mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Richard Ferrand, récent ministre et ancien directeur des Mutuelles de Bretagne, est-il embarrassé par le montage qui a permis que ces mutuelles s’installent dans de nouveaux locaux, il y a quelques années. On parle de montage, parfois de montage financier : une appellation générale pour désigner la succession d’opérations immobilières. Et ce mot de montage est courant aujourd’hui dans ce sens : il désigne toute une organisation financière qui sert à rendre possible une transaction. Et le terme n’est pas en soi péjoratif, il ne renvoie nullement à des pratiques frauduleuses. Souvent en effet il n’est pas facile d’acquérir un bien. Si l’on veut par exemple s’acheter un appartement plus grand et plus cher que celui qu’on possède déjà, que faire ? On n’a pas encore vendu l’ancien. On sollicite donc ce qu’on appelle un prêt-relais, un prêt de courte durée, le temps que l’ancien bien soit vendu. Mais cela ne suffit pas forcément. Donc on va emprunter de façon privée, dans sa famille pour arriver à réunir la somme nécessaire, et on engagera même peut-être au crédit municipal les bijoux qu’on avait de la grand-mère… Mais le mot peut s’entendre aussi si l’on veut réaliser une production chère – un film par exemple : On cherchera des financements à droite ou à gauche, en organisant ici une coproduction, là un emprunt. Une autre forme de montage.

Le mot montage de toute manière a de multiples sens, qui sont souvent très concrets : on parle de chaine de montage dans une usine par exemple, ce qui évoque souvent une chaine d’assemblage. Dans une usine de voiture par exemple, on va unir des pièces qui ont déjà été fabriquées : un châssis, des essieux, des roues, un bloc-moteur…  On fixe tout ça pour que ça fonctionne et la logique est celle du « plus » : on relie tel élément à un autre, on en ajoute un troisième, puis un quatrième etc...

Ce qui est étonnant, car dans d’autres situations, ce qu’on appelle montage revient non pas à ajouter, mais à retirer. Au départ, on ajoute, c’est vrai. Une fois que le tournage d’un film est terminé, on va coller les unes derrière les autres un certain nombre de séquences pour que l’histoire puisse se dérouler. Mais en même temps, on coupe beaucoup. On supprime les prises qui ne semblent pas convaincantes, on accélère souvent le rythme. En bref, on peut faire un film d’une heure et demi à partir de quatre heures de pellicule !

Et parfois même on peut faire un montage qui s’apparente à un truquage. En photo notamment, et l’on parle alors de photo-montage. Qui font voir des scènes qui n’ont jamais eu lieu telles quelles. Par exemple, en prenant de vieux clichés, on peut simuler une rencontre entre De Gaulle et Kennedy, devant les chutes du Niagara, avec Khrouchtchev en arrière-plan qui regarde cette poignée de main en souriant.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Montage

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.