#Français de l’actualité

Journal en français facile 28/03/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

22h à Paris, 21h en temps universel.

Loic Bussières : Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin
 
Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loic, bonsoir à toutes et à tous.
 
LB: À la une : les violences en Birmanie. D'un côté, les militaires, de l'autre, les manifestants pro démocratie. Les affrontements ont fait au moins 100 morts, hier.

ZK: Les chiffres du Covid qui frôlent le plus haut de la 2e vague. En France, pratiquement 4 900 patients en réanimation, ce soir. C'est à peine moins qu'au mois de novembre.
 
LB: Et puis nous irons à Taïwan également dans ce journal. À l'occasion d'un festival de musique qui a réuni 25 000 personnes sur deux jours. Explication : L’archipel ne compte aucune nouvelle contamination depuis près de deux mois.

-----
 
ZK: Tout d'abord cette nouvelle journée de deuil en Birmanie après de nouveaux affrontements entre l'armée et les militants pro-démocratie.
 
LB: Des militants qui protestent contre le coup d'État du 1er février. Hier, les manifestations ont fait plus d'une centaine de morts et ce dimanche, les forces de sécurité ont nouveau ouvert le feu. Oriane Verdier

Malgré la violence de la répression menée la veille par la junte militaires, les birmans sont à nouveau sortis dans les rues par petits groupes aujourd'hui. Certains se sont rassemblés autour des dépouilles des victimes tuées la veille parmi lesquelles figurent au moins 6 enfants âgées de 10 à 16 ans selon les médias locaux. Mais les militaires ont à nouveau ouvert le feu y compris sur les cortèges funéraires qui entonnaient des chants de la révolution. Au moins deux personnes ont été tuées ce dimanche plusieurs blessés à différents endroits du pays. Parallèlement à l'étranger les condamnations des gouvernements occidentaux se sont multipliés. Les critiques et sanctions n'ont pour l'instant pas réussi à infléchir l'état-major militaire qui a pris le pouvoir le premier février dernier. Le rapporteur spécial des Nations Unies pour la Birmanie a accusé l'armée de perpétrer des « meurtres de masse ». Il a estimé qu'il était temps pour la communauté internationale de passer à l'action via le Conseil de sécurité de l'ONU.

ZK: Des heurts également au Bangladesh entre la police et des manifestants islamistes.
 
LB: Les affrontements ont fait au moins 2 morts et une dizaine de blessés. 3e jour de protestations dans le pays contre la visite de Narendra Modi. Le Premier ministre indien est accusé par les manifestants d'attiser les violences contre les musulmans dans son pays.

ZK: Toujours sur le continent asiatique, cette explosion, ce matin, en Indonésie à l'entrée d'une église catholique de Makassar.

LB: Un attentat suicide qui a fait au moins deux morts, les deux assaillants, et une vingtaine de blessés. Les deux kamikazes, un homme et une femme, ont été tués alors qu'ils pénétraient à moto dans l'enceinte de l'édifice. Ils appartenaient, selon les enquêteurs, à un groupe extrémiste pro-État islamique, accusé d'avoir commis d'autres attaques contre des églises, dont une en 2019 aux Philippines.

ZK: À Palma, dans le nord du Mozambique, une ville en cours d'évacuation après l'attaque terroriste qui a démarré mercredi.
 
LB: Les jihadistes d'Al Shabab, affiliés au groupe État islamique avaient pris le contrôle de cette ville de 75 000 habitants dans la province du Cabo Delgado. Les forces de sécurité mozambicaines sont désormais sur place et affrontent « des poches terroristes » selon le dernier bulletin de la télévision nationale. Romain Chanson.

Sur la pelouse d'un hôtel de Palma, des employés ont écrit SOS en lettres majuscules. Une vingtaine seront secourus, mais des recherches sont toujours en cours. En fuyant les combats de nombreux habitants se sont dispersés à pied et se sont cachées dans la végétation rendant leur localisation compliquée. Un collègue a marché pendant 150km nous raconte le propriétaire d'un hôtel. L'absence de télécommunications depuis le début de l'attaque ralentit davantage les recherches. De nombreux étrangers sont présents dans la zone. Ils travaillent sur le site d'un immense projet gazier opéré par Total. "Ils ont été pris pour cible et c'est la première fois raconte un missionnaire chrétien plus habitué aux exactions du groupe Al-Shabab contre les villageois. Les travailleurs étrangers de Palma sont exfiltrés par bateau vers la ville de Pemba, 400km au sud de la localité assiégée. Le sort des milliers de réfugiés qui formaient en partie la population de Palma n'est pas connu, ni le nombre de victimes. Depuis le début des attaques terroristes en 2017, le conflit a fait plus de 600.000 déplacés et 2600 morts.

LB : Ce soir, le gouvernement mozambicain annonce que plusieurs dizaines de personnes ont été tuées par les jihadistes depuis l'attaque de mercredi.
 
ZK: En bref, la mort l'ex-président de Madagascar, Didier Ratsiraka, il avait 84 ans.
 
LB: « Les Malgaches ont perdu un illustre patriote », salue l'actuel chef de l'État, Andry Rajoelina. Instigateur de la « révolution socialiste malgache » qui se révèlera un échec économique et social, militant anticolonial, Didier Ratsiraka avait dirigé la Grande ile de 1975 à 1991 puis de 1997 à 2002 avant de s'exiler en France pendant neuf ans. En 2003, il avait été condamné par contumace à dix ans de travaux forcés pour « détournement de deniers publics » puis à cinq ans de prison ferme pour atteinte à la sûreté de l'État. Des peines toutefois annulées en 2009.
  
ZK: L'actualité en France et ces manifestations pour une « vraie Loi climat ».
 
LB: 110 000 personnes dans les rues selon les organisateurs de ces rassemblements, moitié moins selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur. Les manifestants défilaient pour réclamer un texte plus ambitieux que la loi « Climat et résilience », qui sera examinée demain à l'Assemblée.

ZK: Toujours en France, la situation sanitaire où le nombre de malades du Covid en réanimation atteint le niveau du mois de novembre.

LB: 4872 patients en soins intensifs, c'est presqu'autant que le pic de la 2e vague, au mois de novembre. Et le constat inquiète les directeurs médicaux de crise de l'AP-HP qui signent aujourd’hui dans le Journal du Dimanche une tribune en forme de signal d'alarme. Ils disent se préparer à devoir « faire un tri des patients » pour sauver le plus de vies possibles.
 
ZK: Toujours sur cette question du Covid-19, on part à Taïwan où 25 000 personnes ont pu se réunir, ce week-end malgré la pandémie.
 
LB: 25 000 spectateurs d'un festival de musique qui regroupaient également une centaine d'artistes. Taïwan ne compte aucune nouvelle contamination depuis presque deux mois aussi, la culture peut se poursuivre. Reportage d'Adrien Simorre à Kaohsiung. 

Pogos, bière, et hardrock, ils sont ce week-end devenus les symboles de la réussite de Taïwan face à la pandémie. Un succès surtout permis par des quarantaines strictes à l’entrée du pays. Yi-Ane, 25 ans : « Aujourd’hui, on voit  tous ces gens alors que le reste du monde ne peut pas organiser de grands évènement/ ça montre bien que cette méthode était la bonne! » Pas question pour autant de relâcher l’effort, les masques sont obligatoires, sauf dans certaines zones en extérieur. Les participants doivent aussi scanner un code QR à l’entrée des espaces fermés. Damien, ingénieur français, habite à Taïwan depuis 11 ans. «  C’est pas très intrusif quand même, tu laisses ton nom et ton numéro de téléphone, pour moi c’est justifié, et puis ça me rassure un peu » Clou du spectacle, le chanteur et député Freddie Lim enflamme la foule avec son groupe Chtonic, connu pour sa défense de l’indépendance de Taïwan, il a sa propre explication du succès taiwanis. « Ces dernières années, la pression de la Chine sur Taïwan s’est intensifiée, donc dès le début de l’épidémie, on n’a pas voulu faire confiance à la Chine, ni à l’OMS, et on a pu réagir très rapidement. Aujourd’hui, tous les Taïwanais célèbrent cette victoire ensemble, et en plus on le fait en musique ! » Le succès de l’évènement devrait encourager les festivals à reprendre à plein régime, de quoi occuper les Taiwanais en attendant la réouverture des frontières.

ZK: De ma musique, on passe au cinéma pour refermer ce journal avec un documentaire diffusé sur Netflix.
 
LB:  « Operation Varsity Blues » mêle corruption, adolescents et grandes fortunes américaines. Elisabeth Lequeret nous raconte.

C’est un scandale qui a fait la une des journaux du monde entier. En 2019 une enquête du FBI met à jour un système quasi mafieux, qui permet à des étudiants, souvent médiocres, mais issus de riches familles, l’accès aux universités les plus prestigieuses. L’arnaque est simple mais infaillible. Passer par la filière sport études, en créant de faux dossiers, attestant que les cancres sont des athlètes de haut niveau. En tout 700 familles, hommes d’affaires, acteurs et actrices comme felicity Huffman, star de la série Desperate Housewives, ont pu faire bénéficier leurs enfants de la tricherie. Le documentaire présente ce scandale en s’appuyant sur les transcriptions des écoutes entre Singer et ses riches clients, rejoue par des acteurs.Il ausculte aussi à la loupe un système universitaire américain gangrené par l’argent, et où la méritocratie n’est  plus désormais qu’un vain mot. Si scandale il y a, c’est bien là qu’il se trouve.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias