mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Pas de thérapie de choc pour moderniser l’économie cubaine !
C’est ce que vient de déclarer Raul Castro, pour préciser que Cuba n’était pas sur le point d’aborder un tournant néo-libéral. Pas de thérapie de choc, c'est-à-dire pas de traitement de choc ! On ne va pas soigner l’économie cubaine avec des méthodes expéditives.

Donc, on voit comment est employé ce mot thérapie. Il s’agit de la manière de soigner, tout ce qui est mis en œuvre pour soigner. Éventuellement pour guérir, mais ce n’est pas obligatoire. Il y a des thérapies qui ne marchent pas, on ne guérit pas. Ce sont quand même des thérapies.
Alors, il s’agit d’abord de soigner au sens propre : on est dans le vocabulaire médical. Et le mot se trouve souvent en composition avec un premier radical, pour exprimer de quel de traitement il s’agit.
Par exemple, dans des maladies graves, le cancer en particulier, mais pas uniquement, on peut préconiser plusieurs types de traitement : des chimiothérapies ou des radiothérapies. La radiothérapie est donc un acte médical qui va agir au moyen de rayons : c’est ce qu’indique l’élément radio, qui évoque le rayonnement. Et ces rayonnements souvent attaquent et réduisent les tumeurs cancéreuses. Et si on met en route une chimiothérapie, c’est différent. On va utiliser la chimie, c'est-à-dire un arsenal de médicaments, de substances chimiques qui attaqueront la tumeur d’une autre façon.

Mais il est vrai que ce mot de thérapie s’entend parfois tout seul. Et la plupart du temps, c’est une façon abrégée de parler de psychothérapie – on est dans la psychologie. On appelle ainsi toute sorte de traitements psychologiques : sans qu’il y ait un modèle unique.
Pourtant, lorsqu’on parle de psychothérapie, on sous-entend souvent qu’on n’a pas affaire à une psychanalyse. Les deux ne s’opposent pas ; il ne s’agit pas d’écoles différentes et les mêmes personnes peuvent les pratiquer. Mais la psychothérapie est considérée comme une investigation psychologique plus légère, qui va moins au fond des choses, et qui est davantage axée sur une guérison, un mieux-être. Alors que la psychanalyse, on la considère aussi comme une façon d’aller mieux, mais surtout comme une entreprise de connaissance de soi.

L’adjectif thérapeutique – qui vient bien sûr de thérapie – existe pour désigner ce qui permet de guérir. Et même de temps en temps on utilise le mot comme un nom commun : « ce n’est pas une thérapeutique », « c’est une thérapeutique ».  « Une demi-heure de sport tous les matins : voilà une excellente thérapeutique ! », c’est-à-dire une excellente thérapie. Les deux mots sont presque synonymes.

Et le mot thérapeute est utilisé aussi, souvent pour renvoyer à quelqu’un qui travaille dans la sphère médicale sans être nécessairement médecin : il peut l’être bien sûr. Mais on parle de thérapeute pour parler de psychologue par exemple, de thérapeute de couples, de thérapeute familial. Il y en a pour tous les goûts !
Et on parle aussi de kinésithérapeute pas exemple. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Canopé
.

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Thérapie

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.