#Français de l’actualité

Journal en français facile 08/11/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Raphaël Delvolve : Et avec moi, pour présenter ce journal en français facile, Zéphirin Kouadio. Bonsoir, Zéphirin.

Zéphirin Kouadio : Bonsoir Raphaël, bonsoir à tous. 

RD : Et dans ce journal nous parlerons des manifestations en Irak. Elles durent depuis le début du mois d'octobre et continuent encore ce vendredi. Les manifestants demandent le départ de leurs dirigeants et sont soutenus par une personne importante, un chef religieux musulman.

ZK : Nous parlerons aussi, d'Haïti. Ce pays est concerné par un grave manque de nourriture. Au point que le programme alimentaire mondial demande une intervention d'urgence. 

RD : Et nous reviendrons aussi sur un procès qui s'est ouvert en France. Celui d'une organisation criminelle venant du Nigéria. Une organisation soupçonnée d'avoir envoyé illégalement des prostituées en France.

------

ZK : En Irak, il y a donc de nouvelles manifestations aujourd'hui. 

RD : Des milliers de personnes se sont rassemblées dans les grandes villes, comme Bagdad la capitale ou encore Kerbala situé dans le sud du pays. Les manifestants, qui demandent le départ des dirigeants, sont désormais soutenus par quelqu'un d'important. Un chef religieux, faisant partie des musulmans chiites et ayant beaucoup d'influence en Irak. Il s'appelle l'ayatollah Al Sistani. Dans son prêche de la prière du vendredi, il a appelé les forces de l'ordre à garantir la sécurité des manifestants. Nous allons à Kerbala, dans le sud de l'Irak, où se trouve notre journaliste, Sami Boukhélifa.

[Transcription manquante]

RD : Dans la même région que l'Irak, il a des manifestations aussi au Liban. Comme tous les jours depuis le 17 octobre, des rassemblements étaient organisés dans tout le pays. Beaucoup de jeunes, des étudiants et même des écoliers ont été vus dans les cortèges, c'est-à-dire les rassemblements. Dans ces manifestations, les gens y participant demandent que les dirigeants actuels du pays démissionnent, c'est-à-dire qu'ils quittent leurs postes.

ZK : Nous restons au Moyen-Orient, la Turquie a annoncé vendredi qu'elle allait renvoyer à partir de lundi des combattants étrangers du groupe terroriste État islamique vers leurs pays d'origine. 

RD : C'est le ministre turc des Affaires étrangères qui a fait l'annonce. "Nous allons vous les renvoyer " a-t-il déclaré. Ce qui confirme des déclarations faites en début de semaine par le même ministre. Lundi dernier, il disait que les combattants étrangers du groupe État islamique actuellement en prison en Turquie seraient renvoyés, et cela même dans le cas ou leur pays d'origine leur aurait retiré leur nationalité. Par contre le ministre turc, n'a pas parlé exactement des pays qui seraient concernés par ces retours. Au Brésil, l'ancien président du pays appelé "Lula" va bientôt sortir de prison. Il y est depuis plus d'un an et demi pour corruption. La justice brésilienne a autorisé cela il y a quelques minutes. Nous y reviendrons en détail dans nos prochaines éditions.

ZK : En Allemagne, le pays va célébrer la chute du mur de Berlin demain.

RD : Cela fera 30 ans que ce mur séparant la capitale de l'Allemagne en deux a été cassé. À l'époque, le pays était séparé. L'Ouest était sous influence des États-Unis tandis que l'Est était sous l'influence de l'URSS. Un pays communiste qui n'existe plus et devenu aujourd'hui la Russie. Aujourd'hui à Berlin, le secrétaire d'État américain Mike Pompéo était en visite à Berlin où il a prononcé un discours. Un discours dans lequel, il a dit que la chute du mur de Berlin n'a pas été un évènement si important que cela. Du moins, qu'il n'a pas mis fin à certaines menaces comme on pouvait le croire il y a 30 ans . Écoutons un extrait du discours de Mike Pompéo.

[Transcription manquante]

ZK : En Haïti, le pays manque de nourriture. 

RD : Ce que l'on appelle une situation d'insécurité alimentaire, c'est-à-dire que beaucoup d'habitants du pays ont un accès limité à la nourriture. C'est le cas pour 1 personne sur 3 en Haïti. Le chiffre a été calculé par le programme alimentaire mondial. Le programme estime qu'il faut de l'aide rapidement sinon la situation sera encore plus grave. Les détails de Jérémie Lanche qui est à Genève en Suisse.

3,7 millions de Haïtiens, sur une population de 11 millions, qui ne savent pas toujours comment ils vont se nourrir. Depuis un an, l'insécurité alimentaire dans les zones rurales d'Haïti a augmenté de 15 %. La faute à une économie à genoux, la baisse de la production agricole et les troubles socio-économiques qui paralysent le pays depuis plus de deux mois. À cause de l'insécurité, l'aide humanitaire parvient au compte-gouttes. C'est ce qu'explique le porte-parole du Programme alimentaire mondial Hervé Verhoosel : [...]. Dans le détail, 850 000 personnes vivent dans l'insécurité alimentaire à Port-au-Prince, dont 200 000 en situation d'urgence. Parmi les zones les plus touchées, les quartiers les plus vulnérables de Cité Soleil dans la capitale. Et le sud du département du Nord-Ouest. Si rien n'est fait pour améliorer la situation, le nombre de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire passera de 3,7 millions à plus de 4 millions avant six mois.

ZK : En France maintenant, la suite du procès de 23 personnes soupçonnées d'être impliquées dans un vaste réseau de prostitutions de femmes venues du Nigéria. 

RD : La prostitution c'est quand une femme ou un homme vend des services sexuels. Cependant dans le cas de ce procès cela a probablement été forcé. Le procès a lieu à Lyon dans le sud-est de la France depuis mercredi. L'audience de vendredi a permis de savoir comment le réseau, c'est-à-dire l'organisation en charge d'envoyer des prostituées du Nigéria vers la France, fonctionnait. Pierre Olivier, notre journaliste à Lyon.

[Transcription manquante]

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias