mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le Marché de la poésie s’ouvre aujourd’hui à Paris, au centre de la capitale, Place Saint Sulpice, comme chaque année. Un événement dont le nom peut surprendre, et il est fait pour ça : marché de la poésie ! Comme si la poésie pouvait être une valeur marchande, s’acheter, se vendre, se négocier… Mais pourquoi pas : la poésie est un bien comme une autre… ou presque comme un autre. Et puis ce mot de marché n’a uniquement un écho commercial : il évoque un rassemblement populaire, des échanges, des discussions, des paroles, et tout cela s’accorder assez bien avec l’idée poétique…

Ce mot de poésie s’applique d’abord au langage : un art de la langue qui s’exprime en liant le rythme et les sonorités, pour être plus expressif. Il s’agit donc d’utiliser les propriétés concrètes du langage, sa matérialité, pour en accentuer ou en modifier le sens. On sait bien que la signification des mots est arbitraire. C’est bien cela qui fait la qualité et la plasticité, la souplesse de la langue : la langue n’est pas ce qu’elle dit, ce qu’elle désigne. Le mot soleil n’est pas le soleil, le mot vie n’est pas la vie, le mot mort ne tue pas. Mais la poésie revient insensiblement sur cette différence irréductible : comme si le mot soleil était un peu le soleil, comme si le mot mort tuait un peu. Comme si, à force de désigner la vie, le mot commençait à posséder une force vitale. La poésie, comme le disait Paul Valéry, un grand poète, c’est une longue hésitation entre le son et le sens.

Un long parcours pour en arriver là, puisqu’au départ le mot, qui vient du grec, se souvient du verbe poiein, qui signifie créer. La poésie, langage créateur donc ? En tout cas il s’agit toujours d’une intention littéraire, et d’une forme d’expression particulière.

Souvent la poésie a évoqué des règles de composition littéraire, en rapport avec le rythme et la sonorité justement. Rimes, prosodie, alternance de vers et de strophes, toutes les combinaisons sont possibles, et même lorsqu’on prétend s’affranchir de ces indications, la poésie s’organise toujours par rapport à sa réalisation sonore, même si elle est lue à voix basse.

Mais le mot de poésie glisse aussi d’une signification à l’autre. Il est parfois synonyme de poème, et surtout dans un langage un peu enfantin : à l’école, on apprend des poésies.

Et bien sûr, le terme déborde de la sphère littéraire, en ne gardant que le souvenir de l’émotion : celle du beau, celle qui nous permet de faire un écart avec l’inconscience de la vie quotidienne, qui accompagne une sensation neuve ou remarquable : on parle de la poésie d’une musique, d’une rencontre, ou même d’une ville ou d’un paysage.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Poésie

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.