mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Pugilat, grosse artillerie, combat, cacophonie, affrontement, foire d’empoigne, bourbier, corps à corps… quelques-uns des mots qui marquent l’opposition d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen juste avant le deuxième tour de cette élection à surprise. Et ces mots, on les a entendus particulièrement après le débat de mercredi soir qui mettait face à face les deux adversaires, mais ils résument assez bien l’atmosphère générale de cette fin de campagne.

Et parmi tous ces termes, qui évoquent des combats, certains sont plus liés à la lutte et parfois spécialement à la boxe. Pugilat par exemple. Mais est-ce vraiment une manière de désigner un combat de boxe ? Pas du tout ! Enfin… au départ si ! Le mot remonte à l’Antiquité, et il s’agissait bien d’un affrontement entre deux boxeurs, en tout cas un combat livré avec ses poings, gantés de manière particulière, de gant de cuir lestés de plomb, pour frapper davantage. Mais aujourd’hui, le mot n’a qu’une valeur péjorative : il s’agit d’un combat qui dégénère, un combat violent, mais surtout qui oublie ses règles, où chacun se sent affranchi de toute loi. Et l’impression qui en ressort est toujours celle d’une cacophonie... Non seulement des coups bas, mais des insultes, des voix qui se superposent, des ennemis qui hurlent en même temps : le violent désordre domine.

Et la foire d’empoigne fait surgir à peu près les mêmes images. Le mot dérive de poing, mais n’évoque pas forcément des coups de poing. Le poing donne naisse naissance au verbe poigner, et empoigner, c’est-à-dire se saisir brutalement. L’expression « être à la foire d’empoigne » est ancienne, avec un premier sens érotique, totalement oublié de nos jours. L’expression correspondait à peu près à celle, familière, qu’on emploie encore : avoir les mains baladeuses. C’est-à-dire se livrer, de la part d’un homme, à des attouchements furtifs, comme par hasard, plus ou moins appuyés ! Mais la formule foire d’empoigne aujourd’hui n’a plus rien de salace, et elle reprend à peu près les sens du pugilat : une bagarre cacophonique, à laquelle on ne comprend pas grand-chose, où l’on ne sait pas trop qui domine. Et bien sûr, ce n’est pas uniquement le mot empoigne qui joue, mais la foire. Qui fait penser au brouhaha, au bruit qui n’a ni sens ni origine précise, qui vient de partout à la fois. La foire, qui au début est un marché, mais bien vite un lieu où chacun peut parler à sa guise, avec le souci de se faire entendre, donc de parler plus fort que l’autre.

Et corps à corps alors ? L’image du combat est encore là ; celle du combat sans règle aussi, un rajoutant l’idée d’une indistinction : ces corps emmêlés font qu’on ne sait plus très bien qui est l’un et qui l’autre. On ne distingue plus les antagonistes, qui n’ont plus de distance, et donc se livrent un combat qui n’a plus de forme. Là encore, on se souvient de batailles, lorsqu’on en est au stade ultime de l’affrontement : les ennemis ne se tirent plus dessus, ne se battent plus avec leurs armes, ou presque plus... ils se touchent, ils sont arrivés les uns contre les autres, comme si dégénérait une danse de mort incompréhensible.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Pugilat

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.