#Français de l’actualité

Journal en français facile 31/10/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Fanny Bleichner : Vous écoutez RFi il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle édition du Journal en français facile. Pour m’accompagner ce soir, Sébastien Duhamel, bonsoir Sébastien.

Sébastien Duhamel : Bonsoir Fanny, bonsoir à toutes et à tous. 

FB : À la une de l’actualité : le discours du président libanais Michel Aoun. Alors que le pays est traversé par un important mouvement de contestation il a appelé à la formation d’un gouvernement « productif » composé de ministres choisis pour leurs « compétences ». Nous serons en direct avec notre correspondant au Liban dès le début de ce journal.
Des patrouilles russo-turques dès demain à la frontière syrienne... Malgré l’annonce du cessez-le-feu, des violences ont éclaté dans cette zone dite de « sécurité ».
C’est une nouvelle étape cruciale dans la procédure de destitution contre Donald Trump :. la chambre des représentants a adopté la résolution qui fixe les règles de la procédure.
La France est favorable au rapprochement annoncé entre PSA et Fiat Chrysler. Ce mariage donnerait naissance au 4e groupe auto mondial.
Nous parlerons également tennis avec le Masters 1000 de Paris-Bercy et le match entre Rafael Nadal et Stan Wawrinka.

-----

SD : Direction le Liban pour commencer.

FB : Le Liban ébranlé depuis le 17 octobre par un important mouvement de contestation populaire. Et ce soir le président Michel Aoun a pris la parole, pour la deuxième fois en deux semaines. Paul Khalifeh, vous êtes notre correspondant au Liban, Paul le chef d’État s’est engagé aujourd’hui sur plusieurs plans.

S’adressant aux Libanais à l’occasion du mi-mandat, le président libanais Michel Aoun a déclaré que le choix des ministres du prochain gouvernement doit être basé sur les critères de la compétence et de l’expérience et non pas sur l’allégeance aux leaders politiques. Le Liban, a-t-il dit, se trouve à un tournant dangereux et doit impérativement se doter d’un gouvernement homogène et productif, soutenu par le peuple, et dont l’action ne sera pas entravée par les querelles entre politiciens. Michel Aoun a endossé la plupart des revendications des manifestants qui battent le pavé depuis maintenant deux semaines. Sur un ton solennel, il a pris trois engagements : l’édification d’un État civil et moderne, débarrassé du fléau du confessionnalisme ; le développement d’une économie productive ; et l’intensification de la lutte contre la corruption qui mine, dit-il, la politique, l’administration, les milieux de la finance et une partie de la société. Pour atteindre ce but, le président Aoun a demandé aux manifestants de faire pression sur les députés pour qu’ils adoptent une série de lois portant sur la levée du secret bancaire et de l’immunité des responsables politiques et des hauts fonctionnaires, la récupération de l’argent public volé, et la création d’un tribunal spécial pour juger les crimes financiers liés au secteur public.

FB : Paul Khalifeh, en direct de Beyrouth pour RFI.

SD : En Irak aussi les manifestants demandent le départ de l’ensemble de la classe politique

FB : Ils la jugent corrompue. Aujourd’hui le président Barham Saleh s’est exprimé à la télévision. Il a promis des élections anticipées après le vote d’une nouvelle loi électorale. Il a également affirmé que le Premier ministre serait prêt à démissionner si un remplaçant lui est trouvé. Les violences depuis le début du mois ont fait plus de 250 morts.

SD : En Syrie voisine à partir de demain des patrouilles russo-turques vont débuter à la frontière du nord-est.

FB : Conformément à l’accord conclu à Sotchi, il y a un peu plus d’une semaine. Mais depuis l’annonce du cessez-le-feu, des violences ont éclaté entre l’armée turque et force du régime syrien qui ont remplacé les Kurdes dans cette zone. Et de nombreux civils fuient leurs villages Behejet Chekho vit au sud de Ras el Ain. Il est inquiet pour l’avenir de la région.

Mercredi, les forces turques et ses factions mercenaires ont envahi plusieurs villages dans la campagne au nord de Tall-Tamr. Ces groupes ont pris le contrôle d’une vingtaine de villages. Mercredi encore, l’armée du régime syrien était présente dans la région. Mais les soldats du régime n’ont pas été capables de repousser les miliciens turcs. Ils se sont retirés de la zone. Et bien évidemment, alors que les supplétifs turcs approchaient, beaucoup de civils ont fui vers le sud. J’étais parmi eux. L’accord qui a été conclu entre la Turquie et la Russie concerne seulement la zone située entre Ras el Ain et Tall Abyad. Mais les mercenaires qui combattent pour les Turcs ont outrepassé cet accord. Aujourd’hui, sous la supervision de la Russie, l’armée syrienne a entrepris de récupérer les positions perdues hier devant les supplétifs turcs. Ces derniers se sont retirés de certains villages. En ce moment, on peut parler de calme relatif. Certains civils ont pu retourner chez eux. 

FB : Témoignage recueilli par Eliott Brachet.

SD : Il a été tué en Syrie le week-end dernier lors d’une opération américaine, le groupe État islamique confirme aujourd’hui la mort de son chef.

FB : Abou Bakr al-Baghdadi. Son décès avait déjà été annoncé il y a 5 jours par Donald Trump. L’organisation a nommé son successeur dans un message audio et menace les États-Unis de représailles.

SD : Les États-Unis où Donald Trump parle de « chasse aux sorcières ».

FB : Réaction après un vote de la Chambre des représentants approuvant l’enquête en vue de sa destitution - c’est-à-dire pour le priver de sa fonction de président. Les parlementaires démocrates tentent de démontrer que Donald Trump a fait pression sur l’Ukraine pour obtenir des informations contre l’ancien vice-président démocrate. Joe Biden qui était bien placé pour l’affronter lors de l’élection de 2020.

SD : Donald Trump qui s’exprime aussi sur le Brexit.

FB : Qui devait avoir lieu ce jeudi avant que la date butoir ne soit repoussée cette semaine à fin janvier. Boris Johnson accuse le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, de l’avoir empêché de tenir sa promesse. Donald Trump estime que l’accord de Brexit négocié par le Premier ministre britannique ne permet pas de traité commercial avec les États-Unis.

SD : Bientôt un nouveau géant mondial dans le secteur de l’automobile.

FB : La France s’est dite favorable aujourd’hui au mariage entre PSA et Fiat-Chrysler. Les détails sur le contenu de l’union avec Dominique Baillard.

Il s’agit bien d’une fusion entre égaux. « Les actionnaires des deux groupes détiendront respectivement 50 % du capital de la nouvelle entité », précise le communiqué. Le conseil d’administration sera composé de 6 membres nommés par PSA, 5 par Fiat Chrysler. Un avantage numérique pour PSA pour compenser le fait que le président sera l’italien John Elkann, président de FCA et chef de la famille Agnelli. Carlos Tavares deviendra directeur général. Ce nouveau géant de l’automobile aura son siège aux Pays-Bas et il sera coté à Paris, Milan et New York. Pour éviter les guerres de clan, les actionnaires historiques, dont les deux familles Agnelli et Peugeot, s’engagent à conserver leurs actions pendant 7 ans. Les synergies générées par ce mariage devraient permettre d’économiser 3 milliards 700 millions d’euros. Sans fermeture d’usine promettent les deux constructeurs. Seront-ils heureux et feront-ils beaucoup d’enfants ? Pas évident, les fusions finissent mal en général et étant donné la décrue des ventes d’automobiles, pas sûres non plus qu’ils parviennent à s’agrandir. Rappelons que leur union est défensive, s’ils se rapprochent c’est pour résister à la concurrence dans le contexte de transition sur fond de crise que connaît aujourd’hui cette industrie.

FB : Dominique Baillard.

SD : C’est l’un des départements qui connaît le plus de difficultés en France... Édouard Philippe était en seine saint Denis ce matin.

FB : Le Premier ministre a annoncé 23 mesures parmi lesquelles une prime de 10 000 euros pour fidéliser les fonctionnaires, le recrutement de 150 policiers ou encore le renforcement des contrôles des logements insalubres.

SD : Direction les courts de Paris-Bercy pour refermer cette édition

FB : Où a lieu en ce moment le Masters 1000. Eric Mamruth, vous suivez pour nous une belle affiche : Rafael Nadal affronte Stan Wawrinka.

[Transcription manquante]

FB : Eric Mamruth, en direct de Paris Bercy. Paris où il est 21h et bientôt 10 minutes, 20h10 en temps universel. Merci beaucoup, Sébastien Duhamel, de m’avoir accompagnée pour ce Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias