à une autre. On a  un peu cette idée d’intérim, lorsqu’on parle de transition.

Mais parler de transition c’est nécessairement parler de quelque chose dont la vie ne sera pas très longue. C’est d’ailleurs le sens principal de l’adjectif qui dérive de ce nom: transitoire veut dire provisoire, temporaire, qui n’est pas destiné à durer. Une courte période donc destinée à faire tampon entre deux mondes.

Le mot s’utilise aussi, assez étrangement, à la négative : sans transition ! On note alors un changement brusque, et qui se marque justement par un style heurté : un chamboulement. S  ans transition, on est passé de la prospérité à la crise, de la liberté à la tyrannie. Et cette expression est en usage dans des situations qui dépassent largement la politique.
Souvent d’ailleurs, pour s’excuser d’aborder un sujet qui n’a aucun rapport avec ce qu’on abordait juste avant, on dit « sans transition ». On passe sans transition d’un sujet à un autre, c’est un peu comme si on passait du coq à l’âne.

Avertissement !
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

 

 

 

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Transition

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.