#Français de l’actualité

Journal en français facile 22/06/2022 20h00 GMT

Studio RFI
AFGHANISTAN : au moins un millier de morts dans un puissant tremblement de terre ; et autres nouvelles.

Transcription

Anne Corpet : RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans le Journal en français facile présenté ce soir avec Vincent Dublange. Bonsoir Vincent.

Vincent Dublange : Bonsoir Anne, bonsoir tout le monde.

AC : Au moins un millier de morts dans un puissant tremblement de terre en Afghanistan et le bilan risque de s'alourdir. Le séisme a eu lieu dans une région montagneuse et difficile d'accès. 

VD : Pour la première fois depuis la prise de Marioupol par les Russes en Ukraine, un cargo étranger a pu sortir du port de la ville. Cela s'est passé après des discussions entre Ankara et Moscou au sujet des céréales bloquées en Ukraine. Mais le bateau turc ne contenait aucune cargaison. 

AC : En Colombie, l'ancien chef de la guérilla des Farc reconnait avoir commandité plus de 20 000 enlèvements. Déclaration faite lors d'une audience de la Juridiction spéciale pour la paix, en présence d'anciens otages. 

VD : Et puis en France, la mort du paléontologue Yves Coppens. Il avait participé à la découverte de Lucy en Éthiopie, une australopithèque de plus de trois millions d'années. 

------

VD : Plus de mille morts, donc, en Afghanistan après un tremblement de terre.

AC : Le séisme d'une magnitude de 6.1 est survenu la nuit dernière. Le bilan est encore provisoire, car il s'est produit près de la frontière avec le Pakistan. Et Oriane Verdier, c'est une région très montagneuse et donc difficile d'accès pour les secouristes. 
 
Exactement, le bilan actuel ne tient pas compte en effet des villages les plus hauts dans la montagne. Les séismes sont fréquents dans la région, mais les habitations sont faites de terre et sont donc très vulnérables. Ce bilan partiel est pourtant déjà le plus grave de ces 20 dernières années. Aux plus d'un millier de morts s'ajoutent 1 500 blessés et près de 2 000 logements réduits à néants selon les Nations unies. Après les scènes de terreur, les habitants sur places décrivent une population en larme à la recherche des cadavres de leurs proches sous une pluie qui ne s'arrête pas. [Et Oriane, les autorités talibanes ont appelé à l'aide internationale pour faire face à la catastrophe.] Le pays faisait déjà face à une grave crise humanitaire. Les soutiens financiers internationaux ont été coupés après la prise de pouvoir des talibans il y a un an. Les hôpitaux locaux sont donc loin d'être équipés pour recevoir un tel nombre de blessés. Le régime afghan a également reconnu manquer de matériel pour déblayer les décombres. Plusieurs organisations d'urgence humanitaire ont commencé à se déployer dans la région. Le secrétaire général des Nations unies a, lui aussi, appelé la communauté internationale à « aider à soutenir les familles touchées ». Le représentant du Royaume-Uni en Afghanistan a déjà répondu positivement à cet appel. Les États-Unis disent réfléchir à la meilleure manière d’aider. Dans les pays de la région, les autorités pakistanaises et chinoises ont annoncé vouloir soutenir l'Afghanistan. L'Iran affirme avoir envoyé deux avions avec du matériel de première urgence. 

AC : Merci Oriane Verdier. 

VD : C'est le premier bateau étranger à quitter Marioupol depuis que la ville est tombée aux mains des Russes, il y a environ un mois.

AC : Un cargo turc a pu sortir à vide du port ukrainien ce mercredi, d'après le ministère turc de la Défense. Le départ de ce bateau a eu lieu quelques heures seulement après des discussions entre Moscou et Ankara au sujet des millions de tonnes de céréales bloquées en Ukraine. Justine Fontaine. 

Un long bateau noir et rouge, escorté par les forces russes depuis le port de Marioupol. L'image laisse espérer une reprise du trafic maritime dans les ports ukrainiens, où sont toujours bloquées plus de 20 millions de tonnes de céréales. Le ministère turc de la Défense se félicite de la nouvelle et annonce qu'un tout premier bateau étranger a pu sortir de Marioupol depuis la chute de la ville aux mains des Russes il y a près d'un mois. Pour la Turquie, ce serait grâce aux discussions menées par Ankara avec Moscou. Pourtant, ce bateau est vide et le résultat des négociations semble bien maigre. Les Turcs, qui tentent de se poser en médiateurs entre Moscou et Kiev, annoncent aussi qu'une rencontre aura lieu dans les prochaines semaines entre Ankara, la Russie et l’Ukraine, sous l'égide de l'ONU. Mais aucune date n'a été fixée pour l'instant. Un éventuel accord permettrait de faire baisser le prix des céréales, et d'atténuer la crise alimentaire mondiale liée à la guerre. La Russie rejette sur l’Ukraine et sur les pays occidentaux la responsabilité du blocage des céréales dans les ports ukrainiens.

VD : Les combats se poursuivent dans l'est de l'Ukraine.

AC : Les forces russes progressent vers Lyssytchansk, une ville stratégique pour la prise de contrôle de l'ensemble du Donbass. Selon le gouverneur de la région, les bombardements sont incessants sur la localité. Les combats continuent aussi autour de Sievierodonetsk, frappée depuis des semaines par l'artillerie russe. 

VD : En Colombie, l’ancien chef de la rébellion des Farc, a reconnu ce mardi la responsabilité de plus de 20 000 enlèvements.

AC : Ces prises d'otages ont eu lieu entre 1990 et 2016, année de la signature de l'accord de paix en Colombie. Rodrigo Londogno Echevery, plus connu sous le nom de Timochenko, a fait ces déclarations lors d'une audience de la Juridiction spéciale pour la paix. Elle a été créée dans le cadre de l’accord de paix. Plusieurs victimes des Farc ont assisté à l’audience et l'ancien chef de la guérilla a exprimé des regrets. Revue de la presse colombienne après cette audience, Christophe Paget.

« J’espère que la société et particulièrement les victimes pourront nous pardonner », pour ces crimes qui allaient « à l’encontre des valeurs et des principes qui étaient censés inspirer notre lutte », a souligné le porte-parole de la Farc, repris par El Tiempo. La Juridiction spéciale pour la paix « continue de donner aux pays des moments d’un grand poids symbolique », juge El Espectador, avec cette « audience-clé dans le processus de réconciliation du pays, mais aussi dans la recherche de la justice » écrit El Tiempo. Pour El Espectador, « ce qui a été peut-être le plus important ce mardi, c’est que les victimes de séquestration ont pu s’exprimer ». Des victimes qui se disent, dans l’ensemble, satisfaites de ce que les six anciens chefs de la Farc ont dit ce mardi. Mais « il faut qu’ils parlent de tous les cas, et qu’ils disent la vérité sur chacun d’entre eux », expliquait à El Tiempo l’avocat Daniel Vargas, de la Commission colombienne de juristes. Une vérité particulièrement attendue dans le cas des otages qui n'ont pas été retrouvés. Une vérité qui, selon l’accord de paix, doit éviter la prison aux anciens guérilleros – si les aveux sont jugés insuffisants, ils risquent jusqu’à 20 ans de réclusion. Le tribunal prendra trois mois pour se prononcer.

VD : Christophe Paget. En France, première intervention publique du président de la République depuis les élections législatives de dimanche dernier.

AC : « Je suis décidé à prendre en compte la volonté de changement que le pays a clairement demandée » a déclaré Emmanuel Macron. Le président qui n'a pas obtenu la majorité absolue au parlement a rejeté l'idée d'un gouvernement d'union nationale. Mais il a reconnu qu'il faudrait prendre à gouverner différemment, et a appelé les partis politiques à bâtir de nouveaux compromis. 

VD : Le paléontologue Yves Coppens est mort ce mercredi à l'âge de 87 ans.

AC : Passeur de sciences, vulgarisateur, il s'était fait connaitre pour sa participation à la découverte de Lucy, l'australopithèque la plus célèbre du monde. Elle a longtemps été considérée comme le plus ancien fossile humain. Simon Rozé.

C'est en 1974 qu’explose la carrière d’Yves Coppens. La codécouverte, en Éthiopie, avec ses collègues américains Taieb et Johnson de restes d'un australopithèque, le squelette le plus ancien et le mieux conservé jusqu’alors. Lucy, âgée de 3,2 millions d'années. Le point d'orgue d'une carrière de précurseur, un pionnier de la paléontologie notamment par ses campagnes de fouille en Afrique. On lui doit des découvertes certes moins retentissantes que Lucy, mais tout aussi importantes, comme ce crâne humain vieux d'un million d'années au Tchad. Au total, Yves Coppens estimait que 150 tonnes de fossiles avaient été déterrées lors de ses expéditions. Devenu homme médiatique, beaucoup de Français se souviennent encore de son documentaire, l'Odyssée de l'espèce, en 2003. Il a publié des dizaines d'ouvrages de vulgarisation scientifique partageant son enthousiasme pour la découverte et la curiosité. Optimiste, il s'était également engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique en participant, au début des années 2000, à l'écriture de la charte de l'environnement. Il disait alors sa confiance en l'humanité pour trouver des solutions à temps, et ne pas se suicider. 

AC : C’était Simon Rozé. C’est la fin de ce Journal en français facile. Je vous rappelle que vous pouvez trouver sa transcription chaque jour sur le site savoirs.rfi.fr. Merci à Claude Batista qui a réalisé ce journal et à demain.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias