#Français de l’actualité

Précipitation

mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Nouvelle interrogation à propos des attentats de Bruxelles : ont-il été commis dans la précipitation. Ont-il été précipités par l’arrestation de Salah Abdeslam. Les terroristes, craignant d’être découverts et arrêtés, ont-ils avancé la date d’un attentat préparé pour une date ultérieure ? Ou même l’ont-ils plus ou moins improvisé  pour terminer leur parcours dans un baroud sanglant ? Des questions, des hypothèses. Des attentats précipités, des attentats commis dans la précipitation… Deux formules qui utilisent deux mots de la même famille avec deux sens légèrement différents.

Dire que les attentats ont été précipités, c’est dire que leur date a été avancée, qu’ils ont été déclenchés plus tôt que prévu, et probablement sous la pression des événements. Mais le mot porte une charge péjorative : on sous-entend qu’on a été trop vite, faute de préparation, qu’on n’avait pas pris le temps de régler les détails. La signification est donc double : d’abord un changement d’emploi du temps. Mais cette modification effectuée dans l’urgence de ce qui était prévu occasionne une accélération du processus : tout n’a pas été cadré au mieux, on démarre à un moment où ce n’était pas prévu, en conséquence de quoi, on se dépêche peut-être plus qu’on ne devrait. La précipitation n’est pas exactement la panique, pas encore. Mais on se presse parce qu’on est préoccupé, qu’on manque de sérénité, et une certaine surexcitation fait que l’affaire s’emballe. On sous-entend aussi souvent qu’on est à la merci d’une improvisation confuse qui ne vaut rien à l’efficacité de l’action en cours. Et parfois la précipitation fait qu’on en fait trop, et en rafale, après en avoir fait trop peu. Souvent d’ailleurs le mot est utilisé à la négative, lorsqu’on  veut calmer le jeu : pas de précipitation ! Ne nous précipitons pas. Ce qui implique en même temps qu’on demande un temps de réflexion, pour ne pas céder à l'affolement et avoir le temps de prendre la mesure des choses.

Mais les précipitations désignent parfois des phénomènes qui n’ont rien à voir avec tout ça : nous sommes dans la météorologie, c’est à dire le temps qu’il fait. Ce qui se précipite, c’est ce qui tombe, et ce qui tombe c’est le plus souvent de l’eau. Donc les précipitations désignent la pluie, le plus souvent quand elle est abondante. Et le mot renvoie tout aussi bien à la neige d’ailleurs !

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Précipitation

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.