#Français de l’actualité

Journal en français facile 17/12/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Joris Zylberman : Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir ! Soyez les bienvenus dans cette nouvelle édition du Journal en français facile. Pour m’accompagner ce soir, Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin !

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Joris, bonsoir à tous !

JZ : À la une, les manifestations en Hongrie contrent la politique sociale de Victor Orban. L’opposition se mobilise depuis six jours contre une nouvelle loi sur les heures supplémentaires. Le mouvement se déroule devant le siège de la télévision publique.

ZK : Les États-Unis ont mené plusieurs attaques aériennes en Somalie. Six frappes qui ont tué 62 rebelles islamistes shebabs. Des opérations pour soutenir le gouvernement somalien contre ces rebelles.

JZ : Et puis nous parlerons du RIC, le RIC ou le référendum d’initiative citoyenne. C’est l’une des grandes revendications des gilets jaunes en France. Le Premier ministre Edouard Philippe n’est pas contre.

-----

ZK : La colère de l’opposition contre Victor Orban en Hongrie.

JZ : C’est le sixième jour de manifestations contre une nouvelle loi sur le travail. Cette loi assouplit l’usage des heures supplémentaires. Les patrons pourront demander aux salariés de travailler 400 heures en plus et d’être payé seulement 3 ans plus tard. À Budapest, les manifestants se rassemblent en ce moment même près du siège de la télévision publique. La MTVA est accusée d’être totalement contrôlée par le Fidesz, le Parti du Premier ministre Victor Orban. Ce matin, deux députés écologistes ont été expulsés par des agents de sécurité. Écoutez justement l’un de ces deux députés hongrois, Pieter Niedermuller.

[Transcription manquante]

ZK : Au Royaume-Uni, Theresa May écarte tout nouveau référendum sur le Brexit.

JZ : C’est ce qu’a déclaré la Première ministre britannique devant son parlement. Selon elle, un nouveau référendum diviserait encore plus le pays. Le vote parlementaire sur l’accord conclu avec Bruxelles pour sortir de l’Union européenne aura lieu la troisième semaine de janvier, ce qui a déclenché la colère du leader des travaillistes. Jeremy Corbyn qui dénonce une crise constitutionnelle crée par la cheffe du gouvernement. Theresa May avait dû annuler reporter le vote prévu le 11 décembre, faute de majorité pour soutenir l’accord.

ZK : La tension monte à nouveau entre Israël et le Liban.

JZ : Aujourd’hui, des soldats libanais et israéliens se sont retrouvés face à face à la frontière. Ils se sont disputés et ils ont failli se battre. Les Libanais reprochaient aux Israëliens d’avoir installé des fils barbelés sur des morceaux de territoires appartenant au Liban.

ZK : Peut-être un espoir de paix au Yémen.

JZ : Le cessez-le-feu sera appliqué ce mardi à partir de minuit, entre les forces pro-gouvernement et les rebelles houthis. Quatre jours après les négociations en Suède organisées par l’ONU. Pourtant les combats dans la ville de Hodeïda et sa province ont continué ces derniers jours. C’est un point essentiel du conflit au Yémen depuis des mois. En Somalie, les États-Unis ont mené six attaques aériennes contre les rebelles shebabs. Le bilan de ces attaques est de 62 morts, c’est ce qu’a annoncé l’armée américaine qui accélère son soutien au gouvernement somalien. Les explications d’Anne Corpet, notre correspondante à Washington.

Ces frappes aériennes sont parmi les plus meurtrières de cette année, mais les autorités militaires américaines en Afrique l’assurent : aucun civil n’a été tué. Quatre raids aériens ont eu lieu samedi, et deux autres dimanche, sur la côte de Gandarshe au sud de la capitale. Selon l’armée américaine, ces raids ont été effectués en proche coordination avec les forces somaliennes et visaient un campement des forces rebelles. Le communiqué du commandement des forces américaines déployées en Afrique précise que les frappes aériennes ont été « menées pour empêcher le groupe al-Shabab d’utiliser les zones reculées comme un refuge sûr pour recruter et préparer de futures attaques. » Plus de 500 soldats américains sont actuellement stationnés en Somalie et en tout 46 raids aériens ont été effectués cette année. Mais les États-Unis l’ont répété ce lundi : leur objectif à long terme est de transférer la responsabilité de la sécurité au gouvernement somalien. Ils ont récemment salué les progrès accomplis dans le pays. Au début du mois de décembre et pour la première fois depuis la fermeture de leur ambassade à Mogadiscio en 1991, les Américains ont rétabli leur présence diplomatique permanente en Somalie.

ZK : Du nouveau sur la stratégie russe pour influencer le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2016.

JZ : Le quotidien américain Washington Post s’est procuré un rapport du Sénat, ce texte examine les millions de messages sur les réseaux sociaux et comment ils ont été postés. D’après ce rapport, « il est clair que tous les messages visaient à bénéficier au parti républicain et particulièrement au candidat Donald Trump ». Le Sénat américain n’a pas encore approuvé officiellement le rapport. Et de son côté, la Russie assure ne pas être impliquée dans cette affaire.

ZK : En France, l’ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas est renvoyé en procès.

JZ : Un procès requis par la Cour de Justice de la République pour violation du secret. L’ancien ministre socialiste est accusé d’avoir transmis en mai 2017 au député Thierry Solère des éléments sur une enquête qui le visait. On revient sur cette affaire avec Grégoire Sauvage. 

Un ancien ministre de la justice bientôt devant la justice ? Le parquet général a requis le renvoi de l’ancien Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, devant la Cour de Justice de la République, l’ancien ministre de François Hollande est soupçonné de « violation du secret ». Jean-Jacques Urvoas aurait transmis au député Thierry Solère, des éléments sur une enquête qui le visait. Retour sur cette affaire signée Grégoire Sauvage. L’affaire commence il y a un an par un article du Canard Enchaîné. L’hebdomadaire satirique révèle ce petit service rendu en mai 2017 par Jean-Jacques Urvoas au député Les Républicains rallié au parti présidentiel, Thierry Solère. Le ministre de la Justice de l’époque lui aurait transmis une note de la direction des affaires criminelles et des grâces sur une enquête le concernant. Signée « Amitiés, Jean-Jacques Urvoas », cette synthèse a été découverte lors d’une perquisition menée au domicile du député par des policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières. En effet, depuis septembre 2016, Thierry Solère est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre notamment pour fraudes fiscales et abus de biens sociaux. Le procureur général a donc estimé que ces éléments étaient suffisamment graves pour faire comparaître l’ancien Garde des Sceaux devant la Cour de Justice de la République, seule juridiction habilitée à juger des membres du gouvernement pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions. Le délit de violation du secret est passible d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende.

ZK : C’était une des principales revendications des gilets jaunes, la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne, le R-I-C.

JZ : Il s’agit de permettre aux citoyens d’organiser un vote pour approuver ou refuser une loi, ou bien pour sanctionner un élu, un député par exemple qui n’aurait pas fait son travail. Ce lundi matin, le Premier ministre Edouard Philippe n’est pas contre, mais pas sur n’importe quel sujet ni dans n’importe quelles conditions. Mais concrètement, qu’est ce que ce R-I-C voulut par les gilets jaunes. Stéphane Geneste nous l’explique.

Dans les grandes lignes, la mise en place d’un R-I-C permettrait à n’importe quel citoyen de soumettre une question à un référendum. Il faudrait juste que cette question soit soutenue par un certain nombre d’autres personnes ou d’élus. Concrètement, il permettrait de créer ou de modifier une loi sans passer par le parlement ou le gouvernement. Pour être valables, ceux qui soutiennent ce projet précisent qu’il faudrait que 700 000 personnes signent le texte.... C’est un peu plus de 1 % des personnes inscrites sur les listes électorales. Lors de la dernière élection présidentielle, cette idée était revenue sous des formes différentes. Plusieurs candidats avaient proposé la mise en place de ce système comme Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou encore François Asselineau. Si le RIC n'existe pas, il y a déjà un référendum d’initiative partagée dans la loi. Mis en place en 2015, il faut qu’il soit soutenu par 4,5 millions de citoyens et 185 députés ou sénateurs. Le problème c’est qu’il est trop contraignant, il n’a jamais été organisé depuis sa création.

ZK : La France perd patience et taxera les GAFA dès le 1er janvier prochain.

JZ : Les GAFA, ce sont Google, Apple, Facebook et Amazon. Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie l’a annoncé, la France n’a pas réussi a obtenir d’accord pour l’adoption par l’Union européenne d’une taxe commune sur les géants du numérique. Selon Bruno Le Maire, cette taxe sera donc appliquée par la France toute seule. Elle devrait rapporter 500 millions d’euros sur l’année 2019. En ce moment, le gouvernement français cherche de l’argent pour financer les mesures sociales comme la hausse du SMIC, le salaire minimum, annoncées la semaine dernière par le président Emmanuel Macron. 

ZK : On referme ce journal avec du football. C’était aujourd’hui les tirages au sort pour les huitièmes de finale de la ligue des champions.

JZ : Des tirages au sort compliqués pour les deux clubs français encore en lice dans la compétition. Le Paris-Saint-Germain sera opposé au club anglais de Manchester United entraîné par le Portugais José Mourinho. De son côté, l’Olympique Lyonnais devra réaliser un exploit face au FC Barcelone de la star argentine Lionel Messi. C’est la fin de ce Journal en français facile. Merci de l’avoir écouté, et merci à Zéphyrin Kouadio de m’avoir aidé à le présenter. Bonne soirée à tous à l’écoute de RFI !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias