#Français de l’actualité

Journal en français facile 22/11/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Anne Verdaguer : Vous écoutez Radio France Internationale, il est 21h à Paris, 20h en temps universel, bienvenue dans votre Journal en français facile. Et pour m'accompagner durant ce journal, Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie. 
  
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous. 
  
AV : À la une, le G20 virtuel en visioconférence s'est terminé ce soir avec la promesse de la part des dirigeants d'un accès au vaccin contre le coronavirus à tous les pays. De leur côté, les États-Unis espèrent commencer la vaccination d'ici la mi-décembre. 
  
SB : Au Burkina Faso, un double scrutin présidentiel et législatif dans un contexte politique et sécuritaire tendu. 
  
AV : La gronde au Guatemala où plusieurs centaines de manifestants ont mis le feu au Parlement et réclament le départ du président Alejandro Giammattei. 
  
------ 
  
SB : La chancelière allemande inquiète de l'accès des pays les plus pauvres au vaccin contre le Covid-19. 
  
AV : C'était le gros enjeu du sommet du G20 virtuel qui avait lieu ce week-end, virtuel en raison de la crise sanitaire, et la chancelière allemande Angela Merkel qui s'exprimait en visio-conférence comme les 19 autres dirigeants s'est dite inquiète, en effet, que rien n'ait été encore fait pour l'accès aux vaccins à certains pays. Les dirigeants des pays du G20 se sont eux engagés à « ne reculer devant aucun effort » pour fournir le vaccin aux plus pauvres mais sans donner plus de détails. Anieshka Koumor
 
Les dirigeants du G20 promettent une distribution équitable du vaccin à tous les pays du monde. Aussi, ils s'engagent à combler les besoins de financements des pays pauvres. Toutefois, la somme de 23,6 milliards d'euros dont 4,2 milliards réclamés notamment par l'Union européenne en urgence, n'est pas mentionnée. Autre sujet sur lequel le G20 était attendu au tournant, c'est la dette des pays pauvres. Là-dessus encore : une promesse de suspension du service de la dette qui permet aux pays pauvres de suspendre jusqu'en juin prochain le paiement des intérêts de leur dette. Les Nations unies espéraient que ce délai soit étendu jusqu'à la fin 2021. Ce sera aux ministres des Finances des pays créanciers d'examiner cette question au printemps prochain.Climat, économie circulaire, investissement dans les infrastructures, lutte contre la corruption... Plusieurs dossiers épineux ont été abordés. Reste le commerce : après la confrontation entre Donald Trump et la Chine, la place doit être faite au commerce multilatéral avec les règles du jeu équitables, concluent les participants au sommet. 
 
SB : Les États-Unis de leur côté espèrent commencer leur campagne de vaccination dans moins d'un mois. 
  
AV : Le pays est en proie à une épidémie galopante avec 12 millions de personnes contaminées et l'urgence est là. Du coup, le pays espère commencer sa campagne de vaccination avant la mi-décembre, dès que les autorités sanitaires auront donné leur feu vert pour l'approbation d'un vaccin. Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde par la maladie avec 256 000 morts. Devant l'ampleur de la tâche, pour venir à bout de la maladie, une autorisation a été donnée à un traitement novateur basé sur un cocktail d'anticorps de synthèse, de la firme Regeneron déjà essayé sur le président Donald Trump. Agnès Rougier, nous en dit plus. 
 
L’entreprise de biotechnologie Regeneron Pharmaceuticals a développé un cocktail de 2 anticorps dits « monoclonaux ». Ce sont des molécules clonées à partir d’anticorps prélevés sur des patients ayant guéri du Covid-19. L’objectif du traitement est de déclencher la réponse immunitaire au Covid chez des patients infectés, dont le système immunitaire n’aurait pas encore commencé son travail, et donc au tout début de la maladie. Le Regeneron est une version synthétique des 2 anticorps, qui imitent le travail du système immunitaire, en allant bloquer le virus quand il tente de s’introduire dans la cellule. Une étude de l’Université de Caroline du nord, parue dans le magazine Science début octobre, faisait état d’un effet très faible sur les patients ayant déjà des anticorps contre le coronavirus, mais très efficace au contraire de façon préventive, sur les patients séronégatifs. Mais la production d’anticorps monoclonaux est compliquée, ce qui impliquera probablement un coût de traitement élevé, mais le gouvernement des États-Unis a investi 450 millions de dollars pour la production de 300 000 doses de regéneron d’ici fin 2020, des doses à 1250 dollars pièce, qui devraient être distribuées gratuitement aux patients américains. 
 
AV : Et puis le ralentissement de l'épidémie se confirme en France avec un peu plus de 13 000 cas supplémentaires ce dimanche contre plus de 17 000 hier. 
  
SB : Au Burkina Fasso, une journée de double scrutin présidentiel et législatif. 
  
AV : Quelque 6,5 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes. Un scrutin dans un contexte politique et sécuritaire tendu. Et si le vote s'est globalement bien passé, sans incident majeur, des centres qui auraient dû ouvrir n’ont finalement pas pu accueillir d’électeurs. D’autres bureaux de voteront rapidement fermé en raison de menaces. 
  
SV : Une nouvelle attaque du groupe État islamique samedi soir en Irak. 
  
AV : Six militaires et quatre civils ont péri dans cette embuscade tendue par les jihadistes à environ 200 kilomètres au nord de Bagdad. Ce genre d'attaque s'est accru au cours des derniers mois dans le pays. Les précisions de notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann
 
Il fait nuit noire dans la province de Salahadine en Irak, lorsqu'une bombe explose en bord de route, au passage d'une voiture de civils. Des forces de l'ordre arrivent alors sur les lieux. C'est une embuscade : les jihadistes attendent, puis tirent. Au total, l'opération fait dix morts : 4 civils, et 6 militaires. La défaite de Daech a été officiellement annoncée en 2017, mais ce genre d'attaques s'est accru ces derniers mois en Irak, où la traque des jihadistes continue. Régulièrement, les troupes irakiennes mènent des opérations de ratissage, parfois appuyées par les forces de la coalition internationale. La peur d'un retour en force du groupe jihadiste reste bien présente dans le pays. Particulièrement à l'heure, où la coalition semble avoir du plomb dans l'aile : la plupart des troupes étrangères ont été rapatriées récemment en raison de la pandémie. En parallèle, le contingent militaire américain est passé de 5000 à 3000 soldats en quelques mois, alors que 500 autres devraient quitter le territoire d'ici la fin d'année. Plusieurs hommes politiques irakiens appellent le gouvernement a rapidement mettre en place une stratégie nationale contre le groupe terroriste. 
 
SB : En Ethiopie, l'armée appelle la population à fuir tant qu'il est encore temps. 
  
AV : L'armée éthiopienne a effet prévenu aujourd’hui de l'imminence d'une attaque virulente contre Mekele, la capitale régionale du Tigré. Les combats y font rage depuis le 4 novembre dernier. Le Premier ministre éthiopien a également posé un ultimatum de 72 heures aux dirigeants du Tigré pour se rendre. 
  
SB : Journée sous haute tension ce samedi au Guatemala 
  
AV : Des manifestations ont eu lieu dans le pays pour réclamer le départ du président Alejandro Giammattei. Plusieurs centaines de manifestants ont d’ailleurs mis le feu au Parlement. La colère vient de l'adoption du budget 2021 qui est le plus important de l’Histoire du pays mais il ne prévoit aucune augmentation pour les politiques sociales. Un budget qui sera en plus financé pour un tiers par de la dette. Romain Lemaresquier. 
  
La contestation ne faiblit au Guatemala, bien au contraire. Les images des gigantesques flammes ravageant le Parlement ce samedi démontre l’ampleur de la grogne dans ce petit pays d’Amérique centrale. Ce samedi des milliers de manifestants s’étaient rassemblés pour réclamer une fois de plus le départ du président Alejandro Giammattei. Si une partie des manifestants s’était concentrée devant l’ancien palais du gouvernement dans le centre historique de la capitale, un autre groupe composé de plusieurs centaines de personnes s’est dirigé quant à lui vers le Parlement auquel ils ont mis le feu. Un bâtiment dont les façades étaient déjà recouvertes de messages antigouvernementaux. Les forces de l’ordre se sont quant à elle concentrée sur l’autre manifestation en employant notamment des gaz lacrymogènes. Un rassemblement pacifique auquel participait des familles avec leurs enfants. Bilan : environ 50 personnes ont dû être hospitalisées et près de 60 autres manifestants ont dû se faire soigner par la Croix-Rouge pour des intoxications suite aux tirs de gaz lacrymogène. Une vingtaine de manifestants ont également été arrêté selon la presse locale. Des médias qui disent s’attendre à une poursuite du mouvement de contestation. 
 
AV : En Algérie, il a passé près de deux mois en prison, le militant algérien anti-régime et ancien député Khaled Tazaghart a été relaxé en appel ce dimanche. Il avait été condamné à un an de prison en première instance pour avoir participé à une manifestation et pour avoir violé les mesures du confinement sanitaire liées au Covid-19. 
  
SB :
Un mot de sport, Le XV de France s'est imposé pour la première fois depuis 2014 en Écosse. 
  
AV :
Belle performance pour les bleus sur la pelouse de Murrayfield 22 à 15 pour ce deuxième match de la coupe d'automne des Nations. Avec ce succès, les Bleus prennent la tête de la poule B avant de jouer contre l'Italie le weekend prochain. 
  
C'est la fin de notre Journal en français facile. Merci Sylvie Berruet d'avoir été à mes côtés. Excellente soirée à l'écoute de RFI. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias