#Français de l’actualité

Oxymore

mots-actu_o.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Une victoire cauchemardesque !» C’est la traduction française du titre du grand journal allemand Bild : Almtraum-sieg, cité par RFI comme un bel oxymore. En effet, comme le dit également RFI, ça passe de justesse. Le parti d’Angela Merkel remporte les élections avec un score bien bas, et cette victoire a un goût de ratage. Cauchemardesque donc ? Le mot est fort, mais on peut constater qu’il est rarement associé à celui de victoire. La plupart du temps, une victoire est liée à un sentiment de joie, de célébration, pas à un cauchemar. Et le cauchemar est lui relié en général à la défaite, la déconfiture, la Bérézina… Les deux mots ont donc des échos opposés. Et pourtant, on les associe l’un à l’autre, pour faire un effet, pour souligner la situation étrange, paradoxale, mais aussi pour retenir l’attention : le contraste éveille la curiosité !

L’oxymore, on l’appelle aussi alliance de mots. L’expression semble moins technique. Et ce mot d’oxymore est plus à la mode aujourd’hui qu’elle ne le fut : on l’entend souvent. Un peu comme éponyme. Autre mot savant qui signifie qu’un roman, une pièce de théâtre ou même un disque a pris comme titre le nom d’un personnage important, ou de l’une des chansons. Cela existe depuis bien longtemps, mais depuis quelques années, on se régale du terme précis qui désigne cette relation.

Alors déjà, on peut se demander d’où vient de mot oxymore : du grec bien sûr. Et le terme est lui-même un oxymore : intelligent et idiot… malin et niais ! C’est un peu ce qui est suggéré par les mots oxu et moros en grec.

Alors il y en a bien sûr de très connus, des oxymores : cette obscure clarté qui tombe des étoiles, nous dit Corneille. C’est dans le Cid, et Rodrigue nous parle de cette nuit-là lorsqu’il raconte son combat victorieux. Quand Nerval évoque le Soleil noir de la mélancolie, c’est encore un oxymore : un soleil n’est pas noir… il est même pratiquement le contraire. On a donc beaucoup d’oxymores autour de ce thème qui est le clair-obscur. Là aussi c’en est un, et qui désigne une manière de peindre, en effet. On pense bien sûr au Caravage, le plus connu peut-être des maîtres du clair-obscur, mais il en est bien d’autres. La cuisine, la gastronomie appelle parfois l’oxymore également : le doux-amer en est un, et l’expression sert bien souvent au figuré. Les goûts occidentaux sont souvent plus tranchés que d’autres, et en Europe, on a pu s’étonner que ces cuisines lointaines allient des saveurs qui paraissaient opposées. Mais c’est ainsi que le sucré-salé est souvent associé aux plats d’Extrême-Orient.

Et bien sûr, la langue politique ne dédaigne pas ce genre d’expressions. Ne serait-ce que le silence assourdissant, qui est devenu un cliché, et qui désigne un silence qui se fait remarquer, une absence de réaction qu’on souligne.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias