#Français de l’actualité

Pompier

mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le Pape pompier !
En voilà un titre ! Est-il aussi irrespectueux qu’il le parait ?

D’abord c’est un bon titre, très journalistique, qui attire l’œil et l’attention : on le retient, il fait sourire. Ensuite, il commente la visite du Pape François en Centrafrique.
Mais pourquoi donc en faire un pompier, remplacer sa tiare de cérémonie ou sa mitre de tous les jours par un casque doré du pompier, et lui imaginer une lance d’arrosage entre les mains ?

Parce que le Pape va en Afrique pour tenter d’éteindre des incendies, ou d’empêcher que ne s’en allument de nouveaux. C’est la fonction première du pompier, et le mot est, de façon souriante et ironique, parfois employé pour désigner celui qui tente d’apaiser une situation, de calmer les tensions, et au mieux de réconcilier les parties adverses. Le pompier éteint le feu et évite les guerres.

Alors, le vrai pompier, au sens littéral, qu’est-ce qu’il fait ? Il éteint le feu ! Et c’est tout ? Non. Il fait bien autre chose : les pompiers sont ceux qu’on appelle en cas d’urgence, urgences médicales ou urgences d’accident, car ce sont les secours les plus rapides. Et toute l’imagerie populaire qui accompagne ces héros repose encore sur une réalité : la voiture rouge, la grande échelle, les pin-pons. Ah, ça c’est intéressant les pin-pons. Parce que pin-pon c’est une sorte de mot-bruit. Une onomatopée qui désigne la sirène à deux notes. Mais en même temps, pin-pon fait forcément penser à pompier, comme si un mot était le double de l’autre. Ce qui par ricochet donne au mot pompier un côté incroyablement expressif et presque familier. C’est peut-être ce qui explique la popularité du mot, qu’on va retrouver dans des expressions presque figées : le bal des pompiers, bal populaire du 14 juillet, qui a lieu bien souvent dans une caserne des pompiers, mais qui devient un genre de cliché de la liesse, de joie populaire, de danse où on peut rencontrer des gens qu’on ne connait pas ; où tout le monde est de bonne humeur, etc.
Ce mot est ancien, il apparait au XVIIIe siècle avec un sens qui s’est totalement perdu. Au départ, le pompier, c’est un fabricant de pompes. Et assez vite, c’était celui qui se servait d’une pompe pour amener de l’eau là où justement on avait besoin d’éteindre un feu. Et même si aujourd’hui les pompiers n’ont plus de pompe au sens premier du mot, on les appelle encore comme ça parce que ça évoque la façon dont ils travaillaient jadis.

Avertissement !
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Pompier

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.