#Français de l’actualité

Mémorial

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un mémorial pour Sankara ? Il était inauguré hier à Ouagadougou, trente-deux ans après le célèbre discours de celui qui demeure un héros national au Burkina Faso. Un monument, un signe donc qui va rappeler la mémoire de ce chef d’état d’exception. Mais que veut dire rappeler sa mémoire ? Expression un peu bizarre, qui signifie rappeler son existence, et empêcher que son souvenir ne s’efface de la mémoire de ses compatriotes… Ce qui nous intéresse donc, c’est ce mot de mémorial. Dans son sens actuel, c’est un emprunt à un usage anglais. On le trouve dans l’expression memorial day, littéralement jour commémoratif, jour où l’on se souvient. L’expression qui désigne cette réalité américaine, car le Memorial day est un jour de célébration pour la nation américaine, n’est en général pas traduite en français, et quasiment prononcée à la française.

Pourtant le terme n’a pas la même portée dans les deux langues. En anglais, c’est un adjectif. En français le mot mémorial est utilisé comme nom avec plusieurs sens. Un sens ancien lui fait désigner un ouvrage, ou simplement un écrit dont on précise qu’il est là pour servir de trace : on y consigne ce qu’on ne veut pas voir oublier, et il s’agit souvent d’un souhait qui concerne les générations futures. J’écris pour que ce que j’ai vu, pensé, ce dont j’ai été le témoin ne meure pas avec moi. Mon témoignage me survivra ! Le mot est un peu emphatique, un peu solennel, il en rajoute. En effet cette préoccupation peut s’appliquer à quantité d’écrits différents qui tous ne portent pas ce nom de mémorial. Mais on le trouve par exemple dans le titre de l’ouvrage de Las Cases : Mémorial de Sainte Hélène. Napoléon après la défaite de Waterloo est exilé sur l’île de Sainte-Hélène. Las Cases est l’un de ceux qui l’accompagnent pendant la première année de son exil. Il écrit ce livre destiné tout autant à témoigner sur l’exil de l’empereur déchu qu’à donner de lui une image idéalisée, à gommer l’image de l’empereur tyrannique pour lui substituer celle du révolutionnaire utopique et visionnaire. Mais le mémorial, c’est tout autant celui de Blaise Pascal, écrit fiévreusement pendant cette nuit de révélation mystique, où il veut écrire à chaud cette expérience où il dit sentir l’existence de Dieu. Un mémorial donc pour ne pas oublier quelque chose de vécu, dont les mots ne sont que la trace…

Mais ces sens sont anciens, alors que le mot mémorial est aujourd’hui très utilisé dans le sens qu’on a vu tout à l’heure : un monument commémoratif, érigé pour qu’on se souvienne d’un fait ou même d’une série de faits. Le mémorial de Caen par exemple rassemble un certain nombre de témoignages et d’archives sur la Deuxième guerre mondiale. C’est la version plus moderne du monument aux morts, qui a fleuri dans presque toutes les communes françaises après la guerre de 14-18, à l’ombre duquel on faisait des discours. Alors que le mémorial est comme un objet pédagogique, un outil pour seconder ce qu’on appelle le devoir de mémoire.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Mémorial

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.