#Français de l’actualité

Tous les dangers

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Semaine de tous les dangers pour Dilma Rousseff : c'est ainsi que RFI titrait hier un article qui résumait la position très risquée de la présidente brésilienne : le processus de destitution engagé contre elle est en marche, avec plusieurs étapes qui seront ou ne seront pas franchies cette semaine. Ne semaine cruciale donc, c’est aussi l’adjectif qui est employé. Cruciale, c’est-à-dire déterminante, en même tant qu’importante. Mais le mot est très fort, et ne s’emploie que dans des situations importantes. Mais en plus, la grogne sociale, c’est-à-dire le mécontentement populaire ne fait qu’enfler : un désaveu de la rue pourrait s’ajouter à une mise en cause institutionnelle. Et on ajoute que les jeux olympiques dont la date se rapproche rend la situation encore plus explosive !. Plusieurs menaces, donc et plusieurs échéances dans les jours qui viennent, ce qui explique cette expression : la semaine de tous les dangers.

Mais si la presse peut l’employer,  c’est qu’elle est déjà dans les mémoires. Et qu’en fait c’est la version d’une formule qu’on a adapté à des circonstances très diverses : l’année de tous les dangers et une formule plus courante, été c’est la version d’origine.

C’est le titre d’un film, déjà ancien : il date de 1982 et c’est un film australien  qui raconte l’histoire d’un journaliste en Indonésie. Il de replonge dans les circonstances réelles du pays au milieu des années 60, juste avant la tentative de putsch, dans une situation extrêmement tendue, peu avant les massacres qui ont ensanglanté le pays. Le film a eu du succès, mais son titre était très original. The year of living dangerously avait été plutôt bien traduit en français, par une phrase inédite, mais qui a marqué, et qui est devenue presque un moule qu’on pouvait reprendre. Et le titre original The year of living dangerously l’année où l’on vit dangereusement, avait été repris paraît-il d’une phrase authentique prononcée par le président indonésien Soekarno en 1964 : Tahun vivere pericoloso. Étonnant salmigondis de langues qui jette un pont de l’Indonésie vers l’italien.

La phrase est en tout cas très expressive et elle fait frissonner : on sent que tout peut se jouer dans les jours, les semaines, les mois qui viennent. Et souvent l’expression porte l’idée que tout peut basculer… mais que, si le risque est là, l’issue n’est pas certaine : on peut échapper au pire, ou bien tout perdre.

Alors bien sûr la formule est souvent un peu galvaudée, trop utilisée, mais elle garde encore une certaine puissance. Et ce titre peut être comparé à bien d’autres : le plus célèbre étant peut-être Chronique d’une mort annoncée. Il s’agissait là du titre d’un roman de Gabriel Garcia Marquez. Mais à la différence de l’année de tous les dangers, il permettait une déclinaison des sujets : chronique d’une chute annoncée ; d’un succès annoncé, d’un échec annoncé, d’un mensonge annoncé etc. Alors que pour les dangers, il n’y a guère que les durées qui sont interchangeables : années, mois, semaine ou parfois journée !

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Tous les dangers

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.