#Français de l’actualité

Journal en français facile 21/01 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Edmond Sadaka :
Bonsoir à tous et bienvenue dans ce journal en français facile.

Le grand titre ce soir, c'est bien sur l'investiture de Donald Trump à Washington. Il est devenu officiellement le 45e président des États-Unis. Dans son discours, il a de nouveau promis de rendre à son pays sa force, sa richesse et sa fierté... Nous écouterons un extrait de cette intervention et nous rejoindrons à Washington notre correspondante Anne-Marie Capomaccio.

Dans l'actualité, il y a aussi la situation politique en Gambie. La médiation engagée à la mi-journée par les présidents guinéen et mauritanien est terminée et elle aurait réussi. Le président Yahya Jammeh aurait accepté de céder le pouvoir, selon l'entourage du vainqueur de la présidentielle Adama Barrow.

La coupe d'Afrique des nations. La Côte d'Ivoire et la RDC se sont neutralisés. Match nul deux partout. Et en ce moment le Maroc affronte le Togo, c'est le Maroc qui mène pour le moment par deux buts à un.

Donald Trump a donc été investi 45e président des États-Unis. La cérémonie s'est déroulée, sous la pluie, devant le Capitole au cœur de Washington. Après avoir prêté serment, l'ex-homme d'affaires a prononcé son discours d'investiture. Il s'est avant tout adressé aux classes moyennes qui ont assuré sa victoire le 8 novembre. On écoute tout d'abord un court extrait de ce discours :

« La cérémonie d’aujourd’hui a une signification toute particulière. Nous ne faisons pas que transférer le pouvoir d’un gouvernement à un autre ou d’un parti à un autre. Nous transférons le pouvoir de Washington et nous vous le rendons, nous le rendons au peuple. »

Donald Trump devant la foule venue assister à son investiture.
Anne-Marie Capomaccio, vous êtes en direct de Washington et vous avez bien entendu suivi attentivement cette cérémonie. Le ton de Donald Trump lors de son premier discours de président était très offensif, c'est à dire agressif, batailleur.

Oui un discours qui ressemblait beaucoup aux discours de la campagne, les thèmes favoris de Donald Trump ont été développés. Un discours très anti-establishment, le retour du pouvoir au peuple dans la plus pure tradition populiste… Donald Trump, comme en écho à son discours d’investiture, a décrit une Amérique de l’apocalypse, un pays sombre, en ruine, chaotique. Revenant sur l’argent gaspillé à l’étranger, Donald a promis un retour à l’Amérique d’abord ; promesse renouvelée aussi de fermer les frontières, et de lutter sans merci contre je le cite « l’islam radical ». Ces thèmes, développés en meeting, pendant la campagne, c’était un rituel auxquels nous nous étions habitués, mais l’entendre devant le capitole, le jour de la prestation de serment, c’était un peu étonnant… 

On peut faire faire remarquer, si l’on fait le bilan de ces deux mois depuis l’élection, que le camp Trump n’a pas la victoire joyeuse,

En effet c’est plus une revanche qu’une victoire… Sans doute parce que l’opposition est forte, sans doute parce qu’il a eu 3 millions de voix de moins que son adversaire… J’ajoute enfin que des incidents sont signalés au centre-ville, des manifestants anti-Trump, qui en principe avaient des autorisations de manifester pour demain, sont rassemblés sur le chemin de la parade qui doit commencer en ce moment, avant les traditionnels bals. C’est donc une journée de prestation de serment pas comme les autres… Une journée qui a pourtant commencé selon la tradition, avec la prière ce matin, puis la visite à la maison blanche. Le couple Obama a ensuite accompagné le président entrant, Trump et son épouse jusqu’au Capitole, pour assister à la prestation de serment… Barack et Michelle Obama sont partis pour quelques jours de vacances en Californie… Puis Donald Trump, désormais 45e président des États-Unis a signé les décrets nommant les premiers ministres qui ont passé les auditions devant le Sénat…

Merci Anne-Marie Capomaccio, je rappelle que vous étiez en direct de Washington.
Et il faut rappeler qu'alors que Donald Trump vient de prendre ses fonctions : son équipe, dont vous parliez à l'instant Anne-Marie, n'est pas encore complète ni confirmée par le comité sénatorial... Explications de Véronique Gaymard :

Une équipe ultraconservatrice, la barre est mise « à droite toute ». Une équipe blanche et masculine dans sa quasi-totalité, et pour la première fois depuis 1988, aucun latino. Et une équipe liée aux intérêts privés qui pèse lourd financièrement : la vingtaine de ses membres qu’il a désignés pèsent plus de 9 milliards de dollars. Donald Trump, qui a fustigé pendant toute sa campagne les lobbies de Washington et Wall Street, accusant Hillary Clinton d’être trop proche des milieux d’affaires a désigné pour l’entourer des membres de ces mêmes institutions financières : trois de ses ministres viennent de Goldman Sachs, dont Steven Mnuchin son secrétaire au Trésor. Betsy De Vos, à l’éducation, une créationniste qui a milité pour la privatisation de l’éducation, est mariée à une des plus grosses fortunes américaines. Une équipe dont certains pourraient être soupçonnés de conflits d’intérêts, comme celui qui s’occupera de la santé, Tom Price, investisseur dans plusieurs entreprises pharmaceutiques. Ou encore Rex Tillerson, nommé secrétaire d’État, ex PDG du géant pétrolier ExxonMobil, proche de la Russie. Enfin une équipe dont la compétence est aussi questionnée, notamment le chirurgien Ben Carson, qui n’a jamais occupé de fonction publique, nommé au logement et au développement urbain. Ou encore le riche homme d’affaires Andrew Puzder, nommé au ministère du travail, alors qu’il a toujours combattu l’augmentation du salaire minimum.

Véronique Gaymard. Et nous allons largement revenir bien sûr dans nos prochaines éditions sur cette investiture de Donald Trump. Vous pourrez aussi suivre demain matin une édition spéciale sur RFI consacrée à cet évènement.

Dans l'actualité ce soir il y a aussi la situation politique en Gambie. La médiation engagée à la mi-journée par les présidents guinéen et mauritanien est terminée. Laura Martel bonsoir ! Il semble qu'elle ait réussi même si ce n'est pas officiel…

Direct, transcription indisponible.

Merci Laura Martel

En France, les candidats à la primaire du Parti socialiste et de ses alliés jettent ce vendredi leurs dernières forces dans la bataille avec les dernier meetings. Manuel Valls et Vincent Peillon tiennent meeting à Paris ce soir. Arnaud Montebourg était cet après-midi à Marseille. Benoît Hamon est à Toulouse. L'incertitude reste entière à deux jours du premier tour sur les deux finalistes et sur l'importance de la participation. Le débat télévisé d'hier soir ne modifie pas la donne. Tout reste possible, le scrutin s'annonce serré entre les 3 candidats donnés favoris : Manuels Valls, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg...

Football 2 matches au programme de la Can aujourd'hui. Après un 0-0 contre le Togo, la Côte d’Ivoire a enchaîné un deuxième match nul, face à la République Démocratique du Congo. Deux buts partout. Les deux équipes se sont affrontées dans le groupe C à Oyem. Depuis 19h TU le Maroc affronte le Togo... c'est le Maroc qui mène pour le moment par deux buts à un... Des matches à suivre sur notre site internet à l'adresse : afriquefoot.rfi.fr.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias