#Français de l’actualité

Journal en français facile 31/12/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Maxime Jaglin : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre dernier Journal en français facile de l'année 2017. Pour le présenter ce soir à mes côtés Zephyrin Kouadio. Bonsoir Zephyrin.

Zephyrin Kouadio : Bonsoir Maxime, bonsoir à tous.

MJ : À la Une de ce dimanche 31 décembre une crise politique marquée par des violences en République démocratique du Congo. Des manifestations de la communauté catholique se sont terminées dans le sang ce dimanche. Au moins 8 personnes ont été tuées

ZK : On se rendra également au Mali, le pays a désormais un nouveau gouvernement, deux jours après la démission surprise du Premier ministre. Alors que la ministre française des armées est à Bamako aux côtés des soldats de la force Barkhane. Reportage à suivre.

MJ : En France le président de la République a exprimé ses vœux dans un discours prononcé depuis l'Élysée comme le veut la tradition. Il promet que les transformations profondes se poursuivront en 2018.

ZK : Et puis à quelques heures du passage à 2018 ici à Paris, le mot de la semaine d'Yvan Amar, c'est justement « Bonne année ».

--------------

ZK : À la Une Maxime ces manifestations anti Kabila en République démocratique du Congo, des manifestations fortement réprimées.

MJ : Au moins 8 personnes ont perdu la vie au total dans le pays et une centaine d'autres manifestants ont été arrêtés ce dimanche matin à Kinshasa, après des rassemblements de la communauté catholique contre le pouvoir en place en RDC. Un bilan provisoire de sources onusiennes. La veille les autorités congolaises avaient coupé l'accès à internet et aux services de messagerie dans tout le pays.

ZK : Un nouveau gouvernement au Mali, après la démission surprise du Premier ministre avant hier.

MJ : Ce samedi Soumeylou Boubèye Maiga avait été nommé à la tête de cette nouvelle équipe gouvernementale. Elle compte désormais 36 membres, avec six nouveaux venus. La principale nouveauté Zephyrin, c'est le départ du ministre des Affaires étrangères Adoulaye Diop, remplacé par Tiéman Hubert Coulibaly, ancien ministre de l'Administration territoriale.

ZK : On reste au Mali Maxime, où la ministre française des armées passe le réveillon auprès des militaires français de l’opération Barkhane.

MJ : À Bamako, Florence Parly a rencontré ce dimanche le président Ibrahim Boubacar Keita. Au programme de cet entretien l’accélération de la mise en œuvre de la force conjointe du G5 Sahel. Olivier Fourt est l'envoyé spécial de RFI à Bamako.

Le 15 janvier, Florence Parly va réunir à Paris les ministres de la Défense des 5 pays concernés ainsi que certains donateurs. La construction de la Force avance. Des promesses de dons de 251 millions d’Euros, ont été enregistrés après la réunion de la Celle St Clou mi-Décembre, mais il faut passer à la vitesse supérieure pour obtenir les premiers résultats opérationnels. Attention prévient Florence Parly « il faut aller vite, mais on ne peut pas se permettre de verser de l’eau dans le sable ». En clair il faudra surveiller l’utilisation des fonds, Barkhane devra aussi aider les partenaires régionaux, dans l’expression du besoin, en matériel militaire notamment. Bruxelles attend une liste très précise pour la réunion de fin février. Techniquement il reste aussi des questions à régler, pour faire fonctionner la force : le transfert d’autorité vers le commandant de la Force, le Général Malien, Didier Dacko, la montée en puissance des différents bataillons, l’équipement des PC de régions, et la programmation des opérations. Des sujets évoqués lors de son entretien avec le président malien. Concernant l’arrivée de Soumeylou Boubaye Maiga, à la primature, (une vieille connaissance de l’hôtel de Brienne) Florence Parly assure « que ce changement de gouvernement a vocation à permettre l’ouverture d’un dialogue plus large, une condition » selon elle « à un retour progressif à une situation stable au Mali ».

ZK : Dans l'actualité également Maxime Hassan Rohani reconnaît le droit des Iraniens à manifester.

MJ : Le président du pays a pris la parole ce dimanche soir après 3 jours de mobilisation de ses opposants. Hier 200 personnes ont été arrêtées durant les manifestations devenues quotidiennes, deux personnes ont également été tuées dans des affrontements avec les forces de sécurité. En réponse, Hassan Rohani accepte « les critiques » et « les incertitudes », mais prévient que celles-ci ne doivent pas conduire à la violence. Écoutez.

Un point doit être claire pour tout le monde : nous sommes selon notre constitution une nation libre et les citoyens, le peuple, ont cette liberté de critiquer et même de protester. Cependant nous devrions garder à l’esprit que la critique et la protestation sont censée amener à une amélioration de la situation du pays. Mais en effet la population rencontre des problèmes économiques et sociaux.

ZK : Le président français Emmanuel Macron a respecté la tradition. Comme ses prédécesseurs Maxime , les autres présidents de la République, il a présenté à 20H en direct à la télévision ses voeux aux Français.

MJ : Oui Zephyrin ses premiers depuis le début de son quinquennat. Emanuel Macron promet que les transformations profondes continueront en 2018 « avec la même force ». Des transformations dans l'éducation, le travail ou encore le climat, qui se poursuivront donc selon le président français « malgré les voix discordantes », c'est-à-dire les avis contraires. « J'aurais besoin de vous », a par ailleurs lancé Emmanuel Macron... aux Européens.

Je crois très profondément que l'Europe peut devenir cette puissance économique sociale écologique scientifique qui pourra faire face à la Chine aux États-Unis en portant ces valeurs qui nous ont fait, qui sont notre histoire commune. J'ai besoin de votre détermination pour ce sursaut européen, et j'ai besoin qu'ensemble nous on ne sait rien ni en nationalistes, ni aux sceptiques. Pour ma part je continuerai à travailler avec chacun de nos partenaires européens et tout particulièrement avec l'Allemagne. Ce colloque intime avec nos amis allemands est la condition nécessaire à toute avancée européenne. Elle n’exclut pas le dialogue avec tous nous autres partenaires. Mais elle est ce par quoi tout commence.

MJ : Un extrait des voeux de fin d'année du président français Emmanuel Macron.

ZK : Et justement l'expression de la semaine Maxime, ce dimanche 31 décembre. Quelques heures en avance ici en France. C'est le mot « Bonne année ». Avec Yvan Amar.

Bonne année. C’est traditionnellement le souhait qu’on s’échange quand on passe d’une année à l’autre, c’est ce qu’on va se dire, entre parents, entre amis, parfois entre étrangers dans quelques moments. Et on dit bonne année, et non pas bonne nouvelle année, comme ce peut être le cas dans d’autres langues. On ne se souhaite pas non plus une joyeuse année, alors qu’on s’est souhaité un joyeux Noël. Et se souhaite la bonne année à l’occasion du Nouvel An. Là encore on a une expression particulière : Nouvel An, bien plus rarement nouvelle année. Cette formulation peut s’entendre, mais elle n’est pas figée : le Nouvel An c’est à la fois cette arrivée d’un nouveau millésime, c’est-à-dire d’un nouveau chiffre pour désigner l’année, 2018 dans le calendrier occidental, chrétien, et la fête qui célèbre son début. « Que faites-vous pour le Nouvel An ? » signifie « Que faites-vous pour le réveillon ? », pour la soirée et la nuit qui nous font passer d’une année dans l’autre ? On peut remarquer bien sûr la place de l’adjectif, « nouvel » qu’on met avant « an ». Parle-t-on d’an nouveau ? Non pas vraiment ! En revanche on entend souvent l’expression « l’an neuf ». Et là, c’est un archaïsme, une façon ancienne de parler. Pas d’autre possibilité, quand on emploie le mot neuf, impossible de le mettre avant le mot an : le neuf an n’existe pas. Mais cet an neuf profite d’une expression qu’on prononce encore : « Au gui l’an neuf » ! Une tradition qui veut qu’on accroche du gui, des branches de gui au-dessus des portes, et on s’embrasse en se plaçant juste en dessous : on s’embrasse sous le gui, ça porte bonheur dit-on.

ZK : Bonne année à vous Yvan Amar. Etr puis pour terminer une belle image Maxime .

MJ : Le froid extrême enveloppe l'Amérique du Nord. Ce qui a provoqué une scène magnifique. Les chutes du Niagara entièrement figé, prises par les glaces au Canada. C'est la fin de ce Journal en français facile. Il est à retrouver comme vous le savez en téléchargement sur le site RFI Savoir. Excellente année 2018 à vous tous, chers auditeurs. Merci Zephyrin.

ZK : Merci Maxime et bonne année 2018 à vous.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 31/12/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.