#Français de l’actualité

Journal en français facile 15/04/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez Radio France internationale, il est 20h00 en temps universel, 22h à Paris.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté, ce soir, en compagnie de Vincent Dublange. Bonsoir Vincent. 

Vincent Dublange : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous. 

CP : Les grands titres de l'actualité : les États-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie. Notre correspondante à Washington nous expliquera pourquoi.

VD : En Inde, plus de 200 000 malades du Covid-19 ont été détectés en seulement 24 heures. Parallèlement, des millions de personnes participent actuellement à un événement religieux.

CP : À Hong Kong, les autorités chinoises ont organisé une journée d'éducation sur la sécurité nationale, mais la population ne s'y est pas vraiment intéressée.

VD : Enfin, l'Égypte réclame 900 millions à un propriétaire de bateau japonais.

-----

VD : Les États-Unis sanctionnent sévèrement la Russie.

CP : Le gouvernement américain a annoncé aujourd'hui une série de sanctions financières contre Moscou. Washington a aussi décidé d'expulser dix diplomates russes des États-Unis. Les États-Unis accusent la Russie d'être responsable d'une attaque informatique contre ses agences fédérales et d'avoir interféré dans les élections américaines. Les explications de notre correspondante à Washington, Anne Corpet.

Joe Biden avait promis d’être ferme contre Vladimir Poutine qu’il a qualifié de tueur, et il tient parole : six sociétés informatiques sont sanctionnées pour leur participation à une cyberattaque contre les États-Unis, 32 entités et personnalités russes sont visées par le Trésor américain pour avoir tenté de déstabiliser le processus électoral en 2020 et dix diplomates sont expulsés. « Ces sanctions ont pour but de tenir la Russie pour responsable de ses actions imprudentes », précise le communiqué du département du Trésor, qui prévient, « c'est le début d'une nouvelle campagne américaine contre le comportement malveillant de la Russie ». Concrètement, tous les biens de ces entités aux États-Unis sont bloqués et il est désormais interdit aux américains d'effectuer des transactions avec elles. La directive du Trésor interdit aussi aux institutions financières américaines d'acheter directement de la dette émise par la Russie après le 14 juin prochain. Malgré la sévérité de ces mesures, le département d’État précise chercher des possibilités de coopération avec la Russie, dans le but, je cite, « d’établir une relation plus stable et plus prévisible ». Anne Corpet, Washington, RFI.

CP : Et après les États-Unis, la Pologne a, elle aussi, expulsé trois diplomates russes accusés d'« actions hostiles », c'est-à-dire d'actions contraires aux intérêts polonais.

VD : Au Mali, Clémentine, les prochaines élections présidentielles et législatives auront lieu en février-mars 2022.

CP : C'est ce qu'ont annoncé les autorités de transition. Les militaires au pouvoir depuis le coup d'État du 18 aout se sont engagés à rendre le pouvoir à des civils, après ces élections. L'annonce de ce calendrier électoral était attendu avec impatience à Bamako et par la communauté internationale.

VD : En Côte d'Ivoire, la justice a condamné Amadé Ouérémi à la prison à vie.

CP : Cet ancien chef de milice de l'ouest du pays était poursuivi pour son rôle dans le massacre de Douékoué, les 28 et 29 mars 2011. Plus de 800 personnes avaient été tuées. Amadé Ouérémé a été reconnu coupable de plus d'une douzaine de chefs d'accusation, notamment de « crimes contre les populations, de pillages, de séquestrations ou encore de viols ».

VD : Le secrétaire d'État américain a fait une visite surprise en Afghanistan, aujourd'hui.

CP : Antony Blinken s'est rendu à Kaboul, la capitale du pays, pour montrer le soutien des États-Unis au gouvernement afghan. Hier, le président américain, Joe Biden, a annoncé que les États-Unis allaient retirer tous leurs soldats d'Afghanistan d'ici au 11 septembre 2021. L'armée américaine était déployée en Afghanistan depuis 2001, c'est-à-dire depuis 20 ans. C'est la plus longue guerre menée par les États-Unis. Les troupes étrangères de l'Otan quitteront, elles aussi, le pays dans les prochains mois.

VD : En Inde, le nombre de malades du Covid-19 augmente de façon inquiétante.

CP : Pour la première fois, plus de 200 000 personnes ont été testées positives au virus, en une seule journée. Et plus de 1 000 malades sont morts. Les autorités régionales prennent de plus en plus de mesures pour tenter de freiner le virus, mais des millions de personnes participent actuellement à un festival religieux hindou, ce qui pourrait aggraver la situation sanitaire. Correspondance en Inde de Sébastien Farcis

À New Delhi, des queues interminables s’étendent devant les centres de tests des hôpitaux publics. On commence aussi à y manquer de lits en soins intensifs, et les autorités viennent donc de réquisitionner plusieurs hôtels pour y traiter des patients. Pour freiner la contagion, la capitale est maintenant confinée tous les week-end. Plus au sud, L’État du Maharashtra, où se trouve Bombay, confine ses 120 millions d’habitants tous les jours pendant au moins deux semaines. L’épreuve du baccalauréat, enfin, est reportée dans tout le pays. Les politiciens et les religieux semblent, eux, exemptés de ces efforts : le Premier ministre continuait ces derniers jours des meetings de milliers de personnes non masquées pour sa campagne des élections régionales au Bengale occidental. Et à Haridwar, située à 200 kilomètres de New Delhi, des millions de pèlerins se pressent encore au bord du Gange lors de la traditionnelle Kumbh Mela. Sans distanciation possible, avec des milliers déjà testés positifs, cet événement pourrait devenir un gigantesque propagateur du virus. Mais le gouvernement nationaliste hindou au pouvoir affirme, lui, que le Gange sacré les sauvera de la contamination. Sébastien Farcis, New Delhi, RFI.

CP : En Israël, c'est l'inverse, la situation sanitaire s'améliore. À partir de dimanche, les habitants ne seront plus obligés de porter un masque à l'extérieur. L'annonce a été faite ce soir par les autorités israéliennes. L'État hébreux a déjà rouvert, début mars, ses restaurants, ses bars et ses plages. Cette levée progressive des mesures sanitaire est possible grâce à la vaste campagne de vaccination menée par le pays. Plus de la moitié de la population israélienne est aujourd'hui vaccinée contre la Covid-19.

VD : Les habitants de Hong Kong étaient invités à participer à une journée d'éducation sur la sécurité nationale.

CP : Oui, c'est une initiative du pouvoir central chinois, basé à Pékin. Les autorités chinoises ont organisé cette journée dans la continuité de la loi sur la sécurité nationale, instaurée en juin dernier. Cette loi permet leur permet de punir toute personne qui tenterait de contester le pouvoir de Pékin. Les peines peuvent aller jusqu'à la prison à vie. Une cérémonie officielle a donc été organisée pour marquer le début de cette journée d'éducation. Les plus hauts responsables chinois en poste à Hong Kong y ont participé. Ils ont tous insisté sur l'importance de la loi sur la sécurité nationale, mais l'événement n'a pas vraiment intéressé les hongkongais. Reportage de Florence de Changy

Les officiels chinois qui se sont succédés au pupitre de la cérémonie officielle marquant aujourd’hui, la première « journée d’éducation sur la sécurité nationale » ont semblé confiants et satisfaits. La loi a ramené l’ordre et, selon eux, la population l’a pleinement acceptée ont-ils affirmé. Les mots les plus durs ont été prononcés à l’égard des étrangers : « Si des forces étrangères tentent de se mêler des affaires de Hong Kong ou de prendre Hong Kong en otage, on leur donnera une leçon », a ainsi déclaré Luo Huining, le directeur du Bureau de liaison, la plus haute représentation politique de Pékin à Hong Kong. Le haut-commissaire de la police, Chris Tang a, quant à lui, explicitement accusé des agents américains d’être à l’origine des émeutes de 2019. Une mini-manifestation menée par quatre militants pro-démocratie a eu lieu aux abords de la cérémonie officielle, pour réclamer la libération de tous les prisonniers politiques de Chine. Mais c’est globalement dans l’indifférence générale que les Hongkongais ont marqué cette journée d’éducation à la sécurité nationale, la plupart n’étant même pas au courant malgré les innombrables posters l’annonçant, dans les couloirs du métro et les abris bus, depuis plusieurs jours. Florence de Changy, Hong Kong, RFI.

VD : L'Égypte réclame 900 millions de dollars à un propriétaire de bateau japonais.

CP : L'autorité du canal de Suez va poursuivre en justice la compagnie japonaise Ever Green, qui est propriétaire du bateau Ever Given. Fin mars, ce navire s'est échoué pendant six jours dans le canal de Suez. Cela a bloqué le trafic. Autrement dit, les bateaux ne pouvaient plus circuler sur le canal. C'est pour cette raison que l'autorité du canal de Suez a décidé de poursuivre la compagnie devant les tribunaux. Alexandre Buccianti

L’Autorité du canal de Suez a déjà obtenu du tribunal économique d’Ismaïlia où se trouve son siège, la saisie conservatoire du Ever Given et de sa cargaison de 18 000 conteneurs. Le navire restera donc bloqué dans le lac Amer jusqu’à ce qu’un accord soit réalisé entre l’armateur et le canal de Suez. Un canal qui réclame 900 millions de dollars en dommages et intérêts. 300 millions pour le manque à gagner dû à l’arrêt de la navigation dans la voie d’eau internationale, 300 millions pour frais de renflouement du Ever Given et de réparation du canal et enfin 300 millions de dollars pour « atteinte à la réputation du canal de Suez ». Une somme jugée excessive par la compagnie d’assurance de l’armateur qui aurait proposé une centaine de millions de dollars, l’équivalent des seuls droits de péage versés en moyenne par les navires traversant le canal en six jours. Inacceptable pour l’autorité du canal Alexandre Buccianti, Le Caire, RFI.

CP : RFI, 22h10 à Paris, excellente soirée à vous !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias