#Français de l’actualité

Journal en français facile 05/03/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Céline Pellarin : Vous écoutez RFI, il est 20 h en temps universel, 21h à Paris. Bienvenue dans votre Journal en français facile. Mehdi Meddeb est avec moi en studio. Bonsoir Mehdi.

Mehdi Meddeb : Bonsoir Céline, bonsoir à tous.

CP : En Italie, la situation politique est très floue. Le résultat des élections législatives ne donne la majorité à aucun parti. Ce qui veut dire que pour l'instant aucun parti n'a assez d'élus au Parlement pour revendiquer seul le pouvoir.

MM : Un répit dans la Ghouta orientale. L'ONU a envoyé de l'aide humanitaire pour un peu plus de vingt mille personnes. C'est un début, mais c'est loin d'être suffisant. Quatre cent mille Syriens ont besoin de cette aide après avoir vécu cinq ans de siège, d'encerclement par le régime de Bachar al Assad.

CP : La France constate que ce sont dans les transports en commun que les femmes se font le plus agresser. Alors les autorités testent une solution: demander au chauffeur du bus de s'arrêter près de son domicile quand on est une passagère dans certains quartiers.

-----

MM : En Italie, au lendemain des élections législatives, c'est la douche froide pour les partis politiques traditionnels.

CP : Le résultat du vote des Italiens ne permet à aucun parti ou coalition politique d'obtenir la majorité pour former seul un gouvernement. Et les négociations risquent d'être très difficiles. Déjà, deux personnalités politiques affirment vouloir gouverner le pays. À l'extrême-droite Matteo Salvini, et puis Luigi Di Maio, le chef du Mouvement 5 Étoiles qui se revendique ni de droite ni de gauche. Le Mouvement 5 Étoiles qui est devenu le premier parti du pays avec 32% des voix. Insuffisants pourtant pour gouverner. Et si la démission du chef du parti démocrate, de gauche était la clé de cette équation politique? Éléments de réponse avec Anissa el Jabri.

Matteo Renzi était en tout cas perçu comme le premier obstacle à un accord centre-gauche, Mouvement 5 Étoiles. Le désormais ex-chef du parti démocrate l’avait juré, jamais d’alliances avec ceux qu’il considère comme des extrémistes. Après la claque électorale de ce dimanche, l’ancien président du Conseil italien plaidait plutôt pour une cure d’opposition. Le mouvement 5 Etoiles a en tout cas déjà sa stratégie : trouver des partenaires. Sur la base du programme du mouvement et de ses cinq priorités : pauvreté, gaspillage, immigration, sécurité et emploi. Mais ce que propose surtout « ragazzino » le petit gamin, c’est le surnom du leader de trente-deux ans, c’est de conclure un accord sur des mesures et des réformes ciblées. Un contrat de législature d'une dizaine de points avec d'autres forces politiques. En tout cas pas de sueurs froides en vue à Bruxelles, pas de gouvernement des populistes en vue. Le mouvement 5 Etoiles veut bien discuter avec tous les partis. Mais la Ligue de Matteo Salvini a fermé la porte.

MM : Une lueur d'espoir, dans l'enfer que vivent les Syriens de la Ghouta orientale.

CP : Pour la première fois depuis le début de l’offensive du régime, mi-février, une offensive que subit ce territoire rebelle assiégé, un convoi d’aide humanitaire de l’ONU, a pu entrer dans la Ghouta orientale. Ce sont les habitants de la ville de Douma, l’une des plus importantes de la région qui vont en bénéficier. Mais cette aide, c'est une goutte d'eau dans un océan. En tout ce sont quatre cent mille civils qui sont pris au piège dans la Ghouta depuis cinq ans. Selon Abou Shadi Aadala, militant de l’opposition syrienne, Damas n’a autorisé le passage que d’une partie seulement de cette aide humanitaire.

« Initialement on devait recevoir de l’aide alimentaire et de l’aide médicale, mais le régime a refusé de laisser passer les médicaments, le matériel médical. Les camions qui sont entrés apportent de l’aide à quelque vingt mille personnes, mais il y a cinq fois plus d’habitants à Douma, plus de cent mille personnes. Et seule Douma, a reçu cette aide humanitaire. Et pendant ce temps, l’incursion terrestre des forces du régime se poursuit. Les troupes au sol sont toujours appuyées par des frappes aériennes et des tirs d’artillerie. L’armée du régime continue son avancée et elle multiplie les attaques. »

CP : Abou Shadi Aadal, militant de l’opposition syrienne, contacté dans la Ghouta orientale, par Sami Boukhelifa. Et on vient d'apprendre que l'ONU annonce que ce convoi humanitaire qu'elle a envoyé ce lundi se retire de la Ghouta avant la fin de sa mission.

MM : La relation États-Unis/Israël « n'a jamais été aussi bonne ». C'est le président américain qui le dit.

CP : Une déclaration faite alors que Donald Trump accueillait le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la Maison-Blanche, la résidence présidentielle aux États-Unis. Après cet entretien, Donald Trump n'a pas exclu de se rendre en personne à Jérusalem pour l'ouverture le 14 mai de la nouvelle ambassade américaine. Un déménagement très controversé de Tel-Aviv à Jérusalem. Et qui en plus, coïncide, tombe le même jour que le soixante-dixième anniversaire de la création de l'État d'Israël. Ce qui renforce la colère des Palestiniens.

MM : Aux États-Unis, le président persiste et signe. Pour lui, la solution contre les fusillades dans les écoles, c'est d'armer les professeurs.

CP : Une proposition qu'il a faite après la tuerie dans le lycée de Parkland, en Floride qui a fait dix-sept morts. Les survivants de la tuerie, eux, se mobilisent pour la solution inverse : avoir un meilleur contrôle de la vente des armes à feu dans le pays. Mais d'autres solutions sont déjà proposées. Pour protéger les élèves et leurs enseignants, il existe déjà à la vente, des tableaux blindés ou encore plaques pare-balles à glisser entre les sacs à dos, entre les livres de classe. Aurélie Pasquier.

Au rayon fournitures, des couleurs vives : roses, jaunes, bleu ou vert. Les armuriers développent de nouvelles gammes de produits adaptés aux élèves. Des tableaux blancs blindés à partir de quatre cents dollars et des plaques de métal à glisser dans un cartable, pour cent vingt dollars. Depuis le 14 février et la tragédie de Parkland, les ventes de sac à dos pare-balles explosent. D'autres entreprises se sont spécialisées dans la fabrication de vitres incassables. Leur cible: les établissements scolaires toujours. Après le drame de Sandy Hook, une tuerie dans une école primaire en 2012, les commandes ont été multipliées par huit. Quatre cents établissements se sont équipés l'an dernier. Si l'armement des professeurs fait débat, beaucoup de parents et d'institutions se tournent vers ces équipementiers. Mais pas seulement. Des méthodes d'évacuation spéciales sont apprises aux élèves et notamment la méthode ALICE. Vendue comme la réponse la plus efficace à une tuerie de masse. ALICE pour : alerter, s'enfermer, informer, faire diversion et évacuer, en français. Des protocoles qui seront enseignés et répétés tous les jours dans beaucoup d'écoles d'un pays sous le choc.

MM : Aurélie Pasquier. C'est un chiffre en France qui est édifiant, difficilement concevable: 43% des agressions graves commises contre les femmes le sont dans les transports.

CP : Après ce constat implacable, il faut réagir. C'est ce que veulent faire les autorités de la région Ile-de-France. Elles ont décidé, à partir de ce lundi, de lancer une campagne de prévention pour endiguer le phénomène du harcèlement dans les transports en commun, c'est-à-dire le réduire. Éduquer c'est la base, mais cela prend du temps. Alors pour être plus concret, pour la première fois, sur certaines lignes de bus, les chauffeurs pourront faire des arrêts à la demande. Les femmes pourront ainsi descendre du bus au plus près de leur domicile, pour éviter de marcher seules trop longtemps dans la rue. Pierre Olivier.

Au total, onze lignes de bus sont concernées par l'arrêt à la demande. Il s'agit en fait d'une phase de test dans les départements de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis, qui va durer six mois. Le principe est simple. Passé vingt-deux heures, toute personne souhaitant descendre du bus entre deux arrêts habituels doit se signaler au conducteur. Et cela pour réduire le temps de trajet à pied jusqu'à la destination des usagers. Objectif : améliorer le sentiment de sécurité, notamment chez les femmes. Cet arrêt à la demande s'inscrit dans un plan plus vaste contre le harcèlement souhaité par la Région Ile-de-France et sa présidente LR (Les Républicains) Valérie Pécresse. Pour sensibiliser les usagers aux actes sexistes, et les inciter les victimes à parler, quelques vingt mille affiches vont être déployées sur l'ensemble du réseau RATP et SNCF. Elles mettent en scène une femme, seule, agrippée à une barre de métro et entourée de bêtes sauvages comme des loups ou un requin. En parallèle un numéro d'urgence a été créé avec au bout du fil, quarante-cinq agents présents 24h/24 pour recueillir les alertes en cas d'agression.

MM : Un Italien a été arrêté en Turquie alors qu'il essayait de faire sortir illégalement du pays vingt-neuf kilos de truffe blanche.

CP : Et il a été condamné pour cela à une amende de cent mille euros. Ce type de truffe est très recherché en Europe, surtout en Italie. À cause de la sécheresse dans le pays, en effet, on en trouve quasiment plus. Du coup les prix explosent. Pour de la truffe blanche en Italie, il faut débourser six cents euros les cent grammes, soit six mille euros le kilogramme. Alors la truffe est un champignon qui pousse dans la terre au pied de certains arbres. De forme ronde, globuleuse. Elle peut être blanche ou noire. Et c'est un ingrédient très fin et coûteux de la gastronomie, avec une odeur et un goût assez fort. C’est la fin de ce journal en français facile. Il était réalisé par Javier Gonzalez. Et présentée avec Mehdi Meddeb. Merci à tous les deux. On se retrouve demain Medhi.

MM : À demain.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias