#Français de l’actualité

Journal en français facile 30/01/2022 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription
Marion Cazanove : Merci d'être à l'écoute sur RFI, il est 21 h à Paris, 20 h en temps universel. C'est donc l'heure de votre rendez-vous quotidien, le Journal en français facile.
 
Au sommaire, la menace du groupe État islamique toujours bien présente en Syrie et en Irak. Il tente de gagner du terrain, mais est aussitôt repoussé, pour l'instant.
 
En France, Christiane Taubira remporte la primaire populaire de la gauche. Oui, mais elle ne fait pas l'unanimité au sein des candidats. Avant même cette élection, trois candidats avaient indiqué qu'ils ne comptaient pas respecter l'issue du scrutin.
 
Ce vote en Grèce au Parlement pour désavouer le gouvernement, accusé de gestion chaotique de la tempête de neige survenue lundi.
 
Et puis nous irons en Inde avec cette mobilisation de citoyens. Ils veulent préserver le cœur historique de la ville de Goa.
 
-----
 
MC : En Syrie, les forces kurdes ont sécurisé la prison proche de Hassaké, cette prison avait été attaquée par le groupe État islamique, pour libérer des membres de l'organisation terroriste retenus. Les combats, intenses, ont fait plus de 260 morts. Le conflit se poursuit dans la zone malgré la sécurisation de la prison, et de l'autre côté de la frontière, en Irak, 9 jihadistes auraient été tués. Oriane Verdier, en Syrie comme en Irak l'État islamique continue donc d'être une menace.
  
L'envergure de l'attaque de la prison de Hassaké a rappelé aux yeux du monde la présence persistante de l'organisation État islamique. Mercredi, après six jours d'intenses combats, les forces kurdes syriennes ont affirmé avoir repris le contrôle de cette grande prison ou de nombreux membres du groupe terroriste étaient détenus. En réalité réinstaurer le calme et venir à bout de chaque groupe de jihadistes prend en du temps. Hier des affrontements ont également eu lieu aux alentours. Mais pour la communication des Forces démocratiques syriennes lutter contre ces cellules dormantes est devenu normal. De l'autre côté de la frontière, en Irak, le long du bandeau désertique disputé entre le Kurdistan irakien et Bagdad, les attaques de l'organisation État islamique semblent également être devenues tristement normales. Les offensives sporadiques sur des installations ou convois militaires sont presque permanentes. Après l'attaque de la prison syrienne, des forces irakiennes ont également dû être déployées le long de la frontière. M En Irak comme en Syrie cette instabilité a provoqué la fuite de milliers de familles déjà soumises à une situation d'extrême pauvreté.
 
MC : Une soixantaine de jihadistes tués au Burkina Faso, annonce ce soir de l'état-major de l'armée française et une opération conduite par les forces burkinabés assistées par des unités de l’opération Barkane. 
 
MC : Elle voulait accoucher chez elle, en Nouvelle-Zélande, mais elle a été accueillie par les talibans, en Afghanistan ! C’est l'histoire un peu absurde de cette journaliste néo-zélandaise, correspondante en Afghanistan. Elle n'a pas pu rentrer dans son pays à cause du Covid, et elle dénonce, dans une lettre, Léa Aujal, les mesures injustes de son pays.
  
Charlotte Bellis est correspondante en Afghanistan. En rentrant au Qatar, où se trouve le siège de son média, la jeune femme apprend sa grossesse. Mais dans ce pays, il est interdit de tomber enceinte hors mariage. Elle garde donc l'information secrète et prépare son retour en Nouvelle-Zélande. Mais à cette annonce surprise s'ajoute la complexité de la crise du Covid. Son pays limite drastiquement le nombre d’entrées sur le territoire. Malgré de nombreuses démarches, aucune dérogation ne lui est accordée. En dernier recours, Charlotte Bellis organise une rencontre avec un haut responsable Taliban pour lui demander l'autorisation d'accoucher en Afghanistan. « Bien sûr avec plaisir » aurait répondu ce dernier. Dans New Zeland Herald, la journaliste interpelle le gouvernement néo-zélandais. C'est un comble selon elle que les Talibans soient plus accueillants que son propre pays. Pour les nouveaux dirigeants afghans cette histoire participe à un plan de communication visant à les dédiaboliser sur la scène internationale. Les experts des Nations Unies dénoncent en réalité, l’« institutionnalisation » de la discrimination et la violence sexiste à grande échelle.
 
MC : En France, Christiane Taubira remporte la primaire populaire de la gauche. Les citoyens inscrits pour ce scrutin ont choisi l'ancienne ministre de la Justice, parmi les 7 candidats proposés. Ce n'est pas pour autant que Christiane Taubira représentera la gauche pour l'élection présidentielle, car avant même la tenue de cette primaire, trois personnalités avaient indiqué qu'ils ne se plieraient pas à ces résultats et se présenteraient quand même. L'ancienne garde des Sceaux a appelé, après sa victoire, à l'union et au rassemblement. Elle les appellera tous un à un pour essayer de les convaincre.
 
MC : Et puis au Portugal, on apprend à l’instant la victoire des socialistes au pouvoir à l’issue des élections législatives anticipées. 
 
MC : En Grèce, après la grosse tempête de neige de lundi, le Parlement vote ce soir pour censurer ou non le gouvernement. Il est accusé de mauvaise gestion, avec un chaos provoqué sur le périphérique d'Athènes, des milliers de voitures s'étaient retrouvés bloqués des jours et des jours. Un chaos dénoncé par l'opposition, le parti Syriza a déposé une motion de censure, cela veut dire un moyen pour témoigner de son désaccord face au gouvernement et le pousser à la démission. Mais il y a toutefois peu de chance pour que cette motion aboutisse : le gouvernement détient la majorité absolue à l'Assemblée. Correspondance à Athènes, Joël Bronner.
 
Preuve des difficultés posées par les chutes de neige en début de semaine et de l’intensité des critiques qui ont suivi, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis est allé jusqu’à exprimer, je cite, « des excuses personnelles et sincères ». Des excuses qui rappellent celles prononcées au mois d’août, alors que la Grèce était, à l’époque, confrontée à une série d’importants incendies. Cette fois-ci, outre certaines coupures d’électricité, l’image la plus marquante a été celle d’une autoroute proche d’Athènes, ou près de 3 000 automobilistes se sont retrouvés coincés plusieurs jours en raison de la neige. Le périphérique en question, Attiki Odos, relie notamment la capitale à l’aéroport Vénizelos. Plus généralement, face à une circulation rendue presque impossible, le gouvernement a décrété deux jours chômés en milieu de semaine, pour inciter les habitants à rester chez eux. Face à ce que certains ont qualifié de « chaos », Syriza, le principal parti d’opposition, en a profité pour enfoncer le clou et déposer une motion de censure contre les dirigeants, avant que la neige ne finisse de fondre. Une manœuvre, qui n’a pourtant aucune chance de renverser un gouvernement, qui dispose au Parlement, du soutien de la majorité des élus. Joël Bronner, Athènes, RFI.
 
MC : Températures polaires et record de chute de neige : le nord-est des États-Unis est toujours balayé par une tempête historique. La ville de Boston hier a reçu 60 cm de neige, un record depuis près de 20 ans. Des milliers de vols ont dû être annulés depuis vendredi, et près de 100 000 foyers ont aussi été privés d'électricité.
 
MC : Direction l’Inde à présent, à Goa. Des citoyens se mobilisent pour sauver le Vieux-Goa, avec ses ruines et ses églises historiques, qui témoigne de la présence portugaise dès 1510. Ces citoyens, en majorité catholique, s'inquiète de la transformation de la ville, avec des projets immobiliers menaçant son histoire. Reportage sur place de Côme Bastin.
 
Allongés aux milieux des pancartes, ils sont une dizaine à faire la grève de la faim. Parmi eux, Nicolas Costa nous emmène derrière la grande église de Saint Cajetan, qui date du 17e siècle. « Nous sommes catholiques et cet endroit est sacré pour nous. C’est aussi un site historique. Et vous voyez là, juste à côté de la rivière Mandovi, un projet immobilier. C’est un porte-parole du parti politique BJP qui construit cela. Nous avons porté plainte auprès de la Cour Suprême. » Depuis plusieurs mois, le chantier de cette immense résidence fait. Elle est construite en plein dans le Vieux-Goa, un des plus grands et ancien ensemble architectural chrétien d’Asie, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Si la colère est vive, c'est aussi que les règles de conversation du patrimoine sont méprisées dans la zone. Glenn Cabral, membre du Front pour la sauvegarde du Vieux-Goa. « Ils ont détruit les ruines d’une forteresse millénaire pour un projet d’usine à déchets. Ils veulent construire des autoroutes et changer le plan d’urbanisme. S’ils y arrivent, ils pourront même construire des immeubles. Beaucoup de royaumes se sont succédé ici, il y a encore nombre de fouilles archéologiques à faire ! » La bétonisation des sols augmente chaque année les dégâts de la mousson sur les trésors du Vieux Goa. La grande crainte de ses défenseurs est que l’Unesco déclassifie un jour le site. Côme Bastin, Goa, RFI.
 
MC : Et en football, l'Égypte qualifiée pour les demi-finales de la CAN. L'équipe a battu, au bout des prolongations, les Marocains, score 2 buts à 1. L’Égypte rencontrera en demies le Cameroun. Et en ce moment, le Sénégal et la Guinée équatoriale se disputent une autre place en demies. Le Sénégal mène pour l’instant 1 à 0.
 
RFI, il est 21 h 10 à Paris, 20 h 10 en temps universel. 
 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias