#Français de l’actualité

Superstar

mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Xi Jinping, superstar au forum de Davos… » C’est comme ça que son arrivée, et l’accueil qui lui a été réservés sont présentés sur RFI. Et cela rend bien compte de l’effet qu’il a produit autant que du traitement qui lui a été réservé : c’est un personnage puissant bien sûr que le Président de la République populaire de Chine, mais c’est plutôt à son image, à l’aura qui l’entoure, à la façon dont on le présente qu’on fait allusion quand on le qualifie ainsi. C’est autre chose que « Xi Dada », surnom amical et positif qu’on lui donne parfois et qu’on traduit en français par « Tonton Xi ». Superstar, un anglicisme évidemment, construit à partir de super, un préfixe d’origine latine, mais très utilisé en anglais ; et c’est à cette langue que le français l’a repris pour un faire un usage fréquent et un peu familier.

Donc la superstar est une grande, très grande vedette. Et le mot n’a de sens que par rapport à la relation que cette vedette entretient avec son public : des foules l’adorant, l’adulant, avec parfois des manifestations très démonstratives, qui ne sont pas toujours loin de l’hystérie. Comme si la superstar était au-dessus des simples mortels, mais en même temps qu’on aimerait toucher, dont on aimerait avoir un vêtement, un souvenir… C’est dans les années 70 que le terme se répand en français, et le succès d’une comédie musicale de l’époque, Jésus-Christ Superstar n’y est pas pour rien : un titre un peu provocant il est vrai, mais qui à l’époque avait surtout fait sourire.

Alors la star, comme la superstar, renvoie au monde du spectacle. Le mot veut dire étoile, et depuis le 19ème siècle, il est utilisé en anglais, sa langue d’origine, pour désigner une vedette de théâtre. Le français ne l’emprunte durablement à l’anglais qu’après la Première Guerre mondiale, même si on trouve quelques utilisations ponctuelles au 19ème… Et donc c’est d’abord au cinéma que nous l’avons lié. Et comme il s’est solidement installé, on l’a employé à propos d’autres formes de spectacles, la chanson notamment, qui apporte à ses héros autant de gloire que l’écran. Le mot est du féminin : une star. D’abord parce qu’il représente un mot féminin en français : une étoile ; mais surtout parce qu’il s’appliquait à des actrices plus qu’à des acteurs. Pourtant il peut tout autant représenter un homme, même si c’est moins fréquent.

Et ce mot a donc eu une descendance, il a fait des petits : l’intensif superstar dont on vient de parler, mais aussi un verbe, assez peu utilisé il faut le dire, mais qui existe : stariser, pour dire transformer en star. « La critique l’a starisé à partir de tel film. » Et on dit aussi starifié… Ces mots sonnent un peu comme des néologismes, des inventions récentes, des bricolages de mode, mais les starlettes sont plus anciennes – et de nouveau on a emprunté ce terme à l’anglais. Toujours au féminin, il n’est pas bien méchant, mais toujours un peu péjoratif, un peu moqueur, voire hautain : la starlette, plus que la petite star, c’est celle qui rêve de le devenir, et qu’on représente comme ambitieuse, jouant de son physique, et se montrant partout pour se faire remarquer ! 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Superstar

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.