#Français de l’actualité

Journal en français facile 06/06/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription.

Jeanne Bartoli : Vous écoutez RFI. Il est 20 heures en temps universel, 22 heures à Paris. Bonsoir à tous et bienvenue dans votre journal en français facile présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Jeanne, bonsoir à toutes et à tous.

JB : À la Une de l’actualité, célébrations, hommages et émotion aujourd’hui sur les côtes de Normandie, 75 ans après le débarquement des alliés. Chefs d'État, vétérans et habitants sont venus se souvenir. Une cérémonie franco-américaine a notamment eu lieu au cimetière de Colleville. Emmanuel Macron et Donald Trump ont multiplié les gestes d'amitié.

ZK : Nous reviendrons également sur l'échec de la fusion entre Fiat Chrysler et Renault, l'Italie évoque des blocages politiques. Paris dit avoir voulu prendre du temps.

JB : Et puis toujours en France, les médecins urgentistes dans la rue à Paris aujourd'hui. La profession est à bout de nerfs.

___

ZK : Direction la Normandie, Jeanne, où l'on a célébré aujourd'hui le 75e anniversaire du débarquement des alliés.

JB : Oui, célébrations en présence de nombreux vétérans, anciens combattants. Au total, 150 0000 soldats de 12 nationalités ont été mobilisés. Une bataille décisive dans la lutte contre l’Allemagne nazie. Apogée, point culminant de cette journée : une cérémonie co-présidée par Donald Trump et Emmanuel Macron, au cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer. Emmanuel Macron qui a également tenu à rendre un autre hommage, cette fois aux seuls Français ayant participé à ce débarquement. Les 177 fusiliers marins du commando Kieffer dont l'histoire est longtemps restée méconnue du grand public.

« Vous, vous qui avez combattu durant cette guerre immense, nous nous tenons devant vous avez une gratitude que les mots ne peuvent exprimer. Et je veux prendre un engagement devant vous, c’est que nous conserverons intacts les couleurs de votre jeunesse héroïque et l’enseignement de vos vertus. Et comme vous avez toujours conservé avec vous le souvenir de vos camarades tombés dans l’éclat de leur jeunesse, votre exemple sera conservé comme un espoir indestructible. C’est en se trempant dans le souvenir de votre bravoure, précisément, que Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont puisé ce courage, à nouveau, de donner leur vie pour en sauver d’autres, dans le sillon de votre exemple.·»

JB : Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, ce sont ces deux militaires tués il y a quelques semaines lors d'une opération spéciale pour libérer des otages au Burkina Faso.
Et lors de ces commémorations, Emmanuel Macron et Donald Trump ont multiplié les gestes d'amitiés. Le président américain évoquant une relation « exceptionnelle ». Les deux chefs d'État se sont notamment entretenus sur plusieurs sujets, dont le nucléaire iranien. Emmanuel Macron a, lui, plaidé pour un multilatéralisme fort.

ZK : Donald Trump qui célèbre la paix en Normandie, mais qui continue de mettre la pression sur la Chine. On parle bien sûr de la guerre commerciale qui l'oppose à Pékin. Il affirme qu'il décidera après le sommet du G20, prévu fin juin au Japon, s'il met à exécution sa menace de surtaxer la quasi-totalité des importations chinoises.

JB : Et dans ce contexte, ces révélations de CNN font bondir les démocrates. L'information a été révélée ces derniers jours. Selon les services secrets américains, l'Arabie saoudite a renforcé son programme balistique avec l'aide de la Chine. L'administration Trump était au courant, elle savait, mais n'a pas jugé bon d'en informer les membres du Congrès. Si l'Arabie saoudite est l'un des plus gros acheteurs d'armes américaines, il lui est interdit d'acheter des missiles balistiques aux États-Unis en raison d'une réglementation anti prolifération. Marie Normand, les élus démocrates, mais aussi républicains, n'apprécient pas de ne pas avoir été informés.

Depuis combien de temps l'administration Trump savait-elle ? Et a-t-elle sciemment laissé faire l'Arabie saoudite pour appuyer sa politique d'isolement de l'Iran ? Autant de questions posées par les élus du Congrès, qui s'inquiètent d'avoir de moins en moins voix au chapitre sur les questions de politique étrangère au Moyen-Orient. D'autant plus que ces informations sur le programme balistique saoudien ont été obtenues en dehors des canaux officiels. Il y a huit mois déjà, après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, même de fidèles alliés du président avaient trouvé sa réponse trop tiède. Certains avaient appelé à réduire la coopération entre les deux pays. Des documents officiels prouvent pourtant qu'après cet assassinat, Washington a approuvé des transferts de technologie nucléaire civile vers l'Arabie saoudite. Après, également, que Donald Trump a contourné le Congrès pour autoriser huit milliards de vente d'armes et de munitions à Riyad. Une alliance de sénateurs républicains et démocrates tente aujourd'hui de la bloquer. Mais même si la résolution est adoptée, le président pourrait encore y apposer son veto. Dans une tribune publiée fin novembre, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, avait souligné que le royaume saoudien était une force puissante pour la stabilité du Moyen-Orient.

ZK : Voilà pour les explications de Marie Normand.
L'Union africaine tape du poing sur la table, hausse le ton, dans la crise soudanaise.

JB : L'organisation suspend le pays jusqu'à la création d'une autorité civile de transition. C'est ce que réclame l’Union africaine depuis la chute de l'ancien président Omar el-Béchir. Cette semaine, la répression du mouvement de contestation par les militaires soudanais a fait au moins 108 morts, plus de 500 blessés. Le bilan est donné par un comité de médecins proches de la contestation. Des viols ont également été rapportés.

ZK : RFI, il est 22h06 à Paris. Fiat Chrysler ne se mariera pas avec Renault.

JB : Et non, pas de fusion. Fiat Chrysler qui est l'origine de l'arrêt des négociations parle de « conditions politiques » qui n'étaient pas réunies. Paris dément. Pour l'exécutif français, les interventions politiques n'ont rien à voir là-dedans. Il s'agit de préserver l'alliance avec Nissan et de prendre le temps. Les précisions d’Agnieszka Kumor.

Le mariage tant attendu ne se fera finalement pas. Qui est responsable de cet échec ? Fiat Chrysler pointe l'État français déclarant que les conditions politiques n'étaient pas réunies en France pour mener à bien un tel rapprochement. Position soutenue par Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien, qui dénonce une intervention politique de la part du gouvernement français. Une source proche de l'italo-américain va plus loin. Ce seraient de nouvelles exigences de Bercy, et notamment la demande d'un délai de réflexion supplémentaire qui aurait conduit à l'échec des discussions. Une source au ministère de l'Économie confirme qu'un délai de cinq jours a été demandé pour s'assurer du soutien de Nissan, partenaire japonais de Renault. Mais cette demande n'était pas nouvelle, assure la source. Dès l'annonce de l'offre, l'État aurait exprimé de manière cohérente et claire son objectif principal : privilégier un partenariat de 20 ans entre Renault et Nissan. Visiblement, aux yeux de Bercy, la fusion avec l'italo-américain ne garantissait pas que cette alliance soit préservée. En conséquence, le conseil d'administration de Renault prévu pour mardi prochain n'aura pas lieu.

ZK : Agnieszka Kumor.
On reste en France où les médecins urgentistes manifestaient aujourd'hui à Paris.

JB : Oui, plus de 200 manifestants ont défilé de la place Montparnasse vers le ministère de la Santé. Mobilisation à l'appel du collectif Inter-Urgences. Ils demandent davantage de moyens et une meilleure reconnaissance de leur travail. Des manifestants qui n'ont pas apprécié les déclarations de la ministre de la Santé, ces derniers jours, sur la désorganisation des urgences. Christophe Prudhomme est porte-parole des médecins urgentistes de France, membres de la CGT. Il était tout à l'heure au micro de Laurence Théault.

Transcription non transmise.

JB : Christophe Prudhomme, le porte-parole des médecins urgentistes de France au micro de Laurence Théault.
C'est la fin de ce journal en français facile. Restez avec nous à l'écoute de RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias