#Français de l’actualité

Journal en français facile 25/11/2020 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile.

À la une ce soir : la mort de Diego Maradona. La légende argentine du football est décédée d'un arrêt cardiaque à l'âge de 60 ans. Joueur emblématique, joueur charismatique. Trois jours de deuil national ont été décrétés en Argentine. Nous irons à Buenos Aires dans ce journal, et puis à suivre la réaction de Marc Libbra, consultant de Radio Foot Internationale.

En Thaïlande des milliers de manifestants à nouveau dans la rue. Le mouvement pro démocratie se poursuit. Les protestataires dénonçaient aujourd'hui la toute-puissance du roi.

Et puis en France la taxe Gafa sera bien prélevée cette année. Annonce aujourd'hui du ministère de l'Économie. La taxe Gafa c'est une taxe sur les géants numérique comme Facebook et Google, et l'initiative de la France provoque la colère des États-Unis.

-----

RA : Il a marqué l'histoire du football, l'Argentin Diego Maradona est donc décédé ce mercredi à l'âge de 60 ans des suites d'une crise cardiaque. Surnommé le gamin en or, sa vie a été un roman. 50 buts marqués avec l'Argentine en 17 ans de carrière internationale, vainqueur de la Coupe du Monde en 1986. C'est au cours de ce Mondial 1986 que Maradona a inscrit un but entré dans la légende, marqué avec sa main, sans que l'arbitre s'en rende compte, depuis on parle de « la main de Dieu ». Et puis Maradona c'était également les excès de la drogue. Ce soir l'Argentine lui rend hommage. Correspondance à Buenos Aires d'Aude Villiers-Moriamé.

C'est évidemment l'émotion qui domine dans le pays d'origine de Diego Maradona. Ici c'est bien sûr une idole, surnommée Dieu, rien de moins que ça. Les rassemblements sont prévus ce soir à Buenos Aires, notamment à l'Obélisque où des milliers de personnes sont attendues, malgré la pandémie de coronavirus. Trois jours de deuil national ont également été décrétés. « Une partie de l'Argentine est décédée aujourd'hui », peut-on lire parmi les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Si certains rappellent les polémiques associées à l'ancien joueur star comme sa consommation de drogue, c'est surtout l'affection qui domine dans les messages qu'on peut lire sur Twitter ou Facebook. « Tu nous a rendu énormément heureux, tu as été le plus grand de tous, merci d'avoir existé Diego », a réagi le Président Alberto Fernandez qui a suspendu son agenda jusqu'à vendredi. Diego Maradona avait été opéré il y a moins d'un mois d'un hématome au cerveau. Il avait une santé fragile depuis des années, conséquence de nombreux excès. Déjà au début des années 2000 Maradona était particulièrement affaibli. En surpoids il avait déjà subi une overdose, plusieurs arrêts cardiaques et souffrait d'hypertension. Il a donc été emporté par une crise cardiaque ce mercredi midi dans sa maison de Tigré en grande banlieue de Buenos Aires, à 60 ans.

RA : Aude Villiers-Moriamé correspondance de RFI à Buenos Aires.

Ce soir les réactions sont très nombreuses, les plus grands noms du sport rendent hommage à Diego Maradona. Voilà ce qu'écrit le Brésilien Pelé : « Un jour j'espère qu'on pourra jouer au foot ensemble au ciel ». Et puis le meilleur joueur argentin aujourd’hui, Lionel Messi, écrit sur les réseaux sociaux « Diego est éternel ». Le consultant de Radio Foot International Marc Libbra lui a aussi rendu hommage ce soir sur RFI, il raconte ce qu'était pour lui Diego Maradona.

[Transcription manquante]

RA : L'ancien joueur Marc Libbra, consultant de Radio Foot International à propos de la mort de Diego Maradona à l'âge de 60 ans.

Dans l'actualité internationale également ce mercredi, des milliers de manifestants en Thaïlande. Un mouvement pro démocratie est en cours depuis plusieurs mois. Aujourd'hui les manifestants se sont rassemblés devant le siège d'une des plus grandes banques du pays pour protester contre la toute-puissance du roi. Alors que s'en prendre au roi peut entraîner des poursuites (on appelle cela les poursuites de lèse-majesté). Le reportage à Bangkok de Carol Isoux.

Autour d’un gratte-ciel ils se sont donné rendez-vous. L’ambiance est festive, créative. Ici une fausse cérémonie funèbre pour le Premier ministre animée par un vrai moine, là, des produits dérivés à la gloire du nouveau symbole du mouvement, le canard en plastique jaune à la fois mascotte et parapluie contre les salves des canons à eau de la police. S’ils ont choisi aujourd’hui le siège de la Banque Commerciale de Siam, ce n’est pas un hasard, comme nous l’explique cette manifestante. « On sait très bien qui contrôle cette banque, c’est le Roi donc on voulait montrer que la revendication la plus importante de notre mouvement c’est que la monarchie s’exerce dans le cadre de la loi et de la Constitution. Personne n’est au-dessus des lois, pas même le Roi, on ne peut plus accepter que des gens aillent en prison ou disparaissent, sans même un procès. » 12 membres du mouvement ont été inculpés pour lèse-majesté hier, l’occasion aussi de mettre l’accent sur les 40 milliards d’euros de la fortune royale que les manifestants souhaiteraient voir passer sous le contrôle du ministère des finances, notamment pour soutenir des politiques sociales. Carol Isoux Bangkok RFI.

RA : La pandémie de coronavirus à présent. L'agence France Presse a dénombré plus de 60 millions de cas dans le monde depuis le début de la pandémie. Et la vigilance qui reste de mise partout dans le monde. Ainsi aux États-Unis la ville de Los Angeles, deuxième plus grande ville de pays, ferme à partir ce soir les restaurants, brasseries et bars. Une décision qui intervient à la veille de Thanksgiving, fêtée par les Américains. Rappelons que les États-Unis sont le pays le plus touchés par la pandémie en nombre de morts. En Europe l'heure est à l'allègement du confinement avec une réouverture des commerces en Angleterre et en France. En France ce sera à partir de samedi, c'était l'une des annonces faite hier par le Président Emmanuel Macron.

La France, qui par ailleurs confirme sa taxe Gafa, ceux que l'on appelle les Gafa ce sont les géants du numérique comme Google, Facebook ou Apple. Et la taxe Gafa c'est une taxe sur ces géants du numérique, elle sera bien prélevée cette année annonce aujourd'hui le ministère de l'Économie. Et cela malgré les menaces de représailles américaines sur des produits français. Les explications de Pauline Gleize.

Un avis d'imposition pour le versement des acomptes de 2020 a bien été envoyé aux entreprises assujetties à cette taxe. Le solde attendra 2021. Cette taxe de 3% du chiffre d'affaires des géants du numérique, n'est pas nouvelle, elle a été adopté par le Parlement français en juillet 2019. L'an dernier, elle a rapporté 350 millions d'euros. En 2020, le versement des acomptes avait été suspendu pour donner une chance aux négociations menées sous l'égide de l'OCDE pour créer un impôt mondial sur les multinationales. Négociations qui ont échoué en octobre... mettant fin à la trêve. Avec l'envoi de ces avis d'impositions, la France s'expose à de nouvelles sanctions américaines. L'an dernier, Washington avait menacé d'imposer des droits de douanes de 100% sur certains produits français. Cette fois, selon le Financial Times, les États-Unis pourraient opter pour des droits de douane de 25% sur les sacs à main et le maquillage. Bruno Le Maire espère que l'arrivée prochaine de Joe Biden à la Maison Blanche mette fin au bras de fer. Un consensus rapide à l'OCDE, serait à ses yeux, une manière « de marquer un nouveau départ dans les relations entre l'Europe et les États-Unis ».

RA : On a débuté ce journal en français facile par la mort de Diego Maradona, on le termine avec du football, sur le terrain, ce soir : c'est la 4e journée de la Ligue des Champions. Un club français sur la pelouse c'est l'Olympique de Marseille qui reçoit le FC Porto. Également à l'affiche l'Inter Milan face au Real Madrid et le Bayern Munich qui accueille les Autrichiens de Salzbourg.

La principale information de ce Journal en français facile c’est donc la mort de Diego Maradona à l’âge de 60 ans. Légende du football, vainqueur de la Coupe du Monde en 1986, auteur de 50 buts avec l’Argentine en 17 ans de carrière internationale.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias