mots-actu_r.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Benoit Hamon est-il rattrapé par des affaires ? Non ! Pas personnellement en tout cas. Rattrapé par les polémiques alors ? Peut-être ! J’ai entendu la formule sur RFI : même si la démission de Bruno Le Roux ne le touche pas directement, il s’agit d’une affaire qui touche le monde socialiste. Mais si l’expression se retrouve si spontanément dans la langue journalistique, c’est qu’elle a souvent été utilisée ces derniers temps : c’est essentiellement de François Fillon qu’on dit qu’il est « rattrapé ».

On rencontre cette façon de parler lorsqu’un passé qui semblait enterré resurgit alors qu’on ne l’attendait plus. L’image est assez expressive ! Comme un spectre, il apparaît pour accuser celui qui se croyait à l’abri. Et l’image est parlante : on vous rattrape ; une main invisible vous saisit au collet, par-derrière, alors que vous ne vous retournez plus. Vos erreurs de naguère se matérialisent pour vous accuser. Et alors que vous pensiez hors d’affaire, vous êtes d’autant plus confondu que vous pensiez ne plus pouvoir l’être.

L’expression, qui est devenue depuis quelques années tout à fait banale, s’emploie en effet beaucoup à propos de scandales politiques : on utilise presque toujours le mot quand il s’agit d’actions ayant trait à l’exercice d’une fonction publique, et qui le plus souvent met en cause l’honneur des personnes incriminées – abus de biens sociaux, recel d’abus, ou parfois, simple négligence…

Pourtant le mot est si courant que son emploi déborde parfois ce cadre. À propos de maladie par exemple… Untel rattrapé par son cancer… Expression qui s’emploie surtout si le malade a connu une rémission, si pendant un temps, le mal s’est fait oublier, au point qu’on pouvait penser qu’il était sauvé, hors d’atteinte du mal pourrait-on dire. Alors hélas, que le mal se remet à courir pour le rattraper…

Et ce verbe rattraper a souvent un sens qui se rapproche de l’emploi familier du verbe coincer. Par exemple dans l’expression, elle aussi familière, « rattraper au tournant », qui a un sens bien particulier. On l’emploie quand on parvient à confondre quelqu’un, alors que dans un premier temps, sur un autre sujet, il vous a échappé… Et parfois, ça tient juste du vœu pieux : « Je ne peux rien contre toi, gredin ! Mais sois tranquille… Je te rattraperai au tournant ! »

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Rattraper

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.