#Français de l’actualité

Journal en français facile 11/07/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : 22h à Paris, où que vous soyez sur la planète merci à vous d’écouter RFI. Bienvenue dans votre Journal en français facile présenté avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zephyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonjour Adrien, bonjour à tous.

AD : À la une de ce journal du 11 juillet. Du football, match nul entre l’Angleterre et la Croatie à l’issue du temps réglementaire.

ZK : À la une également, le sommet annuel de l’OTAN s’est ouvert aujourd’hui à Bruxelles dominé par les injonctions de Donald Trump en matière de Défense.

AD : Et puis nous irons en Thaïlande. Une première vidéo des enfants et de leur entraîneur de foot resté coincé pendant plus de 15 jours dans une grotte de Thaïlande a été diffusée.

ZK : Coup de tonnerre à Wimbledon, le roi Federer détrôné. Le Suisse a perdu cet après-midi.

AD : Voilà pour les titres bienvenus à tous.

-----

ZK : Qui sera le prochain adversaire de la France en finale de 21e de la coupe du monde de football ? La Croatie ou l’Angleterre.

AD : Et bien pour l’instant nous ne connaissons pas encore le nom, car il y a match nul, 1 partout entre les 2 équipes, ce sont les prolongations qui viennent de commencer pour départager les deux équipes en attendant le résultat final. Nous sommes avec Daniel Vallot dans les tribunes du stade Loujniki. Beaucoup de tensions Daniel ?

[Transcription manquante]

AD : Merci Daniel Vallot.

ZK : Comment les Croates vivent le match Adrien ?

AD : Et bien pour le savoir, nous allons rejoindre Victor Zammit. Victor, vous êtes dans un bar croate à Paris et là aussi il y a de la crispation Victor.

[Transcription manquante]

AD : Pendant ce temps en France, l’euphorie, la joie est toujours palpable après la victoire de la France contre la Belgique hier soir. Les joueurs de Didier Deschamps sont au vert, ils se reposent dans leur camp d’Isra. La petite phrase du Premier ministre belge suite à l’élimination des diables rouges hier face au bleu : la France a gagné hier soir sur « un coup de chance ». Charles Michel, a dit cette phrase a Emmanuel Macron à Bruxelles le président français en marge d’un sommet de l’OTAN à Bruxelles.

ZK : Parmi les sujets importants à l’ordre du jour du sommet de l’Alliance atlantique qui s’est ouvert à la mi-journée à Bruxelles des questions liées à la défense : lutte contre le terrorisme ou encore moderniser les outils militaires. Les 29 chefs d’États et de gouvernements de l’OTAN se sont engagés à investir — 2 % du leur PIB — pour les dépenses militaires. À la fin de cette première journée, nous retiendrons également les attaques verbales, les mots durs, du président américain contre l’Allemagne, Pierre Benazet nous appelle de Bruxelles.

Donald Trump a rencontré Angela Merkel en tête-à-tête et il a assuré à l’issue avoir, je cite, une « très bonne relation » avec la chancelière allemande. On peut douter de la réalité de cette affirmation tant le président américain a utilisé un langage d’une virulence sans précédent pour un chef d’État allié. Il a expressément accusé l’Allemagne d’être entre les mains de la Russie du fait de sa dépendance aux importations énergétiques russes. Donald Trump a en particulier attaqué le projet de gazoduc germano-russe Nord Stream II et on peut évidemment imaginer les préoccupations commerciales des EE-UU qui cherchent à reconquérir des marchés d’hydrocarbures. Malgré tout, la position de Donald Trump n’est pas entièrement faite pour déplaire à une partie des pays membres de l’OTAN, en particulier aux voisins de la Russie. Le ministre des Affaires étrangères polonais Jacek Czaputowicz a abondé dans le sens de Donald Trump en estimant que le gazoduc Nord Stream II fournissait des fonds à la Russie et lui donnaient donc des moyens financiers qui pouvaient être utilisés contre la sécurité de la Pologne. Cette prise de position n’est pas sans lien avec le fait que la Pologne partage avec les pays baltes une vision de Donald Trump différente de celle des Européens de l’Ouest. Ils estiment bénéficier actuellement d’un engagement militaire tangible des EE-UU qu’ils avaient attendu en vain du temps de Barack Obama.

ZK : Au Proche Orient, l’armée israélienne a annoncé avoir intercepté aujourd’hui — un drone — en provenance de Syrie

AD : Grâce à un système antimissile, après une alerte déclenchée sur le plateau du Golan, en grande partie occupé et annexé par Israël. L’engin, dont l’origine n’est pas connue, a été aussitôt abattu.

ZK : En Thaïlande, les premières images vidéo des enfants secourus dans une grotte.

AD : Pour la première fois depuis qu’ils ont été évacués de la grotte après un séjour forcé de plus de deux semaines. Des images des douze enfants âgés entre 11 et 16 ans et de leur entraîneur de football âgé de 25 ans ont été présentées à la presse. Ils ont tous ont l’air, ces rescapés, en relativement bonne santé. Envoyé spécial à Chiang Rai Pou RFI Arnaud Dubus.

Quelques-uns sont allongés sur leur lit d’hôpital, d’autres sont assis et font des signes de victoire ou saluent les deux mains jointes, selon la tradition thaïlandaise. Tous portent des masques faciaux et sont très amaigris, et aucun d’entre eux ne se tient debout. Derrière la vitre, leurs parents leur font des signes de la main. Puis les parents sont autorisés à voir leurs enfants, mais en se tenant à une certaine distance à cause des risques d’infection. Ce sont les premières images des enfants et de leur entraîneur de football depuis l’évacuation. Le directeur de l’hôpital de Chiang Rai, Chaiwet Tanakraisarn, détaille leur état de santé. Je peux maintenant confirmer que la santé des deux derniers enfants et l’entraîneur de football sortis mardi de la grotte, ainsi que les commandos de marine qui étaient avec eux, ne présentant pas de signes alarmants. Trois sont affectés par des infections pulmonaires mineures. Nous sommes en train d’examiner les échantillons sanguins, car ils ont vécu une épreuve exceptionnelle. Dans un premier temps, ils vont rester à l’hôpital pour une période de sept à dix jours. Les risques majeurs pour la santé des rescapés semblent donc écartés. Mais ils devront rester sous observation médicale pendant trente jours après avoir quitté l’hôpital. Les enfants ne pourront donc pas aller en Russie pour assister à la finale de la coupe du monde dimanche prochain à l’invitation de la FIFA. Ils devront se contenter de la suivre à la télévision. Arnaud Dubus Chiang Rai RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 11/07/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.