#Français de l’actualité

Médaille

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les Jeux olympiques ont commencé : il faut s’attendre à une pluie de médailles. Oh ! Pas pour tout le monde évidemment : on verra bien où cette pluie retombe.

Mais les médailles sont l’un des attributs principaux de cette manifestation sportive. C’est si connu qu’on fait souvent l’économie du nom. On nous parlait hier d’un Tunisien en or : celui qui a remporté l’épreuve de 400 mètres nage libre. L’or pour telle et telle, l’argent pour tel autre. Et on sait bien ce qu’est cette médaille qu’on vient d’évoquer : un petit disque, qu’on peut se suspendre autour du cou, et qui symbolise la victoire ou la réussite. En or pour le premier, en argent pour le deuxième et en bronze pour le troisième. Et ceux qui les reçoivent sont les médaillés.

Alors il est vrai que les médailles représentent un certain prix, et ressemblent beaucoup à des pièces de monnaie, par leur forme, leur taille (même si elles sont un peu parfois plus grandes), mais pas par leur fonction : elles ne représentent pas d’argent. Elles ne sont pas monnaie d’échange, mais simples distinctions honorifiques.

Et il n’y a pas que dans le sport qu’on les trouve : elles représentent souvent un honneur officiel, accordé à quelqu’un en fonction de ses mérites. Dans l’armée notamment, on a la médaille militaire. Plus civil, la médaille du mérite. Et bien sûr la médaille de sauvetage, pour celui qui s’est courageusement jeté à l’eau afin de sauver un inconnu d’une noyade certaine. Et avec un écho légèrement ironique, on parle de la médaille en chocolat.

On a bien compris donc que la médaille était le signe d’une récompense honorifique. Ce qui explique ces phrases un peu familières : tu as bien mérité une médaille, ou même la médaille, sans qu’on ait besoin de dire de laquelle il s’agit.

Et à l’inverse, on parle du revers de la médaille. Et on évoque par cette formule les défauts d’une situation apparemment brillante. En effet le revers, c’est le dos, l’autre face. Et techniquement on parle d’ailleurs de l’avers (le mot est rare !) et du revers de la médaille. C’est le revers de la médaille dit-on, quand on pointe tous les désagréments liés à une disposition générale qui semble désirable et surtout flatteuse. Et cette image fait penser à la face cachée, que l’on ne découvre qu’en retournant les apparences. Non pas au-delà de ces apparences, non pas même derrière, mais de l’autre côté, celui qu’on ne voit que lorsqu’on a fait pivoter la pièce.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias