mots-actu_r.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Au parti des Républicains, on a remis les règlements de compte à plus tard : on attendra la rentrée pour décider des sanctions, des exclusions ou au contraire de l’indulgence et la compréhension pour les Constructifs, les Macron-compatibles qui ont décidé de travailler avec le gouvernement d’Édouard Philippe et de participer au pouvoir en place.

Règlement de compte : l’expression est forte ; et l’image fait d’abord penser au banditisme : c’est bien chez les gangsters qu’on parle de règlement de compte, ce qui est une façon de parler d’élimination : littéralement bien souvent ou parfois au figuré, si l’on règle son compte à quelqu’un c’est qu’on s’en débarrasse : rapidement, efficacement, discrètement. Cela évoque d’abord un assassinat ; certainement pas une exécution légale et officielle : il ne s’agit pas d’une condamnation à mort par un tribunal, mais un meurtre qui supprime un gêneur : on l’aura emmené faire sa dernière promenade. On lui a réglé son compte signifie bien qu’on l’a rendu inoffensif, qu’on lui a ôté toute capacité de nuire.

Bien que le règlement de compte ne soit pas toujours aussi sanguinaire, il s’agit bien de solder une situation de désaccord, et de résoudre un conflit, en trouvant une solution le plus souvent violente : on fait éclater un conflit qui jusque-là n’avait qu’une présence sourde : maintenant, on va régler nos comptes. C'est-à-dire qu’on va jouer cartes sur table, déballer nos griefs, dire tout haut ce qu’on pense tout bas depuis des jours ou des semaines… et prendre les décisions qui s’imposent. Et ces décisions se prendront en fonction du rapport de force : le plus puissant fera régner sa loi. Les adversaires se retrouvent donc face à face, ils peuvent en découdre, se battre et on verra bien qui sort vainqueur. La poudre peut parler – on a à l’esprit des films : règlement de compte à OK Corral. Mais les gestes peuvent être moins directs : un débat en public où fusent les accusations, où les rancunes se disent. Ou même par exemple un article qu’on fait paraître, un livre. Et là, il y a l’idée d’une réponse, et même d’une vengeance : on ne va pas laisser impuni tel acte, tel mot qui a suscité une telle rancœur !

Et la phrase se comprend sur une construction arithmétique et financière : régler son compte, c’est d’abord régler ses dettes. Et ces dettes sont souvent des coups de poing ou des paires de claques en retard : je te dois une bonne explication et peut-être une bonne réprimande : il faut vider cette querelle et faire crever cet abcès.

Alors on peut régler ses comptes avec qui on veut, et la formule est parfois très abstraite : on règle ses comptes avec sa famille, ceux qui vous ont nui, qui ont établi des rapports pervers avec vous. Ou on règle même ses comptes avec la société en dénonçant des situations d’oppression qui jusque-là restaient floues ou en tout cas non dites.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Règlement de comptes

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.