#Français de l’actualité

Purge

mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’Europe, et en particulier l’Allemagne, semblent en ce moment un peu inquiètes du chemin que prend le pouvoir turc, inquiètes de la manière dont l’autorité gouvernementale en Turquie se durcit dans ce pays. En effet, les purges se poursuivent contre l’opposition, en particulier dans les milieux politiques, dans les médias, dans l’administration. De nombreuses arrestations, des organes de presse ne peuvent plus paraitre ou être diffusés, des fonctionnaires sont mis à pied ou suspendus dans la police, l’armée, la justice, l’éducation, etc. La purge semble importante. Et, en France, c’est le mot qui revient le plus souvent pour évoquer ces mesures prises contre l’opposition. Purge, Et quand on parle de purge, même si c’est une image, même si c’est une manière figurée de s’exprimer, eh bien le mot est très fort dans l’imaginaire français.

Dans son sens politique, c’est un mot qui apparait sous la Révolution, vers 1793, au moment de ce qu’on a appelé la Terreur. Et en effet pendant cette période, le Tribunal Révolutionnaire condamne vite, condamne beaucoup, et le « rasoir national » fonctionne à plein régime : ce qu’on appelle rasoir national, avec un humour macabre, eh bien c’est la guillotine… Donc on a parlé de purge à propos des peines, et bien souvent des condamnations à mort, qui frappaient ceux qu’on soupçonnait être opposé au pouvoir en place, et à la tendance jacobine qui était menée en particulier par Robespierre sous la Révolution française. Seulement l’usage historique de ce mot de purge, en français, fait surtout penser à l’histoire de l’Union Soviétique, et à la période des années 1935-1940. Staline a conforté son pouvoir personnel à partir de 1934 et il a voulu éliminer beaucoup de ceux qui pourraient lui faire de l’ombre. Donc il y a eu une politique terrible de déportation, d’emprisonnement mais aussi d’exécutions. Et ce mot de purge, il porte donc tous ces souvenirs avec lui, quand on l’emploie aujourd’hui. C’est pour ça qu’il est si fort : ça fait penser à une politique d’élimination.

Alors pourquoi purge ? La purge n’est pas exactement l’épuration, épuration c’est un autre mot employé en politique et en histoire. Mais les images de départ sont assez voisines : on nettoie, on fait place nette…Et ce sont des métaphores terribles pour dire qu’on fait le ménage et qu’on se débarrasse de ses ennemis. On a parlé d’épuration à de nombreuses reprises, sous la Révolution mais aussi à partir de 1944-1945 à propos des mesures qui étaient prises contre ceux qui avaient collaboré avec l’occupant allemand pendant l’Occupation. Alors, la purge comme l’épuration font naitre cette image qu’on nettoie, qu’on se débarrasse d’éléments qui sont sales, ou d’éléments qui sont malsains.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Purge

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.