mots-actu_h.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les commémorations du 18 juin qui hier célébraient le quatre-vingtième anniversaire de l’Appel du même nom, lancé depuis Londres par De Gaulle pour appeler à la Résistance et à la poursuite de la guerre contre l’occupant nazi, ont mis à l’honneur le Musée de l’Homme. Musée magnifique, fondé quelques années avant la guerre, au Palais de Chaillot, surplombant l’esplanade du Trocadéro à Paris. Et toute une partie de son personnel a été précurseur puisque le réseau du Musée de l’Homme, comme on l’a appelé a été pratiquement le premier réseau de Résistance actif, jusqu’à ce qu’il soit démantelé début 1941 à la suite de dénonciations. Et comme le Musée s’attachait dès sa naissance à étudier les différentes cultures, sans les hiérarchiser, sans sous –entendre que certaines étaient supérieures à d’autres, il est tout à fait logique que ce soit dans ce milieu que l’esprit de la Résistance ait commencé à se développer.

Le Musée de l’Homme est en effet un musée d’anthropologie. Anthropos en grec signifie homme, d’où le nom de l’établissement. Et anthropos est un mot qui n’implique pas un genre : l’homme comme la femme. Il s’agit donc d’un musée de l’humain. Mais son nom n’a pas été modifié jusqu’à présent, ce qui est tout à fait conforme à son histoire : il est connu sous ce nom-là, il a fait sa réputation sous ce nom-là, et l’on sait bien par ailleurs que si l’on écrit Homme avec une majuscule initiale, cela implique généralement qu’on parle de l’être humain. Même si évidemment, l’ambiguïté du mot « homme » peut prêter à confusion, et induire l’idée d’une supériorité de l’homme sur la femme.

Et c’est bien pour cela que parfois on essaie d’évacuer ce mot d’ « homme » quand on parle de l’espèce sans préciser un genre. Ainsi parle-t-on de plus en plus souvent de droits humains, là où naguère on parlait des droits de l’Homme. D’autres expressions sont plus difficiles à modifier : on parle encore, même si la formulation est bien vague, de grands hommes, pas de grands humains.. On cite encore la formule d’Armstrong, faisant ses premiers pas sur la lune : un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité.

Pour les hommes politiques, c’est un peu différent : on parle très facilement de femmes politiques. En revanche, on n’entend pas parler de femmes d’état. Et si on se retourne vers la préhistoire, on entend parler d’homme de Cro magnon, ou d’homme de Néanderthal : pas de femme à l’horizon. Il est vrai que derrière rôde l’homo sapiens : la langue latine nous avait précédés dans le machisme.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias