mots-actu_o.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un ovni en politique. C’est ainsi que sur RFI, mais bien sûr ailleurs, j’ai entendu qualifier le nouveau président de la République. Et ce qui nous vaut cette appellation, c’est évidemment son « parcours atypique » autre formule qu’on entend beaucoup et qui souligne l’aspect totalement inattendu et inédit de la trajectoire d’Emmanuel Macron. Alors pourquoi est-ce du jamais-vu ? Parce qu’Emmanuel Macron était totalement inconnu du grand public il y a encore deux ans, qu’il n’a jamais eu de mandat électif, ni maire, ni député, ni sénateur, parce qu’il ne s’appuie pas su un parti politique… Et parce qu’il y a encore quelques mois, nul n’aurait parié sur ses chances de réussite à un poste si difficile à obtenir !

Alors voilà : c’est un Ovni. Et le mot, même s’il fait parfois sourire, n’a rien de péjoratif. Ce n’est certainement pas injurieux, mais ce n’est même pas minorant, ça ne rapetisse nullement celui à qui ça s’adresse. Mais ça souligne son originalité profonde : il ne ressemble à rien de connu, on a du mal à le classer, à le ranger dans une catégorie. Il impressionne, surprend, et souvent séduit !

Alors ce mot d’ovni, il n’est pas si vieux et il fait partie des clichés d’une langue un peu familière et souvent journalistique. Ovni est un acronyme, c’est-à-dire un sigle qui se prononce : une suite d’initiales qui devient un mot : on ne les prononce pas lettre par lettre (comme SNCF), mais on les lie (comme OTAN par exemple).

Et si l’on déplie ce mot, on y retrouve donc les lettres O-V-N-I, qui condensent les mots suivants : objet volant non identifié. L’expression est en effet bien longue, et on a tout intérêt à la ramasser. Ovni n’est pas un anglicisme : on voit bien qu’il a été formé à partir de mots bien français. Mais sa naissance a une dette envers la langue anglaise, et traduit un autre acronyme, américain celui-là : UFO. Le sens est le même (unidentified flying object) et on a eu la chance de tout traduire. Les UFO sont un peu plus anciens que les Ovnis, mais pas de beaucoup. Et on comprend bien que cet imaginaire est né lorsque les hommes ont réussi à voler eux-mêmes : dès les années 30, alors que l’aviation en est encore à ses débuts, et que la conquête de l’espace n’a pas commencé, on se dit que si l’homme peut voler, d’autres peuvent peut-être en faire autant. Et que des êtres vivants sur une autre planète pourraient bien un jour développer des techniques qui leur permettent de s’en échapper. Pour pouvoir nous rendre visite. Le mythe des extra-terrestres prospère donc lorsque les humains commencent à rêver de quitter la terre pour aller voir ailleurs. Et il se multiplie lorsque les premières fusées permettent qu’on échappe à l’attraction de la terre, lorsque les premiers satellites artificiels sont mis en orbite. Les premiers Spoutnik (satellites soviétiques des années 50) font exploser les légendes de soucoupes volantes. Alors cet imaginaire prend des formes, et invente des mots qui associent le plus familier, le plus ordinaire, au plus étrange et au plus extraordinaire : qu’est-ce qui peut voler d’une galaxie à l’autre ? Une soucoupe ! C’est-à-dire un engin qui a à peu près la forme d’une petite assiette. Elle peut tourner sur elle-même ; elle ressemble vaguement à certaines représentations de planètes cerclées d’anneaux, comme Saturne. Et on peut imaginer qu’elles servent à transporter de petits hommes verts, plus ou moins belliqueux, qui nous ressemblent un peu tout en venant d’ailleurs. La fascination et la terreur jouent donc à la fois sur la proximité (ils nous ressemblent) et l’éloignement (ils ne sont pas comme nous !) Et les faits divers reposant sur des témoignages nombreux ont passionné plusieurs générations. Ainsi est née l’Ufologie, l’étude ou la passion pour ces phénomènes qu’on n’explique pas. Mais elle est plus importante dans les pays anglo-saxons qu’en France, et nous avons gardé le terme anglais pour la désigner : ufologie, plutôt qu’ovnilogie. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Ovni

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.