#Français de l’actualité

Journal en français facile 21/11/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loic Bussières : Il est 21h ici à Paris, 20h en temps universel. L'heure de votre Journal en français facile. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez. Zéphyrin Kouadio est à mes côtés pour présenter ce journal. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à toutes et à tous.

LB : À la une de cette édition : la mise en examen pour corruption, fraude et abus de confiance de Benyamin Netanyahu. Le premier ministre israélien qui dénonce de fausses accusations et remet en cause l'indépendance de la justice.

ZK : Nous irons à Bogota en Colombie où des dizaines de milliers de manifestants sont dans les rues aujourd’hui. Journée de grève nationale dans le pays contre la politique du président Ivan Duque.

LB : Et puis en France, trois mois avec sursis requis contre un CRS poursuivi pour violences volontaires en marge d'une manifestation de gilets jaunes. C'était le premier procès du genre aujourd'hui à Paris.
[Ndlr : les CRS, les Compagnies républicaines de sécurité forment un corps spécialisé de la Police nationale en France. Ils interviennent pour le maintien ou le rétablissement de l'ordre public.]

-----

ZK : Il dénonce de "fausses accusations", motivées par des raisons politiques mais le Premier Ministre israélien est bel et bien mis en examen ce soir.

LB : Benjamin Netanyahu qui vient de s'exprimer lors d'une conférence de presse qui intervient juste après l'annonce de son inculpation pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires. C'est ce que précise le procureur général. Concrètement, que reproche-t-on au premier ministre israélien en exercice ? 
Eléments de réponse avec Murielle Paradon.

Première affaire, la plus grave puisque Benyamin Netanyahou est mis en examen pour trois chefs d'inculpation corruption, fraude et abus de confiance. C'est l'affaire baptisée 4000. Le Premier ministre est soupçonné d'avoir accordé des faveurs au groupe de télécommunications Bezeq qui aurait ainsi gagné des millions de dollars. En échange, un des media du groupe, le site internet Walla, devait assurer une couverture de presse favorable à Benyamin Netanyahou. Deuxième affaire, baptisée 2000, elle concerne aussi les media. Benyamin Netanyahou est accusé d'avoir passé un accord avec le directeur du Yedioth Ahronoth, le plus grand quotidien payant israélien. Le Premier ministre aurait proposé de faire passer une loi pour limiter la diffusion d'un journal rival, le gratuit Israel Hayom, en échange, là encore une fois d'une couverture médiatique favorable. Dans cette affaire, Benyamin Netanyahou est mis en examen pour fraude et abus de confiance. Tout comme dans la dernière affaire, l'affaire 1000. Là on parle de cadeaux qui auraient été offerts au Premier ministre et à sa famille, du champagne, des cigares, pour 200 000 dollars environ, de la part de richissimes personnalités, en échange de faveurs personnelles. 

ZK : À la une également, cette journée de grève nationale contre le gouvernement en Colombie.

LB : Les syndicats de travailleurs, mais aussi d'organisations étudiantes, indigènes, de défense de l'environnement ainsi que l'opposition, tous ont appelé à des manifestations dans toutes les grandes villes. De son côté le gouvernement met tout en œuvre pour contrer les rassemblements à Bogota. 
Les précisions de notre correspondante Marie-Eve Detoeuf.

Jeudi matin, à Bogota, tous les commerces étaient fermé, il y avait très peu de trafic dans les rues. Le gouvernement qui a tenté de discréditer la manifestation en brandissant la menace de débordements violents semble avoir été victime de sa stratégie. La grève a tourné à la paralysie complète de la ville. Dans le centre,  les manifestants sont très nombreux. Tout le monde est là, les syndicalistes, les défenseurs de la paix et les étudiants mais aussi les féministes, les artistes, les écolos, les anti corridas. Les banderoles et les slogans sont aussi divers que le public. Ils visent  évidemment le président Ivan  Duque mais aussi son mentor et conseiller, l’ancien Président Alvaro Uribe qui reste l’homme fort de la droite dure. Comme pour faire mentir le gouvernement, l’ambiance est trés festive. Il a plein de groupes de musique et de tambours partout. La Colombie qui a vécu un long conflit armé semble découvrir le plaisir de manifester en paix et en nombre. Les manifestations ont été importantes dans toutes les villes du pays.

ZK : Au Canada, le premier Justin Trudeau vient d’annoncer la formation du nouveau gouvernement. 

LB : Un nombre record de 36 ministres prendront place autour de la table, pour un mandat dont la durée semble incertaine. Le Parti Libéral n’a pas réussi en effet à conserver sa position majoritaire lors du scrutin qui eu lieu le 21 octobre dernier. Manifestement le premier ministre a compris le message de méfiance des électeurs puisqu’il a choisi de laisser davantage de place à ses ministres.
Explication de notre correspondante, Pascale Guéricolas

Une mission de taille attend Chrystia Freeland, la nouvelle ministre des affaires inter-gouvernementales. Elle qui a mené avec brio l’an dernier des négociations commerciales très serrées avec les États-Unis, va maintenant mettre ses talents de diplomate au service du rapprochement avec l’Ouest canadien. Le dialogue passe très mal en ce moment avec les dirigeants de l’Alberta et de la Saskatchewan, des provinces productrices d’énergies fossiles. Ils dénoncent le retard qu’a pris la construction d’un oléoduc qui leur permettrait de vendre le pétrole sur les marchés asiatiques. Conscient des tensions avec l’Ouest, le premier ministre fait aussi les yeux doux à l’Est, en particulier le Québec. Le conseil des ministres compte pas moins dix élus provenant de la province, où les francophones ont choisi majoritairement le Bloc québécois, un parti indépendantiste, lors de la dernière élection. Une façon pour Justin Trudeau de se rapprocher des intérêts du Québec.

ZK : RFI, 21h06 ici à Paris.
L'actualité en France. C'est cette menace d'une grève massive contre la réforme des retraites qui se fait de plus en plus précise.

LB : Puisque la CFDT-Cheminots [ndlr: un syndicat] devrait déposer à son tour un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre.Après une réunion au ministère des Solidarités qui fait dire au syndicat - je cite - que « le gouvernement n'a pas mesuré les attentes des cheminots ». Les autres syndicats de cheminots ont appelé à une grève illimitée à partir du 5 décembre également. Notamment pour défendre leur régime [spécial]. Même mot d'ordre à la RATP. La réforme voulue par Emmanuel Macron prévoit un système unique, censé remplacer les 42 existants.

ZK : Le Chef de l'Etat, justement qui poursuit de son côté son offensive en direction des territoires.

LB : Après son opération séduction au congrès des maires de France, le président était aujourd'hui à Amiens, sa ville natale, dans un contexte social également tendu. Celui des ex Whirlpool dont l'entreprise a fait l'objet d'une liquidation fin août.

ZK : Et puis à Nice, le congrès international des victimes du terrorisme s'ouvrait aujourd'hui avec pas moins de 80 nationalités représentées.

LB : Des personnes atteintes dans leur chair ou victimes de blessures psychologiques. Lors de cette première journée, la parole était bien sûr donnée aux victimes. Parmi elles, Romain, 32 ans, a été blessé lors de la fusillade à la Belle Equipe le 13 novembre 2015. Suite à ce traumatisme, il a perdu son emploi et est venu pour témoigner de la difficulté de se reconstruire après un attentat, Écoutez. 

[son manquant]

LB : Un témoignage de Romain, victime du terrorisme le 13 novembre 2015. Propos recueillis par Pierre Ollivier.

ZK : En bref. Le premier procès d'un policier pour violences contre des gilets jaunes. 

LB : Le parquet a requis trois mois de prison avec surcis pour violences volontaires commises en marge du mouvement. Le CRS qui comparaissait aujourd'hui à Paris est poursuivi pour avoir lancé un pavé en direction de manifestants lors de la mobilisation du 1er mai, dans le XIIIe arrondissement de la capitale.
   
ZK : Du tennis avec la suite de la Coupe Davis à Madrid.

LB : Compétition terminée pour l'Equipe de France finaliste de l'édition précédente, mais qui sort cette année par la petite porte. La victoire de Djokovic sur Benoit Paire dans le match contre la Serbie a scellé le sort des Bleus.  La Serbie, en revanche, est qualifiée pour les quarts.
Et puis ce n'est pas vraiment du sport, encore que : les amateurs du Beaujolais Nouveau ont rendez-vous aujourd'hui, le troisième jeudi de novembre, pour célébrer ce vin primeur mondialement connu. Pas de goût de banane ou de fruits rouges cette année, nous souffle-t-on
Le mot d'ordre est le retour au terroir autour du gamay, et la montée en gamme.

ZK : À votre santé !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias