mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

SERMENT

 

Les États-Unis changent de Président et le nouvel entrant prête donc serment, c’est à dire qu’il jure d’être fidèle à un certain nombre d’engagements : « Je jure solennellement que je soutiendrai et défendrai la Constitution des États-Unis », etc. De courtes phrases – ce texte n’est pas bien long ! – qui se terminent d’ailleurs par une référence religieuse : « Que Dieu me vienne en aide. ». Alors, lLa religion n’est pas nommée, mais on se doute qu’elle est chrétienne. D’ailleurs, traditionnellement, le président américain jure sur la Bible – sur une, parfois sur deux bibles, pour renforcer le symbole.

Alors jurer, qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire promettre avec un sens un petit peu plus fort, et souvent, même si ce n’est pas toujours le cas, un écho religieux. Comme si on risquait sa grâce à être parjure, c’est-à-dire à ne pas tenir ce qu’on a juré. Et on le voit bien dans certaines expression un peu enfantines, du genre : « Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en Enfer ! ». Alors c’est une petite phrase qui joue d’abord sur la rime –  croix de fer/ en Enfer – mais elle est révélatrice de ce qui est sous-entendu quand on jure.

Et bien sûr, on peut jurer « sur » quelque chose. On dit jurer sur la Bible, en français. C’est-à-dire en attestant cette Bible, ce livre sacré. Et souvent également, dans la tradition catholique, on a juré sur des reliques de saints, c’est-à-dire des restes (des ossements, un vêtement…). Et jurer sur la vraie croix avait plus d’importance encore. Donc, on jure donc sur tout ce qu’on a de plus cher ou de plus sacré. Parfois d’ailleurs on dit : « Ah, je te le jure, sur la tête de ma mère, sur la tête de ma fille. » Et même si c’est de façon un peu familière, de temps en temps on utilise que la fin de la phrase : « La tête de mes enfants ! Ce soir, j’ai pas bu une goutte ! ».

Alors on comprend pourquoi on dit « jurer sur… » La parole s’accompagne d’un geste : le bras droit tendu, la main placée au-dessus de cet objet qui vous sert de référent. Il peut même arriver que la préposition disparaisse : « Il jurait ses grands dieux qu’il était arrivé à l’heure ! » Et parfois on jure, non pas « sur », mais « par ». Par le sang de dieu, par la mort de Dieu : on invoque le nom de dieu, ce qui, d’ailleurs, est interdit par la religion. Mais la surprise, la colère, l’indignation parfois sont tels qu’on quitte les régions purement laïques pour se réfugier dans le sacré !

Alors jurer, ce n’est pas exactement faire une promesse, c’est faire ce qu’on appelle un serment. Et un serment, c’est un petit peu une promesse au carré. On en fait quand on est amoureux : promesses de sentiment durable, éternel peut-être, promesses de fidélité ! Mais on a également des serments professionnels : le plus connu c’est celui qu’on appelle le serment d’Hippocrate, par lequel celui qui se propose d’entrer dans la carrière médicale, jure de respecter un certain nombre de règles. Et Hippocrate était un médecin grec du 5e siècle avant Jésus-Christ, le plus ancien de ceux qui ait pu laisser quelques traces de son savoir, même si la plupart ont été reconstituées après sa mort.

Et on terminera avec les serments d’ivrogne… c’est-à-dire ceux qui n’ont aucune valeur, dont on sait qu’ils ne seront pas tenus, même si l’on est de bonne foi quand on les prononce, quand on les prête, puisque c’est encore une particularité de ce mot : on prête serment, et c’est  ce qui s’appelle une prestation. Mais si l’on a un  problème d’alcool, on ne peut toujours le régler par le souhait, le vœu prononcé un peu hâtivement : l’addiction peut être plus forte que le serment. Et quand on est en manque, d’alcool ou d’autre chose, le souvenir du serment n’est pas un frein suffisant !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Serment

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.