#Français de l’actualité

Journal en français facile 03/09 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Namouri Dosso

Bonsoir à tous et bienvenue dans votre journal en français facile que je vous présente en compagnie de Sylvie BERRUET. Bonsoir Sylvie.

Sylvie BERRUET

Bonsoir Namouri, bonsoir à tous.

ND

Au Gabon les troubles post-électoraux ont fait au moins deux nouveaux morts.

Aujourd'hui Monseigneur Basile Mvé Engone a pris la parole.

Il appelle tous les gabonais à faire baisser la tension dans le pays.

SB

Bonne nouvelle pour la planète.

Les États-Unis et la Chine ont signé aujourd'hui l'accord sur le climat.

Il s'agit d'une étape importante.

Dans le processus de mise en œuvre de l'accord adopté le 12 décembre dernier à Paris.

ND

Aux Philippines.

Le président Rodrigo Duterte, a déclaré un état d'exception dans le pays.

Pour lutter contre le terrorisme.

Au lendemain de l'attentat qui a fait 14 morts dans la ville de Davao.

 

SB

Au Gabon, Monseigneur Basile Mvé Engone est intervenu, Aujourd’hui, pour la première fois depuis la réélection contestée d’Ali Bongo.

ND

Lors d’une conférence de presse, à la cathédrale Sainte-Marie.

L’archevêque de Libreville a appelé toutes les parties à se ressaisir pour faire baisser la tension et trouver une solution.

Aujourd'hui deux personnes ont perdu la vie

Un jeune homme est décédé à Port-Gentil.

Un policier est également mort ces dernières heures. Ce qui porte à sept le nombre de victimes depuis le début de la crise au Gabon.

Sébastien Nemeth

 

SB

A Syrte en Libye.

Les forces pro-gouvernementales.

Une nouvelle fois à l'offensive contre l'organisation état islamique.

Les hommes du GNA, tentent de reprendre les toutes dernières positions de la ville aux terroristes.

ND

La reconquête de Syrte a été lancée en mai dernier. Soutenu par les frappes américaines.

Plus de 400 combattants loyalistes ont été tués et environ 2.500 blessés.

SB.

A la veille du G20 qui se tient en Chine.

L'accord de Paris sur le climat vient d'être ratifié par les deux plus gros pollueurs de la planète.

La Chine et les Etats-Unis.

 

ND.

Avec l'engagement de ces deux pays on s'approche de l'entrée en vigueur du traité qui a pour objectif de limiter le réchauffement climatique.

Francine Quentin

La Chine et les Etats-Unis représentent à eux deux 38% des émissions de gaz à effet de serre. En ratifiant l'accord de Paris ils s'engagent à mettre en œuvre tous les moyens politiques, économiques et financiers pour limiter l'augmentation de la température moyenne de la planète à un degré et demi. Le renfort de poids de la Chine et des Etats-Unis permet d'espérer une entrée en vigueur de l'accord de Paris d'ici la fin de l'année. En effet pour être valable cet accord doit être ratifié par 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. On en était encore loin hier : seuls 23 pays représentant 2% des émissions de gaz avaient répondu présent. Mais dans le sillage de ces deux grandes puissances on s'attend à la ratification prochaine de l'accord par le Brésil et le Canada. D'autres devraient suivre. Reste à convaincre la Russie qui produit 7 et demi % des émissions de gaz. Les membres du G20 représentent 80% des émissions mondiales de carbone.

SB

L'Ouzbékistan a enterré son président.

ISLAM KARIMOV. 78 ans est mort hier.

ND

La principale avenue de la capitale Tachkent était noir de monde.

Une foule venu saluer la dépouille de l'homme qui a dirigé de manière autoritaire le pays pendant plus de 25 ans.

Le chef de l'état a été inhumé dans sa ville natale de Samarcande.

SB.

Des chars turcs sont entrés en Syrie.

Ils ont pénétré aujourd'hui dans la ville d'Al-Raï dans le nord du pays.

ND.

La Turquie ouvre un autre front depuis le début de son intervention en Syrie le mois dernier.

Un des objectifs pour les autorités turcs, est de combattre les djihadistes du groupe Etat islamique.

SB.

Au lendemain de l'attentat à la bombe, dans un marché de la ville de Davao, aux Philippines, qui a fait quatorze morts.

Le président Rodrigo Duterte a décrété l'Etat de "non-droit" dans tout le pays.

 

ND.

Une décision qui donne encore plus de pouvoir à l'armée pour des opérations de maintien de l'ordre.

Une mission confiée habituellement aux forces de police.

Cet acte qualifié de "terroriste" est attribué au groupe Abou Sayyaf par le président Duterte, ancien maire de la ville.

TOUFIK BENAICHOUCH

Aucune revendication pour le moment mais pour le président philippin aucun doute possible, c'est le groupe Abou sayyaf qui en est l'auteur. Le président philippin est d'autant plus en colèqu’il a été maire de la ville, la plus grande du sud des philippines, pendant presque vingt ans.t Au moment de l'explosion de la bombe il se trouvait d'ailleurs non loin des lieux. Sa fille Sarah Duterte est l'actuelle maire de la ville. L'attentat est donc vécu comme une véritable provocation du groupe Abou Sayyaf. Un groupe islamiste qui a fait allégeance à l'Etat Islamique. Une quinzaine de morts, près de 70 blessés, le président philippin a été contraint de différer une tournée dans les pays de la région ; Il se rendra cependant mardi au Laos pour un sommet régional puis en Indonésie. Depuis son arrivée au pouvoir en juin, le président Duterte a lancé des pourparlers de paix avec les communistes. Les deux parties ont décidé la semaine dernière de prolonger indéfiniment une trêve décrétée pour négocier. Il a également ouvert ces dernières semaines des discussions de paix avec deux des principaux groupes rebelles musulmans, dont le Front Moro islamique de libération. En revanche, il a déclenché une guerre sans merci contre le groupe islamiste Abou Sayyaf, créé au début des années 90. 

SB

Un mot de football avec la qualification de la cote d’ivoire.

Les Ivoiriens ont été tenus en échec 1-1 par les Sierra-Léonais.

Lors de leur dernier match des éliminatoires de la CAN 2017 à Bouaké.

L'équipe de Côte d’Ivoire, vainqueur de la CAN 2015, défendra donc son titre lors de la prochaine Coupe d’Afrique des nations, qui aura lieu du 14 janvier au 5 février, au Gabon. 

ND.

Il est l'heure de retrouver les mots de la semaine avec Yvan Amar.

Et il s'agit ce soir du mot : COMPTAGE

Va-t-on faire un recomptage des voix au Gabon ? C’est en tout cas ce qui est réclamé par Jean Ping et ses partisans : après l’élection présidentielle, c’est officiellement Ali Bongo qui a gagné, qui a eu le plus de voix. Mais les opposants à Bongo affirment qu’il y a eu des fraudes, que les bulletins n’ont pas été correctement, et qu’il faut recommencer : ils aimeraient qu’il y ait un nouveau décompte des voix, un recomptage. En fait on entend ces deux mots pour désigner la même action. Recomptage : le sens ne pose pas de problème : il s’agit d’un deuxième, d’un nouveau comptage. Et le comptage est le fait de compter, de comptabiliser, de faire le compte. Et le mot a un caractère très concret et même un peu technique : il s’agit vraiment de ce processus on compte les voix, une par une. Et on se sert de ce terme quand on doit justement comptabiliser des éléments un par un. Par exemple dans un musée ou une salle de spectacle, on peut faire un comptage des visiteurs ou des spectateurs. On peut même utiliser une machine : la salle peut admettre 1.000 et pas plus, et bien on a un système qui permet de savoir combien sont à l’intérieur. Ou bien on peut faire le comptage des voitures qui passent au péage d’une autoroute. Si l’on parle du décompte, c’est souvent plus global : on ne compte pas à l’unité : j’ai fait le décompte de mes dépenses : 60 euros pour la nourriture, 100 euros pour le loyer, 20 euros pour le transport ;  bien sûr on compte, mais pas à l’unité : on fait le point, on voit où on en est ! Et le mot compte, tout simplement s’utilise aussi, mais avec un sens encore moins concret : on dit « j’ai fait le compte », mais on ne dit pas les opérations de compte sont en cours : là on parle de comptage ou de décompte.

ND

C'est la fin de ce journal en Français facile.

Je remercie Sylvie Berruet à mes côtés.

 

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias