mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Jean-Luc Mélenchon creuse son sillon en solo. C’est le titre d’un article que l’on peut entendre dans le journal de RFI. Et bien entendu, l’image du sillon s’explique par l’actualité : Le Salon de l’Agriculture s’est ouvert le week-end dernier. C’est un point de passage presque obligé pour les personnalités politiques, surtout à la veille d’une élection. Y aller est donc important. Ne pas y aller est tout aussi important, et c’est interprété comme un geste politique : quand Jean-Luc Mélenchon boude le Salon de l’Agriculture, quand, pendant la durée de ce salon, il va visiter une ferme biologique en Île-de-France, ça se remarque. Le déplacement qu’il a fait, et symétriquement, celui qu’il n’a pas fait sont des signes que tous les observateurs décryptent ! Et donc ce candidat a décidé de se singulariser, de ne pas faire comme les autres. Il semble dédaigner de faire alliance avec Benoit Hamon. Fait-il cavalier seul ? On aurait pu le lire. Mais l’image qui nous est proposée est plus proche encore de l’agriculture : il trace son sillon en solo. Cette expression n’évoque pas systématiquement la solitude, l’isolement. Mais d’abord la persévérance, la persistance dans ses idées : si l’on trace son sillon, c’est qu’on n’est pas une girouette, qu’on ne change pas de direction tout le temps, en fonction de la mode, du vent, de l’opportunité. On trace son sillon, c’est-à-dire qu’on tient le cap, qu’on continue d’avancer, tout droit dans la direction qu’on s’est fixée ! En même temps une certaine idée de lenteur, ou tout au moins de patience. Si l’on trace son sillon, c’est sans précipitation, sans à-coups, sans arrêt. On est du côté de la tortue, et pas de celui du lièvre : une tranquillité un peu besogneuse, un effort continu, qui donnera des fruits sur la durée, sur la distance… Toute une imagerie qui va s’abreuver à l’idée qu’on se fait de l’agriculture, et notamment du champ qu’on laboure.

Car le sillon évoque le champ, la charrue, et souvent le bœuf, puissant, docile et mesuré. Le sillon, c’est cette tranchée étroite qui fend la terre, et dans laquelle on pourra semer. Il faut donc l’ouvrir avant les semailles, et il faut qu’elle soit soigneusement tracée : non seulement bien droite, mais parallèle aux autres. Car les sillons de la terre sont côte à côte, contrairement au sillon unique du disque, qui s’enroule autour de lui-même : un sillon minuscule qui permet qu’on lise la musique, qu’on fasse entendre ce qui a été enregistré. Mais ce sillon minuscule, ce microsillon, appartient aujourd’hui au passé. Avec les CD, plus encore avec les méthodes d’enregistrement numériques, on n’en a plus besoin.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Sillon

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.